Chapitre III

Aller en bas

Chapitre III

Message  Sniezde (admin) le Mar 21 Aoû - 12:25

AUTEURS : Fabu-Louis


Chapitre III
"Would you see me ? / Would you lay down in my arms and rescue me ?"



Les autres étaient impatients de pouvoir rattraper ces six mois sans Louis. Le groupe était reparti sur les chapeaux de roues. Les débuts n'avaient pas été simples. La presse et les fans posaient beaucoup de questions sur ce qu'avait vécu Louis, qui n'avait pas tellement envie d'en parler. Le sujet d'Aaron revenait souvent aussi, mais cette fois, c'était Harry qui était amer. Le garçon les accompagnait un peu trop souvent à son goût; et il n'avait qu'une envie : que ce type se trouve un boulot et cesse de vivre aux crochets de Louis, et sur son dos. Ça le rendait tout simplement fou, mais il était hors de question d'aborder le sujet avec son ami. De toute façon, ils n'abordaient plus beaucoup de sujets ensemble. Leurs conversations étaient polies et tournaient la plupart du temps autour du groupe et de ses besoins. Harry envisageait de se servir de Zayn pour faire passer le message à Louis, mais quand il évoqua l'idée à son ami, le jeune homme le regarda comme s'il était devenu complétement barge. Ce qui n'aida pas vraiment Harry, bien au contraire. Les jours passaient, toujours les mêmes. Ils rencontraient des gens pour des collaborations, écrivaient, enregistraient de nouveaux titres, envisageaient de nouveaux tournages de clip, parfois jouaient quelques lives, mais rien d'exceptionnel n'en ressortait. Leur métier était devenu, en tout cas aux yeux de Harry un métier comme tous les autres, un travail à la chaîne sans surprise, avec ses inconvénients et ses rares avantages. Chaque matin il se réveillait en espérant voir la situation évoluer. Il avait le sentiment d'avoir perdu la passion en route. Il s'en voulait, bien sûr, pour ses amis, pour leurs fans, il regrettait de ne plus se sentir transporté par ce qui avait été plusieurs années durant la plus belle aventure qui lui eut été donné de vivre. Mais la culpabilité n'était pas assez forte pour qu'il mette sa rancœur au placard et accepte enfin que Louis était majeur, vacciné, indépendant et qu'il méritait le bonheur qui lui arrivait. L'insouciance de son ami le rendait malade. Comment pouvait-il continuer à sourire comme ça, comme si de rien n'était, comme si leur amitié n'avait été qu'une passade parmi tant d'autres, et qui était passé, parce qu'ils avaient changé, parce que les années n'avaient pas été clémentes avec eux. Non, ce n'était pas ça. Ils avaient eu quelque chose de bien plus fort que ça, quelque chose qui n'aurait pas dû disparaître comme ça. Le plus dur était qu'il avait des torts dans cette histoire, ce qu'il refusait bien évidement de voir, et surtout d'admettre. Le pire arriva un jeudi. Les garçons s'étaient retrouvés en fin d'après-midi en studio pour enregistrer l'un des premiers titres qui apparaîtrait, ils l'espéraient, sur le prochain album. Il leur restait beaucoup de travail et ils devaient tous y mettre du leur pour que le niveau du titre soit à la hauteur des attentes des producteurs. Mais à comme à son habitude, Harry s'était levé du mauvais pied. Il avait tenté de se raisonner toute la journée pour ne pas plomber l'ambiance au sein du groupe mais une fois encore, Louis n'avait pas trouvé nécessaire de laisser Aaron en dehors de ça. Si bien que quand Harry arriva au studio et qu'il se retrouva nez à nez celui qui commençait sérieusement à lui pourrir la vie, il ne pu dissimuler une grimace de mépris à son égard.

"Hey, salut Harry. Comment tu vas ?
- Super.
- Les garçons sont déjà là, ils t'attendent dans...
- Je sais où je dois aller Aaron, je fais ça depuis 4 ans, merci."

A sa plus grande surprise, Aaron lui attrapa le bras et l'attira dans un couloir désert. Il eut soudainement l'air grave, et il se demanda un instant ce qui allait encore lui tomber dessus.

"Écoute Harry, je voudrais te parler.
- Quoi encore ?
- Comment ça encore ? Tu ne m'adresses jamais la parole ! Je peux encore me permettre de discuter avec toi deux minutes, à moins que tu ne sois trop dégouté pour adresser la parole à quelqu'un comme... moi.
- Pardon ?
- Tu sais très bien de quoi je veux parler. Tu as visiblement un problème avec le fait que Louis sorte avec un garçon.
- T'es en plein délire là, mec.
- Je ne crois pas, Harry, tu as clairement un problème avec le fait que Louis soit gay, reconnais le !
- Écoute moi bien, Aaron, non je n'ai pas de problème avec le fait que Louis soit avec des garçons, je crois que j'étais au courant bien avant toi. Maintenant, j'ai peut-être un problème avec toi, mais si je me tue à le cacher tous les jours comme je le fais...
- Avec moi ? C'est la meilleure ! Et au passage, tu ne le caches pas du tout.
- Ne me coupe la parole, pauvre con. Je te parle là, alors tu écoutes, parce que ça ne va pas se reproduire souvent. J'ai un problème avec toi, oui, c'est viscérale, quand je te vois, j'ai envie de te cogner. Voilà, t'es content ? Maintenant, si Louis a choisi de se faire le mec le plus louche d'Angleterre, ça le regarde et je n'ai aucune leçon à lui donner, ok ? Alors maintenant tu continues ta petite vie, et moi la mienne, et tu me fous la paix, c'est clair ?"


Aaron n'était pas quelqu'un de méchant. Il avait la profonde conviction que le monde pouvait tourner rond si l'on s'efforçait de communiquer entre humains mais ce n'était visiblement pas une philosophie que partageait ce mec. Il faisait partie des personnes qui préféraient la discussion à la violence et qui avaient l'intelligence d'accepter les différences des autres. Mais Harry avait beau dire ce qu'il voulait, Aaron était persuadé que la situation était plus grave qu'il ne le disait. D'ailleurs, il n'arrivait pas à concevoir qu'on ne l'aime pas. Il était quelqu'un d'aimable et de conciliant. Bien sûr il avait ses travers, mais il avait eu l'humilité de reconnaître ses erreurs et d'apprendre à les rectifier. Il était ce qu'il fallait à Louis, quelqu'un de solide et de stable, l'exact contraire de ce que laisser percevoir Harry de sa propre personnalité.

"Tu es complétement névrosé mon pauvre Harry. Il est en effet peut-être préférable que tu ais pris tes distances avec Louis, il n'a pas besoin de quelqu'un d'aussi peu recommandable après tout ce qu'il a vécu."

Harry attrapa Aaron au col et le plaqua contre le mur d'en face.

"Ferme ta gueule, petit prétentieux. Ferme-la ! Tu ne connais rien de Louis, rien de nous, alors je te prierais de t'abstenir quand il s'agit de lui ou de moi.
- Lâche-moi espèce de taré.
- Harry ?"

Zayn apparu à l'entrée du couloir. Harry lâcha immédiatement Aaron et passa devant Zayn sans un commentaire. Zayn secoua la tête et le suivit dans le studio pendant qu'Aaron tentait de se reconstituer un visage.

"Bah alors Harry, qu'est-ce que tu foutais ? Tu as au moins trente minutes de retard ! Au fait, tu as du voir Aaron ? Il était aller chercher à boire et on n'a toujours rien. Je meurs de soif !
- Non, je l'ai pas vu.
- Mais...
- Non Zayn, je ne l'ai pas vu. Qu'est-ce que vous avez tous aujourd'hui ? Vous pouvez pas me lâcher deux secondes ?!
- Ca va mec, personne ne t'a rien dit...
- Non bien sûr, je dois être parano."

Les autres membres du groupe se lancèrent des regards qui en disait long sur leur opinion à ce propos mais chacun eu le tact de se taire tandis qu'ils s'installaient en face de leurs micros respectifs. Mais ils n'étaient bon à rien ce jour là, et la tension ne faisait qu'augmenter toujours plus tandis qu'Aaron ne revenait pas. Louis jetait sans cesse des regards en direction de la porte, ce qui commençait à agacer tout le monde. Finalement, un énième erreur de Louis sur le deuxième couplet fit sortir Harry de ses gonds qui retira son casque et le lança contre le pupitre avec violence.

"Tu commences à nous emmerder à toujours penser à ton mec. Te méprends pas, je suis très content pour toi mais là y'a des choses plus importantes, tu crois pas ?
- Harry, c'est bon...
- Non c'est pas bon Niall merde, tu penses exactement la même chose que moi, t'as juste pas les couilles de le dire !
- Hé ho, tu vas te détendre mon petit pote.
- Ca va être de ma faute maintenant ? Je vous ai vu lever les yeux au ciel, dites-lui, que je passe pas pour le connard de service !
- C'est ça, pauvre petit Harry Styles que tout le monde victimise ! Je fais de mon mieux Harry, depuis que je suis rentré pour ne pas être désagréable avec toi, mais tu commences à me taper sur le système toi aussi ! Putain je peux savoir ce que j'ai fais ?
- Ce que tu as fait ? Tu as ramené le dernier des blaireaux chez toi, sorti de je ne sais quelle clinique de dégénérés !
- Okay, je crois que tu viens de dire quelque chose qui dépasse ta pensée là. Ça doit être le stress. Ce que je vous propose, c'est qu'on arrête tout maintenant, ça ne rime à rien de toute façon. Venez, on va boire un verre, on va se détendre, on va rigoler, la vie c'est cool, tout va bien ok ?"

Liam n'avait jamais trop supporté les conflits et faisait toujours de son mieux pour désamorcer les embrouilles. Chacun prit une grande respiration et la tension de la pièce descendit d'un cran. Louis tenta tant bien que mal de cacher les tremblements de ses mains et prit son air le plus détaché.

"Ok, on peut aller à la maison si vous voulez, j'ai pas mal de bouteilles qu'il faudrait vider, c'est pas moi qui vais m'en charger."


Le malaise ne dura qu'une seconde. Ils commençaient à s'habituer aux réflexions ironique de Louis quant à son addiction.

"Très bien on fait comme ça."

Liam se pencha vers Harry et baissa la voix.

"Et toi, tu calmes le jeu, je sais que c'est difficile pour toi, mais là tu es allé trop loin."

Un masque de honte se dessina sur les traits du jeune homme et il hocha la tête sans dire un mot. Ils quittèrent le studio sans plus attendre. Aaron les attendaient devant l'entrée. Il eut l'air profondément gêné lorsqu'il croisa le regard de Harry mais se retînt de faire la moindre remarque. Harry n'ouvrit pas plus la bouche et dans un silence de mort ils prirent le chemin de l'appartement de Louis. Harry ne parvenait toujours pas à se dire "l'appartement de Louis et Aaron." Pourtant, cela faisait maintenant plusieurs semaines que c'était le cas, que ce type allait et venait comme bon lui semblait, utilisait sa clé, lavait son linge chez lui, dormait dans son lit, reposait sa brosse sa dent à côté de celle de Louis chaque matin, bref, qu'il partageait l'appartement et la vie de son ami. Harry repensa avec nostalgie à l'époque où c'était lui qui vivait avec Louis. Certes, ils n'avaient été que colocataires, et Aaron avait sur lui un avantage considérable, mais à une époque, c'était avec Harry qu'il regardait des films avant d'aller se coucher et avec qui il prenait son petit-déjeuner. Il avait fini par tout connaître de lui, ses goûts et ses habitudes, ce qu'il détestait au plus haut point et les sujets qui l'enflammaient dans leurs discussions interminables qui se finissaient au petit matin. C'était assez ironique finalement, de se dire qu'il avait pu lire en lui comme dans un livre ouvert sans pour autant jamais réaliser à quel point quelque chose manquait à sa vie.

Ils arrivèrent rapidement et Louis glissa la clé dans la serrure. Ils n'avaient pas beaucoup parlé sur le chemin, malgré les tentatives de Niall pour faire rire le reste de la bande en faisant l'imbécile. Ils entrèrent les uns à la suite des autres dans un silence cérémonial et prirent place dans les différents canapés et fauteuils tandis que Louis se dirigeait vers la cuisine pour ramèner de quoi lancer la soirée. Il appela soudain Aaron d'une voix froide, et le garçon se leva pour le rejoindre dans la cuisine sous le regard amusé de Harry. La voix de Louis était pleine de colère, et malgré ses tentatives pour ne pas crier, il ne parvenait pas à étouffer suffisamment ses protestations.

"Combien de fois je vais devoir te dire de reboucher cette foutue bouteille de lait et de la remettre au frigo quand tu as terminé ?! C'est quand même pas compliqué merde !
- C'est bon Lou, c'est pas si grave...
- C'est pas si grave non, sauf que maintenant, le lait est bon à balancer, que la bouteille est aux trois quarts pleine et que c'est juste la trentième fois que je te le dis. C'est quoi ton problème, t'as qu'un neurone ?!
- Louis, calme-toi, c'est bon !
- Non c'est pas bon, tu me dis la même chose à chaque fois, mais non, j'en ai marre Aaron !
- C'est qu'une bouteille de lait...
- Mais tu comprends rien en fait, c'est ça ?"

Le visage de Louis était rouge de colère, ce qui était visiblement une grande première pour Aaron. Bien sûr dans l'ambiance aseptisée de la clinique, les conflits du quotidien n'avaient pas leur place et l'euphorie de leur retour à Londres passée, les petits défauts de chacun se révélaient un peu plus chaque jour. Et oui, Louis avait ce défaut là, une petite tendance à la maniaquerie que tous connaissaient bien dans le groupe. Au tour maintenant d'Aaron d'en faire les frais. Harry ne put s'empêcher de ricaner quand il entendit Aaron monter les escaliers, visiblement agacé et la porte de la chambre claquer. Liam lui lança un regard assassin et il répondit par un haussement d'épaules faussement innocent. Louis revînt de la cuisine avec deux bouteilles qu'il posa sur la table avec violence et réajusta ses vêtements dans un mouvement d'exaspération.

"Bon bah, allez-y, servez-vous.
- Lou, je euh... des verres ?
- Bah tu vas les chercher Zayn, tu sais encore où c'est non ? Ça n'a pas tellement changé depuis la dernière fois que tu es venu.
- Euh oui, pardon."


Louis secoua la main pour clore la conversation et se laissa tomber dans le canapé aux côtés de Harry. Il croisa les jambes et se pencha en avant, les décroisa, attrapa son portable sur la table basse et se laissa retomber contre le dossier du canapé. Harry l'observait du coin de l'œil, amusé.

"Ca va, t'as fini ?
- Quoi ?
- T'as fini ta crise existentielle, barbie ?"

Pendant quelques secondes, Louis regarda Harry avec un air ahuri avant d'éclater de rire en comprenant que son ami faisait un pas vers lui pour tenter une réconciliation. La crise était passée, ils allaient enfin pouvoir se retrouver et se détendre pour la première fois depuis quelques temps. Harry ne put que se délecter de l'absence d'Aaron qui ne réapparu pas pour le reste de la soirée.
avatar
Sniezde (admin)
Admin

Messages : 139
Date d'inscription : 19/08/2012

http://larrystylinsonfanfic.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum