Chapitre IV (Rating M)

Aller en bas

Chapitre IV (Rating M)

Message  Sniezde (admin) le Mar 21 Aoû - 0:42

AUTEUR : Sorrows Of Life

Chapitre IV
Et le coeur vierge de tout passé nous ouvrirons les yeux sur un nouveau monde


Lundi 4 Janvier 2019
aux alentours de 9heures


Eden se contempla encore une derrière fois dans le miroir, sa longue tresse brune descendait le long de son dos, et ses yeux couleur chocolat brillaient plus que jamais. Elle avait opté pour une tenue simple, même si elle attendait ce jour avec impatience, elle ne voulait pas se faire remarquer. Elle empoigna son sac et le plaça sur son épaule droite, elle était prête. La jeune fille descendit les escaliers et rejoignit ses deux parents déjà assis, prenant leur petit déjeuner. Elle les salua et remarqua de suite que quelque chose clochait. Harry et Louis ne se parlaient pas, ce n'était pas normal. Habituellement, ils se parlaient, ou se lançaient des regards, ou riaient. Mais cette fois, l'ambiance était plus que glaciale. Elle les observa attentivement, chacun à leur tour, mais ils vaquaient à leurs occupations sans préoccuper de l'autre. Louis soupira puis parla enfin.


« Tu es prête, princesse ? »
« Oui. Et vous ? »
« C'est moi qui t'emmène, ce matin., lui répondit-il »
« Seul ? »
« Seul. »


Un voile de déception s'installa aussitôt dans les yeux de la jeune fille. Elle aurait évidemment aimé que ses deux pères l'accompagnent pour son premier jour au lycée. Elle n'était pas particulièrement stressée ni angoissée, mais elle ressentait tout de même cette petite boule dans le ventre. Au fond d'elle, elle avait la crainte de ne pas être acceptée, peut-être que les gens de sa classe n'aiment pas les nouveaux, peut-être même qu'ils se moqueront d'elle. Elle avait cette légère appréhension du premier jour. Malgré tout, la brune ne parla pas de sa petite déception, voyant bien qu'il y avait déjà une tension entre les deux amants. Elle déposa un baiser sur la joue d'Harry puis suivit le mécheux jusque dans la voiture, s'y installa et respira longuement. Le début du trajet se déroula dans le silence, mais la curiosité d'Eden prit le dessus.


« Papa ? »
« Mh ? »
« Qu'est ce qu'il se passe avec Harry ?, demanda-t-elle »
« Avec Harry ? Rien. Il se passe rien. Pourquoi tu me demande ça ?, mentit-il »
« Arrête. J'ai bien vu que vous étiez en froid ce matin, ça saute aux yeux. Du moins, pour quelqu'un qui vit tous les jours avec vous. »
« C'est pas grand chose., soupira-t-il. En ce moment, lui et moi on ne s'entend plus. Ça fait quelques jours qu'on se dispute souvent, à chaque fois ça ne dure pas longtemps, mais ça devient de plus en plus fréquent. Je ne sais pas pourquoi, mais on n'a vraiment des opinions totalement différentes, alors qu'avant, ce n'était pas le cas., dit-il en regardant devant lui »
« C'est à cause de moi et de ce gars, pas vrai ? »
« Non ! Enfin, il y a ça mais... Ce n'est pas du tout cette histoire qui a tout déclenché. Même si elle n'avait pas eu lieu, on se serait disputés sur d'autres sujets. Je me suis trop emballé, et j'ai eu tord de me braquer autant alors que Niall n'a rien fait de mal. En revanche, Harry n'y a pas prêté assez d'attention. Et c'est toujours comme ça, on est... différents. Raaah, ça me tue de dire ça., se crispa-t-il. C'est la première fois que ça arrive. On a toujours été sur la même longueur d'ondes. »
« Tu crois que c'est sérieux ? »
« Je ne pense pas. Je suis vraiment amoureux d'Harry, et je sais que lui aussi. Ce genre de choses arrive dans tous les couples mariés, je suppose. C'est juste une période, une mauvaise période à surmonter, ça va passer. A force de cohabiter et de vivre en permanence avec la même personne, on sature. Ce n'est pas grave princesse, ne t'inquiète pas., sourit-il »


Malgré tout, la jeune fille fut à moitié rassurée. Elle commença à distinguer le grand bâtiment blanc à travers les différents arbres qui étaient plantés dans la cour. La dernière fois qu'elle était venue ici, c'était pour le bal des anciens... Elle observa longuement le lycée dans lequel elle allait passer le reste de l'année et se mordit les lèvres, c'était la première fois qu'elle allait prendre des vrais cours, avec des autres personnes.


« Je crois qu'il est temps d'y aller., dit-elle »
« Tu vas voir, tu vas t'y plaire. Ce lycée est réputé pour être le meilleur du quartier. J'ai vraiment de bons souvenirs dedans. En tout cas, n'hésite pas à m'envoyer un SMS, à moi ou à Harry, si tu as besoin. Mais je suis sûre que tout va bien se passer. »
« Oui, sans doute., répondit-elle. A ce soir, papa. »
« A ce soir., dit-il en lui embrassant la joue »


Elle sortit de la voiture et fit un dernier signe à son père avant de s'engager dans le chemin de gravillons. Autour d'elle, des bandes de lycéens déjà formées avançaient et rejoignaient le bâtiment. Elle entra dans le lycée et regarda l'emploi du temps qui lui avait été parvenu le jour de son inscription. Elle finissait tôt aujourd'hui, ce qui lui permettrait de rentrer chez elle et de tout organiser tranquillement.


Lundi 4 Janvier 2019
aux alentours de 10heures

Liam et Zayn déambulaient dans les rues londoniennes, profitant pleinement du soleil. Les deux se sentaient à l'aise, le pakistanais avait même prit la main de son amant, ce qui lui avait réprimé un frisson. Bien qu'il fut étonné, Liam avait apprécié ce geste, et cela prouvait que le métis n'avait pas honte de se montrer avec lui, en couple. Fatigués d'avoir autant marcher, ils s'assirent sur un banc. Le châtain pencha sa tête en arrière et soupira longuement, heureux de s'arrêter. Zayn l'observa, le regard attendri, puis releva son visage et l'embrassa furtivement, bien que tendrement. Liam rougit un peu et sourit au métis. Mais un bonheur n'est toujours qu'éphémère... Zayn détourna la tête et suivit -sans gêne- une jeune fille du regard, ce qui n'échappa à l'oeil de son presque petit ami. Il souffla, agacé.


« Qu'est ce qu'il y a ? »
« Si je t'ai demandé de te cacher avec les filles, c'est pas pour que tu les mattes dès qu'il y en a une qui porte une jupe trop courte., reprocha Liam »
« C'est pas pour moi. Je me disais, si moi je vais voir ailleurs, pourquoi pas toi ? J'essayais d'en repérer pour toi, elle était pas mal elle, non ? »
« Zayn ! J'en veux pas de cette fille, j'en ai rien à foutre d'elle. Et puis j'ai pas besoin de toi pour en trouver une qui me plait. T'es con quand tu t'y mets. »
« Ok, c'est bon calme-toi. Je voulais juste t'aider. Mais c'est pas grave, il y en aura plus pour moi !, rit-il »


Liam avait des limites, et Zayn les avait largement dépassé. Le mécheux se leva brusquement et prit son gilet sous son bras avant d'entamer son chemin pour rentrer chez lui, sans un mot. Alerté, le métis se leva à son tour sans comprendre et le retint par le poignet.


« Attends, attends, Liam ! Je rigolais, reste. »
« Mais tu comprends rien, Zayn. C'est pas cette fille en particulier. Ce sera ni elle, ni une autre. C'est un non définitif que je te donne, là. Maintenant, excuse-moi, j'ai des trucs à faire., dit-il en partant »


Le jeune métis resta planté là, ne sachant quoi faire. Il l'avait déjà retenu une fois, à quoi cela servirait-il de le refaire ? Et il ne savait plus quoi lui dire. Il avait fait une connerie, une énorme connerie. Liam souffrait, et même si ce n'était pas volontaire, il continuait de lui faire du mal. Zayn s'en voulait énormément, il avait de forts sentiments pour le châtain. Mais c'était comme à chaque fois qu'il essayait d'avoir une vraie relation, tout foirait et simplement parce qu'ils ne savait jamais comment exprimer ce qu'il ressentait. Il perdait ceux qu'il aimait, au fur et à mesure. Mais pas cette fois, non, Zayn ne laisserait pas Liam lui échapper. Parce que Liam était différent, et parce que Liam aimait Zayn pour ce qu'il était vraiment au fond de lui. Il avait su voir ce que les autres ne voyaient pas, et c'était un sentiment précieux qu'il voulait garder. Liam était son trésor.


Lundi 4 Janvier 2019
aux alentours de 14heures


Etant tout les deux en journée de congé, Louis et Harry se retrouvaient seuls dans leur maison. C'était ce jour-là qu'ils en profitaient pour sortir en amoureux, mais cette fois, le mécheux jouait du piano et le bouclé était sur son ordinateur. Agacé par cette situation, Louis voulut faire réagir son amant. Il entama alors un morceau au piano, mais pas choisi au hasard, c'était le préféré d'Harry. A chaque fois qu'il le jouait, le plus jeune avait les larmes aux yeux. Les notes s'enchaînaient et il espérait intérieurement que son mari détournerait le regard de son écran. C'est alors qu'il sentit une présence à ses côtés, un odeur familière et la chaleur de ses mains qui se posaient sur les siennes, le faisant arrêter.


« Arrête., lâcha-t-il. Tu sais très bien l'effet que me procure ce morceau. »
« Je voulais te faire bouger. »
« Tu as réussi, mais il y avait d'autres solutions. »
« Si je t'avais demandé de me parler tu n'aurais même pas daigné d'ouvrir la bouche. »
« C'est vrai, et ça valait peut-être mieux comme ça. »


Sur ces mots, le bouclé retourna vers son bureau. Impuissant, Louis le regarda partir, et se décida enfin à ne pas le laisser faire.


« Je ne crois pas., dit-il en rejoignit son mari »
« Et si on arrêtait de tourner autour du pot, c'est quoi le problème ? En ce moment t'es tout le temps sur les nerfs et t'arrêtes pas de me saouler. »


Louis regarda son mari, un peu étonné de ses dernières paroles, Harry ne lui avait jamais parlé comme ça. Il se dit qu'il était vraiment allé loin pour en arriver au stade où ils se trouvaient tout les deux. Il passa sa main sur son visage et respira longuement, retenant les larmes qui tentaient de se frayer un chemin dans son corps, laissant au passage une boule dans sa gorge. Il tira une chaise et s'assit en face d'Harry.


« C'est vrai Harry, tu as raison, j'ai changé. Et, je crois que c'est le fait qu'on soit parents qui a tout chamboulé. J'ai tellement espéré qu'on ait un enfant, que maintenant qu'Eden est là, je veux la garder, tu comprends ? Je sais que je suis trop protecteur et possessif envers elle, et, je te promets que je vais faire un effort pour faire un peu plus confiance en Niall. »
« Mais Louis, tu sais qu'il n'y a pas que ça. »


Oui, il n'y avait pas que ça. Et Louis savait très bien de quoi son mari voulait parler. Depuis quelques temps, les crises de jalousie du mécheux s'enchaînaient. C'est comme s'il perdait petit à petit confiance en Harry, et en lui-même à la fois. Il s'en voulait férocement d'être comme ça, et il se rendait bien compte qu'il changeait. Le bouclé ne comprenait même plus son attitude, ils ne se comprenaient plus. Un fossé se creusait entre eux et Louis en avait peur. Mais plus il avait peur, plus le fossé s'agrandissait, le rendant dans état second, quelqu'un qu'il n'était pas.


« Oui, j'ai été ridicule ces derniers temps. Harry, je ne veux surtout pas que tu crois que je n'ai plus confiance en toi. La seule excuse que je puisse te donner, bien qu'elle soit minable, c'est que... il respira. Je t'aime. Et si un jour il m'arrivait de te perdre, je ne le supporterais pas. J'ai peur que la personne que je chérie le plus au monde ne m'appartienne plus. »


Le bouclé lâcha son ordinateur des yeux et fixa son mari. Louis ne prononçait pratiquement jamais ces trois petits mots, mais lorsqu'il le faisait, c'était toujours sincère. Harry était alors franchement touché. Louis était l'homme le plus maladroit qu'il connaissait, et souvent il ne savait pas exprimer ce qu'il ressentait, ayant tendance à tout intérioriser. Mais cette fois, il s'était ouvert au bouclé, et il ne l'oublierait certainement pas.


« C'est pas si minable comme excuse., sourit-il. »


Louis se détendit soudainement, et alors qu'Harry se levait, il le prit dans ses bras. Cela faisait un bien de sentir la personne qu'on aime contre nous, pensa Louis. Il était réellement motivé à redevenir cet homme respirant la joie de vivre, ayant une confiance monstre en Harry et surtout, cet homme qui faisait rire tout le monde d'un claquement de doigt. Le plus jeune cala sa tête au creux du cou de son mari et y déposa un léger baiser, puis il continua et y passa sa langue. Au passage, il laissa une marque bleutée sur la peau de son amant qui, lui, profitait de l'instant.


« C'est malin., dit Louis en touchant son cou. Tu les fais toujours au même endroit en plus, je devrais te reprocher ton manque d'originalité., renchérit-t-il en se regardant dans la glace. »
« Ce n'est pas ce que tu es en train de faire ? »
« Détrompe toi, c'était une constatation, une suggestion même. »


Le bouclé sourit, à chaque fois qu'il faisait un suçon à Louis -ou inversement-, un vieux souvenir revenait dans sa tête.


« Tu repenses à ce qu'il s'est passé ?, rit Louis »
« Rigole pas, je suis resté enfermé pendant deux semaines dans ma chambre à cause de ça !, s'offusqua faussement le jeune homme »
« Eh, tu n'avais qu'à fermer la porte à clef. C'est pas moi le responsable. Pas entièrement, du moins... »


Jeudi 23 Octobre 2012 - 7 ans plus tôt
aux alentours de 17heures


Tout était parfait. Louis et Harry, en couple depuis une semaine, étaient allongés sur le lit du plus jeune. Ils discutaient, de tout, de rien, d'eux. Les doigts entrelacés, ils se regardaient amoureusement, leurs pupilles se rencontraient et des éclairs invisibles survolaient dans la pièce. Ils se demandaient si c'était possible, s'ils avaient enfin réussi à être réunis. Voilà depuis trois ans qu'ils se connaissaient, ils étaient les meilleurs amis du monde, aucune complicité ne pouvait ressembler à la leur, ni la comprendre. Mais cette dernière année, en terminale, c'était différent. Ils avaient ressenti plus que de l'amitié, et pendant des mois ils se sont cherchés, aux yeux désespérés de leurs amis. Ils s'étaient enfin trouvés, le quinzième jour du mois d'octobre.
Louis se mordit la lèvre inférieure, puis il embrassa délicatement celui qu'il aimait. Ses lèvres chaudes au goût sucré électrisaient Harry. Le mécheux s'allongea alors sur son amant et continua le baiser qui devenait de plus en plus passionné. Il caressait ses hanches à travers le fin tissu de son tee-shirt. Il se détacha de lui et dessina du bout de son index les abdominaux si parfaits d'Harry. Hésitant, il remonta délicatement son vêtement avant de lui retirer complètement. Il s'émerveilla en voyant sa peau, détailla chaque coin de son torse de ses yeux. Puis il fixa le bouclé, au travers de ses iris émeraude, ce dernier avait désormais la bouche entrouverte, laissant Louis faire. Le mécheux se pencha et embrassa le torse dévoilé de son petit ami. Celui-ci gémit doucement sous ses baisers brûlants et envoûtants. Sûr de lui, Louis descendit et ses mains s'attardèrent sur le bouton de son pantalon.


« Louis, attends. On n'est pas pressé, ça ne fait qu'une semaine., l'haleta-t-il »
« Tu n'en as pas envie ?, demanda-t-il déçu »
« Bien sûr que si, mais tu n'es pas obligé de me faire ça dès maintenant. Tu... Je veux dire, tu te sens prêt ? Je ne veux pas te brusquer, on peut attendre. »
« Mais on se connaît, toi et moi. J'ai assez attendu, Harry. Je n'ai jamais été aussi prêt., assura l'aîné »


Sans prononcer une parole de plus, Louis retira le jean de son amant et caressa ses jambes dévoilées. Il s'abaissa ensuite à leur niveau et embrassa l'intérieur de ses cuisses, faisant frissonner Harry qui lâcha un gémissement rauque. Il remonta ensuite délicatement ses mains jusqu'à l'élastique de son boxer, alors que le bouclé frémissait d'impatience. Enfin, il fit glisser le dernier tissu qui lui restait le long de ses jambes. Délicatement, il caressa sa virilité. Harry respirait fort et son souffle était saccadé, il en voulait plus. La main de Louis s'accéléra alors et le bouclé arriva au summum de l'orgasme. Ses cris se firent stridents et résonnèrent dans la pièce entière. Sa tête bascula en arrière, les yeux mi-clos, son corps tremblait sous l'excitation. Ses joues avaient anormalement rougi. Le spectacle que donnait Harry plu fortement à Louis à qui le pantalon n'avait jamais été aussi serré. Ses gémissements rejoignirent ceux du plus jeune. Il remonta ensuite vers son visage et prit possession de ses lèvres. Se détachant de lui, le bouclé mordit la lobe d'oreille du mécheux et mordilla son cou. C'est là que Louis eut sa première marque.


« Louis, je... »


Sans avoir eu le temps de terminer sa phrase, le bouclé se déversa sur la chemise de Louis, se libérant de se semence. Il se redressa sur ses coudes, coupable.


« Ta chemise, merde, je suis désolé ! »
« C'est pas grave, Haz. Je la laverais. »


Tout à coup, des pas se firent entendre juste derrière la porte, les escaliers. Les yeux des deux jeunes s'écarquillèrent et ils furent paralysés. C'est sans frapper que la mère du benjamin entra dans la chambre.


« Harry, j'ai besoin que tu... »


Elle s'arrêta net de parler lorsqu'elle remarqua ce qu'il se passait. Sa première réaction fut de porter sa main à sa bouche, puis n'en croyant pas ses yeux, elle lâcha un juron qui fit rougir Harry de gêne. Se mettant dos aux adolescents, elle commença.


« Harold, tu t'habilles. Je te veux dans cinq minutes dans le salon. Et toi, Louis, ça serait bien que tu rentres chez toi, j'aimerais être seul avec mon fils pour discuter., dit-elle sèchement, au bord de l'explosion »


Sur ces mots, elle sortit de la chambre et ses pas frappés au sol s'entendaient à deux kilomètres à la ronde. Harry souffla et des larmes roulèrent le long de ses joues. En voyant cette mine, Louis l'encadra de ses bras et l'embrassa dans le cou alors que le plus jeune séchait ses perles salées. Il se rhabilla en vitesse et tenta de retrouver l'esprit. Ils descendirent ensemble et en bas, bien que gêné et se sentant coupable, Louis voulut saluer la femme.


« Au revoir, Anne., tenta-t-il »


Mais elle ne répondit pas, elle se contenta de fixer le jeune homme, hautaine. Il baissa les yeux et commença à partir, Harry put lire sur ses lèvres "Appelle-moi". Prenant son courage à deux mains, le bouclé rejoignit sa mère sur le canapé. Le seul qui aurait pu le pousser à aller la voir était Louis, mais il n'était plus là. Alors il fallait qu'il se débrouille seul.


« Je crois qu'il faut qu'on parle., dit-elle »


Vous en voulez plus ? Bah moi aussi ! A suivre donc ! Wink
avatar
Sniezde (admin)
Admin

Messages : 139
Date d'inscription : 19/08/2012

http://larrystylinsonfanfic.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum