Chapitre V (Rating M)

Aller en bas

Chapitre V (Rating M)

Message  Sniezde (admin) le Mar 21 Aoû - 12:30

AUTEURS : Fabu-Louis


Chapitre V
"But now I'm asking you to stay / For a little while inside my arms"


"C'était génial ! Tout le monde était tellement content de me revoir, en même temps faut dire que j'avais un peu coupé les ponts avec tout le monde et... Bref, ils m'ont offert plein de verres, je crois que j'ai failli faire une overdose de cocktails sans alcool, haha, enfin en tout cas... Louis, tu m'écoutes ?
- Ouais, ouais, c'est super je suis content pour toi...
- Tu peux le dire si ça t'intéresse pas, ce que je raconte.
- Ça m'intéresse pas.
- Pardon ?!
- Je déconne, Aaron, détends toi.
- Mouais... en tout cas ils m'ont tous dit qu'ils étaient impatients de te rencontrer. On pourrait peut-être aller les voir demain !
- Euh...
- De toute façon t'as pas le choix on est invités chez Dylan.
- T'aurais pas oublié un truc par hasard ?
- Quoi ? Tu peux bien m'accorder une soirée, non ? On peut bien profiter ensemble de ce voyage, je vois pas le problème.
- Réfléchis, Aaron."

Le jeune homme bouillonnait. Il voulait voir jusqu'à quel point Aaron pouvait manquer d'inattention quand les choses ne le concernaient pas directement. Il le laissa chercher tout en grognant et se déshabilla avant de se glisser sous les draps.

"Bon, quoi ?
- T'as vraiment oublié ? Sérieusement ?! J'ai un concert demain débile ! C'est pour ça qu'on est là, j'arrive pas à croire que t'aies oublié ça ! Tu t'en fous de ma vie ? C'est mon premier concert en dehors de Londres depuis la cure, et toi tu veux qu'on aille voir tes copains ! J'arrive pas à le croire..."

Aaron fit une moue de mépris, incapable de reconnaître son erreur. Louis commençait à franchement l'échauffer, à toujours lui rappeler que sa vie méritait plus d'intérêt que la sienne. Oui, Louis faisait partie des One Direction, c'était merveilleux, tout le monde les aimait et ses occupations personnelles n'étaient jamais à la hauteur de celles de Louis. Il en avait sa claque de ses crises puériles. De toute façon, le problème était Harry. Encore et toujours Harry, avec son air renfrogné et ses mauvaises habitudes... il montait Louis contre lui, ça, Aaron en était persuadé.

"J'y peux rien si tu me dis pas les choses. Allez Louis... Je savais pas que c'était demain, je suis désolé..."

Il le rejoignit dans le lit et commença à faire courir ses mains sur son corps nu.

"Je sais comment me faire pardonner..."

Il tenta une approche, grignota son épaule et glissa ses doigts entre les infimes plis de sa peau. Il était bon à ça. Louis ne pourrait lui résister ni lui en vouloir plus longtemps après ce qu'il allait lui offrir cette nuit. La nuque du jeune homme se tendit au contact des lèvres de Aaron et il s'écarta de lui.

"Arrête, je suis pas ce genre de mec. Tu risques plutôt de m'énerver encore plus, alors laisse tomber.
- Laisse-toi faire, tu vas adorer, tu verras...
- Aaron ! Arrête !
- Putain, t'es vraiment coincé quand tu veux."

Louis se retourna brusquement, hésitant un instant sur l'attitude à adopter. Un fourmillement dans ses doigts lui indiqua qu'il risquait de craquer à tout instant, et il préféra souffler un bon coup avant que la situation ne dégénère complètement. Il tourna le dos à Aaron, se blottissant dans la couverture, espérant que son copain s'endormirait rapidement. Ses protestations ne durèrent pas. Il n'était pas doué pour mener de front les conflits. Le noir était total dans la chambre et il se prit à penser à Harry. La respiration d'Aaron devint bientôt profonde et régulière et il put enfin se détendre. Dans l'obscurité, il sentit les mains de Harry sur ses hanches et la douceur de son souffle sur ses lèvres. Ses muscles se crispèrent, ses doigts serrant l'oreiller sans qu'il ne puisse les contrôler. Ç'avait été si intense, si inattendu... Il se pencha au dessus d'Aaron, et lorsqu'il fut sûr qu'il était profondément endormi, il enfila un caleçon et un long t-shirt et sorti dans le chambre sur la pointe des pieds. Il voulait seulement être sûr que ce que Harry et lui avait vécu plus tôt dans la soirée n'avait été dû qu'à l'ivresse de leurs retrouvailles et de son ami. Vérifier aussi que Harry allait bien. Il l'avait quitté un peu brutalement et s'en voulait à présent de s'être emporté de cette façon. Après tout, les torts étaient partagés. Il traversa le couloir, ses pieds nus s'enfonçant dans la moquette épaisse. Il avait froid et se sentait un peu ridicule à longer les murs de peur de croiser l'un des membres du groupe dans une telle tenue. Qu'auraient-ils pensé ? Il n'avait aucune envie de répondre à leurs questions embarrassantes. Il hésita un instant devant la porte de la chambre de Harry. Devait-il frapper ? L'idée lui paraissait idiote, mais Harry aurait pu s'être enfermé à clé et il aurait eu l'air fin à essayer d'entrer quand même. Il frappa trois coups presque inaudibles contre le battant de bois mais rien n'eut l'air de bouger à l'intérieur. Après avoir insisté, il se décida à entrer. La chambre était dans un état épouvantable. Les journaux people s'en donneraient à cœur joie dès le lendemain. Ce ne serait de toute façon pas la première fois. Harry était couché dans un coin du lit, recroquevillé sur lui-même. La lumière était restée allumée et lorsque Louis traversa la pièce pour le rejoindre, il marcha plusieurs fois sur des vêtements qui jonchaient le sol. Il secoua la tête, au bord de l'exaspération. Mais il ne put s'empêcher d'être attendri lorsqu'il vit son visage endormi, barré d'une mèche bouclée. Il s'étendit à ses côtés et glissa son bras sur son ventre. Il sentit un tressaillement traverser son corps, ses jambes bougèrent contre lui et ses pieds s'emmêlèrent aux siens.

"Tu es revenu..."

Oui, il était revenu. Il ne savait pas si c'était la meilleure idée qu'il ait eu, mais il était là maintenant, et il était bien. Il resserra son étreinte et sentit la main de Harry chercher la sienne. Ils restèrent ainsi quelques minutes, puis Harry se releva doucement et se tourna vers le jeune homme. Il le contempla, de ces yeux qui lui faisaient parfois peur. Il eut envie de lui dire de ne pas faire ça, de ne pas le tenter de cette façon. Il eut envie de se lever, de lui crier d'arrêter, que tout ça, il aurait dû le faire bien plus tôt. Qu'il était trop tard, qu'ils avaient tort, que c'était une erreur. Il aurait voulu pouvoir partir, se soustraire à ce regard qui éveillait en lui la douleur et l'émerveillement mêlés. Il aurait voulu pouvoir retourner dans sa chambre, s'allonger à côté d'Aaron, et s'endormir pour tout oublier. Il eut aussi envie de l'embrasser, de le serrer contre lui et de retrouver ces sensations nouvelles qu'il lui avait donné et dont il avait été privé presque aussitôt. Ce fut lui qui céda le premier. Il ne laissa pas cette occasion à Harry. Il l'embrassa, presque avec violence, peut-être pour oublier, peut-être pour se souvenir, justement. Sa langue chercha la sienne, il avait besoin de la sentir, besoin de vivre encore ce contact qui lui donnait le vertige. Viens, Harry, viens maintenant, assume ce que tu as déclenché, va au bout des choses. Donne m'en plus, c'est ce que tu veux, non ? Je suis là, qu'est ce que tu attends ?

Harry se retourna tout à fait et se glissa entre les jambes de Louis pour se presser contre lui. Son parfum était partout, il en perdait la tête. Il avait chaud, beaucoup trop chaud. Tout tournait autour de lui, et pourtant il savait que c'était là qu'il devait être, et nulle part ailleurs. Là, entre les cuisses nues de son meilleur ami. Louis souleva le haut de Harry, frôla sa peau brûlante, chaque millimètre de son corps. Il descendit jusqu'à son pantalon, qu'il ouvrit de ses doigts agiles et au contact de son sous-vêtement, un frisson l'électrisa. Ils ne pourraient pas revenir en arrière. Plus maintenant. Il décida de chasser de son esprit la panique qui menaçait de l'envahir et acheva de dévêtir Harry. Le jeune homme lui arracha presque son t-shirt et l'attira à lui, plaquant sa peau brûlante à la sienne. L'électricité de la pièce était à son comble. Ils roulèrent sur le lit, étroitement enlacés, à bout de souffle. La main de Harry glissa sous le caleçon de Louis, qui se cambra sous ses caresses. Tout allait à une allure enivrante. Ils se retrouvèrent bientôt totalement nus l'un contre l'autre, leurs corps enchaînés, leurs doigts entrelacés. Leurs bouches s'entrechoquaient fébrilement, cherchant toujours plus, plus fort, plus intense. Louis fit rouler Harry contre le matelas et le chevaucha. Il était beau comme ça, ses cheveux en désordre et les yeux fiévreux. Harry l'attira pour un nouveau baiser, mais bien vite, les lèvres de Louis quittèrent les siennes pour se perdre dans son cou. Il mordilla sa peau et embrassa son torse, ses mains passant de ses hanches à son entrejambe. Harry se mordit les lèvres pour étouffer un gémissement quand Louis l'entoura de ses lèvres. Ses mains se perdirent dans ses cheveux. Il était hésitant, ne sachant comment agir. Il avait un tel respect pour Louis que tous les gestes qu'il avait pu avoir par le passé avec d'autres lui semblaient peut-être trop brusques face à la tendresse qu'il ressentait à son égard. Ces lèvres le rendaient fou, il était incapable de penser normalement, et après tout à quoi bon ? C'était ça, maintenant, et le reste pouvait bien aller au diable. Aaron, les garçons, le groupe, les fans, il avait tout oublié sous sa langue. Bientôt, n'y tenant plus, il releva le menton de Louis et l'amena jusqu'à lui. Louis s'allongea sur le ventre à ses côtés, la tête tournée vers lui. Ils se perdirent un instant dans leurs regards. Harry s'approcha de Louis pour l'embrasser avec passion.

"Viens."

Le sang de Harry ne fit qu'un tour. Alors c'était maintenant ? Maintenant que tout changeait ? Il arrivait à peine à le croire. Il sentit l'adrénaline monter en lui.

"Est-ce que...
- Ne dis rien, viens c'est tout."

Il se tut et fit ce que Louis lui demandait, ses bras tremblaient, ses jambes lui semblaient lourdes et ses gestes maladroits. Louis n'étouffa qu'à moitié son cri dans l'oreiller. Harry eut l'impression que son souffle se coupait. Louis agrippa sa main et entrelaça ses doigts aux siens. C'était plus fort que n'importe quoi. Bien sûr il y a avait Aaron, bien sûr il se sentait bien lorsqu'ils faisaient l'amour, mais là c'était autre chose, c'était Harry. Il poussa un cri quand il planta ses dents dans son épaule et il crut qu'il allait perdre pied. S'en était presque trop et pourtant il en voulait plus. Il n'avait jamais vécu quelque chose de comparable. Son cœur tambourinait contre ses côtes, il avait l'impression qu'elles allaient se briser mais il n'aurait arrêté Harry pour rien au monde. Le plaisir arrivait par vagues, menaçant à chaque instant de le faire gémir un peu trop fort. La pièce s'emplissait de leurs cris étouffés. Harry sentit la sueur glisser entre ses reins. Des mèches de cheveux étaient plaquées d'humidité contre sa nuque que les doigts de Louis serraient avec force. Ses ongles s'enfonçaient dans sa peau, lui faisant presque mal et il adorait ça. Son corps se raidit et il sentit qu'il ne pourrait bientôt plus tenir.

"Lou..."

La main de Louis serra sa nuque un peu plus fort. Ils savaient tous les deux que l'explosion ne tarderait pas, que leur désir allait bientôt se muer en quelque chose de bien plus intense, quelque chose qu'ils n'avaient jamais vécu ensemble. Leurs corps se cambrèrent, la main de Harry crispée entre les cuisses de Louis. Ils eurent un dernier sursaut de plaisir puis leurs muscles se relâchèrent. Harry se laissa retomber sur le lit aux côtés de Louis, qui vint se blottir dans ses bras. Ses yeux brillaient lorsqu'il leva son visage vers lui.

"Merde..."

Harry pressa ses lèvres contre le front de Louis. C'était donc ce qu'on ressentait quand on vivait enfin ce dont on avait rêvé pendant des semaines, des mois, des années même. Il ne voulait pas penser à la culpabilité, aux mensonges qui allaient s'ensuivre et qui deviendraient partie intégrante de sa vie, de son quotidien avec Aaron et les garçons. Il aurait voulu ranger tout ça dans un coin et profiter encore un instant du parfum de Louis mais ce dernier brisa le silence de la chambre, murmurant cette phrase qu'il redoutait tant.

"Je dois y retourner...
- Non, reste encore.
- Je ne peux pas prendre le risque, j'en ai déjà fait assez, tu ne crois pas ?
- Non... Est-ce que tu regrettes ?"

Louis quitta les bras de son ami et attrapa ses rares vêtements.

"Louis ?"

Harry s'était relevé sur ses coudes, attendant une réponse qui ne venait pas et son coeur se glaça. Louis évitait son regard. Lorsqu'il fut de nouveau habillé, il se dirigea vers la porte qu'il entrouvrit en silence. C'est alors qu'il se retourna et souffla dans l'obscurité d'une voix si basse que Harry crut qu'il avait rêvé.

"Non je ne regrette pas."

La porte se referma presque sans bruit. Harry se laissa retomber. Qu'allaient-ils faire maintenant ? Il ne ferma pas l'œil de la nuit. De son côté, Louis ne parvint pas non plus à trouver le sommeil, se dérobant aux bras d'Aaron. Il ne put s'empêcher de sourire en pensant aux cheveux bouclés éparpillés sur l'oreiller.
avatar
Sniezde (admin)
Admin

Messages : 139
Date d'inscription : 19/08/2012

http://larrystylinsonfanfic.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum