Chapitre II

Aller en bas

Chapitre II

Message  Sniezde (admin) le Mar 21 Aoû - 0:10

AUTEUR Love destroyed you

Love Destroyed You
Chapitre II





Zayn fumait. C'était la quatrième clope de la journée, et il était quatorze heures. Ça allait. Ce n'était pas si catastrophique que ça. Et puis, après tout, c'étaient ses poumons, sa vie, son problème. Et ça lui faisait du bien, il aimait ça. Il était totalement détendu, au bord la piscine, tranquillement posé sur un transat en train de bronzer, lunettes de soleil sur le nez, Liam à sa gauche en train de taper frénétiquement sur les touches de son ordinateur portable -il tweetait, sûrement. C'était l'été, tout allait bien. Tout était cool. Aucune raison de stresser. À part peut être la future sortie de leur premier clip et, surtout, de leur premier album. Il appréhendait, comme les quatre autres. Ce qui effrayait le plus Zayn Malik, c'était l'échec. Bien sûr, il avait également peur de décevoir les gens, Simon, leurs familles et tous les autres, mais ce qui lui faisait le plus peur était de ne pas réussir quelque chose, de tout faire foirer. Est-ce que les fans allaient aimer? Est-ce que le clip en attirerait d'autres? Est-ce qu'il passerait sur des chaînes célèbres? Ce serait décisif pour la suite de leur carrière. Il s'efforçait tout de même de ne pas trop y penser et tâchait de profiter de son été le plus possible. L'été. Sa saison préférée. La chaleur, la plage, la piscine, les gens de bonne humeur, les filles. Ouais, c'était vraiment une saison parfaite. Alors il décida de mettre ses doutes et ses peurs de côté, après tout, le clip ne sortirait qu'en septembre.

Il entendit les rires de Niall, Harry et Louis qui se rapprochaient. Lui et Liam tournèrent la tête vers eux d'un même mouvement.

- Vous étiez où? demanda Zayn.
- Oh, on est juste allé acheter ces trucs... Répondit le plus âgé avec un sourire en coin en montrant des pistolets à eau et autres objets destinés à arroser.

Louis ne faisait tellement pas son âge, mentalement. Zayn l'adorait. Il songea à tous ces fous rires, tous ces moments où il les faisait tous rire au point de faire perler des larmes à leurs yeux. Les nombreuses fois où il leur remontait le moral lorsque celui ci était au plus bas. Le brun se demanda ce qu'aurait été le groupe, sans Louis. Sans sa présence, sa gentillesse, son incroyable sens de l'humour, sa force, aussi.

Liam leva les yeux au ciel et un " quels gamins... " s'échappa de ses lèvres de façon presque inaudible. Niall et Louis se regardèrent et, simultanément, ils se jetèrent sur Liam pendant que Harry lui arrachait l'ordinateur portable des bras pour le mettre à l'abris. Le jeune homme se débattait en hurlant pendant que les trois autres tentaient de le mettre à l'eau. Zayn riait face à ce spectacle plutôt comique, et soudain, il fut éclaboussé et entendit le bruit caractéristique de quelqu'un qui tombe à l'eau. Quelques secondes plus tard, la tête de Liam fit son apparition hors de l'eau, et il foudroya les gars du regard alors que ces derniers se tordaient de rire. Zayn se leva de son transat en enlevant ses lunettes, et se dirigea vers la piscine discrètement. Lorsqu'il arriva derrière Niall sans s'être fait remarqué à cause du bruit de leur fou rire, il l'attrapa et le jeta à l'eau. Le blond sortit sa tête de l'eau comme l'avait fait Liam quelques minutes plus tôt.

- Je vais te tuer, Malik! Hurla-t-il.

Cela ne fit qu'attiser le fou rire des garçons, et ils plongèrent tous afin de rejoindre l'Irlandais et Liam. Et bien sûr, comme c'était inévitable, une bataille d'eau s'en suivit.

Puis Zayn se rendit compte que le groupe n'aurait jamais pu être le même sans l'un des quatre. Ils se complétaient, tous autant qu'ils étaient. Lorsqu'ils étaient ensemble, tout était parfait, et Zayn n'avait plus peur de rien. Le lien qui les unissait était indescriptible, magique. Ces mecs étaient sûrement la plus belle chose que la vie lui avait offerte jusque là. Il était heureux. Vraiment, sincèrement heureux. Il aurait juste aimé mettre le temps sur pause et vivre avec eux ainsi pour toujours. Jeunes, insouciants, célèbres. Heureux.




Harry entra dans l'appartement, posa ses clés sur un meuble et accrocha sa veste au porte manteau. Après la bataille d'eau qui avait duré un certain moment, il s'était senti complètement crevé et n'avait eu qu'une envie, celle de dormir. Mais il s'était rappelé qu'il avait rendez vous avec sa sœur dans un café, et qu'il était déjà bien en retard. Alors il était parti presque en courant, avait prit des vêtements de rechange dans son sac, et était parti le plus vite possible en direction du métro. Il avait croisé plusieurs fans, et avait prit le temps de leur signer des autographes et de prendre des photos avec elles, malgré tout. Car il n'oubliait jamais qu'il vivait ce qu'il vivait grâce à elles, et seulement elles. Puis il avait retrouvé sa sœur, s'était excusé de son retard. Elle avait sourit, et ils avaient entamé une longue conversation qui portait sur tout, et rien. Sur elle, sur lui, sur leurs vies qui avaient tant changées. Puis aux alentours de dix neuf heures, elle avait dû partir, ils s'étaient entrelacés une dernière fois, et il l'avait regardée monter dans un taxi sous la nuit tombante et la froideur Londonienne. Il avait ensuite appelé lui même un taxi.

Il se dirigea vers le salon, se croyant seul. Puis il aperçu Louis, affalé dans le canapé, zappant les chaînes de la télévision d'un air blasé. Un sourire apparut sur les lèvres du bouclé.

- Re-bonjour.

Louis sursauta en se retournant, et sourit à son tour. Harry se déplaça à ses côtés en tombant lourdement sur le canapé. Il était crevé.

- Alors, comment va Gemma? Demanda le châtain.
- Elle va bien. Tout se passe plutôt bien pour elle, même si elle ne s'habitue toujours pas au fait que des adolescentes la prennent en photo dans les endroits publiques ou lui demandent d'en faire une avec elles, répondit-il en riant légèrement.

Le rire de Louis se joignit au sien. Même si c'était une aventure magique pour eux, ce n'était pas forcément le cas pour leur proches.

- Tu m'étonnes, soupira-t-il. Ça doit être assez perturbant... Enfin, déjà que ça l'est pour nous, j'imagine pas à quel point ça doit l'être pour elle.
- Ouais... Murmura Harry.

Il posa sa tête sur l'épaule de son meilleur ami, et ferma les yeux tandis que ce dernier l'entoura de ses bras. Il enfouit son visage dans les cheveux bouclés, respirant l'odeur fruitée qu'ils dégageaient.

- Est-ce que ça va, Haz ?
- Je suis juste fatigué, murmura-t-il. T'inquiète pas. Et toi ?
- Aussi, mais sûrement moins que toi. T'as l'air d'un zombie, sourit-il.

Harry roula des yeux.

- Merci, ça me fait vraiment trop plaisir, rétorqua-t-il ironiquement.
- Je déconne. Mais tu fais quoi la nuit, à part rêver de moi, beau gosse ?

Le bouclé rougit, et frappa le châtain dans les côtes, ce qui interrompu son rire.

- T'es con, ajouta Harry.
- Je sais.

Un long silence prit place. Pas le genre de silence gênant où personne ne parle car personne ne sait quoi dire. Non, ce genre de silence n'arrivait pas entre eux. Car même lorsqu'ils ne parlaient pas, ils se comprenaient. Harry referma les yeux, la tête toujours aussi bien calée sur l'épaule de Louis.

- Eh, murmura le châtain. T'endors pas. T'as même pas encore mangé.
- Pas très faim...
- Tu crains. J'avais préparé un dîner romantique... Il n'attend que toi, dans la cuisine... Dit Louis en prenant une voix de fille larmoyante.
- Ta gueule, sourit le plus jeune, en sachant pertinemment que c'était faux. La cuisine n'avait jamais été le fort de son meilleur ami.

Alors ils restèrent là, sur ce canapé, Louis regardant un reportage pendant que le bouclé somnolait sur son épaule. Lorsqu'enfin il fut endormi, Louis éteignit la télé, et porta délicatement le corps frêle de Harry dans ses bras en l'emmenant dans sa chambre. Il l'allongea sur son lit, et déposa une couverture sur lui. Puis, il s'assit à ses côtés et le contempla longuement. Cette scène pouvait paraître un peu flippante, certes. Mais Louis s'en fichait. Il n'aurait honnêtement pas pu décrire à quiconque le lien qui l'unissait à Harry. C'était impossible. Il ne savait même pas se l'expliquer à lui même. Tout ce qu'il savait, c'était que lorsqu'il était avec lui, tout allait mieux. Il ne supportait pas l'idée que quelqu'un puisse lui faire du mal. Il supportait encore moins l'idée de le perdre. Mais il savait que ça n'arriverait jamais, à part dans ses pires cauchemars, peut-être. Il songea à la chance incroyable qu'il avait d'avoir quelqu'un comme Harry dans sa vie. Et ce soir-là, il se jura de ne jamais rien faire qui pourrait le blesser, de ne jamais rien faire qui pourrait tout gâcher. Jamais. Car leur vie telle qu'elle était à ce moment là, était parfaite. Ou presque. Mais c'était déjà largement suffisant.





- Alors, est-ce que vous appréhendez la sortie de votre premier album, et premier clip ?

Ils étaient en pleine interview depuis presque une heure. Ils passaient en direct à la radio. Les questions avaient surtout portées sur leur aventure à x factor, leur rapprochements, leur nombreuses prestations, leur fans, leur maison de disque. Harry adorait les interviews. Et il se rendit compte que si l'album marchait réellement, il y en aurait de plus en plus. Ils seraient demandés partout. Il croisait les doigts et tentait d'y penser le moins possible, car les gars étaient déjà assez anxieux par rapport à ça. Alors il ne s'était confié qu'à Louis, car, comme d'habitude, c'était le seul capable de le calmer dans les moments où la pression était trop forte.

- Et bien, c'est un peu stressant, certes, répondit Liam. Mais les fans ont déjà eu quelques aperçus des chansons, et on a travaillé super dur sur cet album, donc on pense, ou du moins on espère, que ça leur plaira à toutes.
- Ouais, je pense qu'on peut dire qu'on a donné tout ce qu'on avait dans cet album. Donc soit ça passe, soit ça casse, mais,j'espère vraiment que tout se passera bien et que les fans ne seront pas déçus, rajouta Niall.

Aucun des trois autres ne dit quoi que ce soit, et Harry sentit Zayn partir loin dans ses pensées. Ses pensées qu'il ouvrait à si peu de personnes. Et si rarement. L'intervieweuse se rendit compte du malaise, et changea de sujet rapidement.

- Mais bien sûr que tout se passera bien, vous êtes beaux, jeunes, talentueux, vous avez tout pour réussir ! Lança-t-elle avec un petit rire -qui paraissait drôlement faux- avant de se racler la gorge. Bien, passons à un sujet qui risque de beaucoup intéresser certaines de nos auditrices. Lesquels d'entre vous sont en couples ?

Liam fut le seul à lever la main, et la présentatrice sourit.

- Il y a donc encore des cœurs à prendre... déclara-t-elle avec un clin d'œil en direction de Zayn, qui feignit de n'avoir rien vu. Bien, alors Liam, parle nous de l'heureuse élue.
- Et bien... Elle s'appelle Danielle, et on s'est rencontré pendant x factor. Je ne sais pas vraiment quoi dire de plus...
- Ça fait combien de temps que vous êtes ensembles ? C'est très sérieux ? Tu es amoureux ?

Liam rougit sous cette foulée de questions totalement indiscrètes. Harry trouvait le comportement de cette femme plutôt ridicule, et la fusilla du regard -heureusement, ils n'étaient pas filmés. Une voix brisa le long silence gênant :

- Moi, je suis en couple, aussi.

Tout le monde se tourna vers Louis, un air d'incompréhension dans les yeux, ainsi que la présentatrice qui avait l'air d'avoir totalement oublié Liam et ses histoires de coeurs.

- Ah ? Un petit cachottier, par ici ? Dit-elle en émettant encore ce petit rire stupide et agaçant. Dis nous tout !

Louis lui fit un sourire -et Harry su immédiatement qu'il était forcé. Il le connaissait trop bien, et savait qu'à l'instant même, cette femme lui tapait sur les nerfs. Mais c'était Louis, bien sûr. Il jouait la comédie devant les intervieweurs, ainsi que devant toutes les personnes autres que les gars ou ses proches. C'était son fort.

- Eh bien, ouais. Je suis en couple. Il fit durer un silence pendant quelques secondes. Et la personne se trouve dans cette salle. À ta gauche Niall, pour être plus précis.

Une nouvelle fois, les têtes se tournèrent d'un même mouvement, mais vers Harry cette fois. Son cœur rata un battement, deux, peut-être. Il se sentit légèrement rougir et observa Louis qui hochait imperceptiblement la tête en direction de Liam, probablement après que celui-ci l'ai remercié d'un regard. Nouveau petit rire. Il allait péter un plomb et lui arracher la tête, si elle continuait. Cette situation était déjà bien assez embarrassante sans qu'elle en rajoute.

- Ahaha, c'est très drôle Louis, vraiment ! Sourit-elle faussement.
- Ça n'a rien de drôle, fit-il le plus sérieusement du monde. Moi et Harry sommes en couple.

Silence. La tête de Niall tournait de droite à gauche pour regarder Louis et Harry qui étaient à l'opposé l'un de l'autre, comme s'il suivait un match de tennis. Le bouclé ne savait plus où se mettre et fixait ses ongles comme s'ils étaient soudainement devenus la chose la plus fascinante du monde. Il était ridicule, et s'en rendait parfaitement compte. Merde, pourquoi cette foutue phrase le mettait-elle dans cet état ? Pourquoi avait-il l'impression que son cœur battait si vite qu'il allait lâcher ?

- Oh... euh... Je...
- Je déconne, pas la peine de se mettre dans un tel état, déclara Louis en la fixant dans les yeux.
- Mais bien sûr ! Votre fameuse bromance, Larry Stylinson, haha ! Suis-je bête, j'aurais du comprendre que c'était à cela que tu faisais référence ! Petit rire. Bref, et euh, où en étions nous ? Ah, oui. Harry, Niall, Zayn, Louis, comment décririez vous la fille de vos rêves? Zayn?
- Ben... Tant que la fille est gentille, mignonne et qu'elle ne se fout pas de moi, tout va bien. Répondit-il vaguement.

Ah, Malik. Les mystères et lui ne faisaient qu'un, au grand désespoir de Harry. Même après tout ce temps, il était toujours aussi difficile à cerner.

- Je dirais, une fille drôle qui ne se prend pas la tête et qui mange autant que moi, dit l'Irlandais en haussant les épaules.

Sa réponse fit rire tout le monde et l'atmosphère se détendit. Le rire sublime de Louis arriva jusqu'aux oreilles du plus jeune, et un sentiment de bien être l'envahit, malgré la gêne engendrée quelques minutes plus tôt.

- Harry?

La voix féminine le sorti de sa torpeur, et il décolla ses yeux du sourire magnifique de son meilleur ami. Merde, que pouvait-il répondre? Les questions sur les filles, ce n'était vraiment pas son fort.

- Euh... Et bien, je dirais... Quelqu'un de drôle. Avec un joli sourire. Quelqu'un de bien, vous savez, le genre de personne sur qui vous pouvez compter tout le temps, qui sera toujours là pour vous, quoiqu'il arrive. Quelqu'un de... Il s'interrompit, réalisant qu'il était en de déballer ses sentiments en direct à des milliers de jeunes filles en fleur. Quelqu'un comme ça, j'imagine. termina-t-il, mal à l'aise.
- C'est très beau, Harry, dit la présentatrice en souriant, avant de se tourner vers l'aîné. Louis?

Il attendit un peu avant de répondre, comme s'il était perdu dans une grande réflexion.

- Moi je dirais... Je dirais une sorte d'Harry au féminin. Ce serait l'idéal, sourit-il. Ouais, ce serait vraiment parfait.

Les mecs et la présentatrice sourirent, mais pas le bouclé. Il était trop perturbé pour dire quoi que ce soit d'intelligent et avait l'impression d'être paralysé, tant physiquement que mentalement.

- Donc si vous êtes une moutonne... ça pourrait le faire entre nous.

Une fois encore ils éclatèrent tous de rire, excepté Harry. Les paroles du châtain repassaient en boucle dans sa tête. L'idéal. Vraiment parfait. Son cœur battit furieusement à l'énoncé de ces simples mots, menaçant d'exploser à tout moment. Putain, mais qu'est-ce qui lui prenait ? Il devenait dingue, complètement dingue. Il croisa les orbes bleues, qui l'observaient malicieusement. Harry fronça les sourcils. Reprends-toi, s'ordonna-t-il. Il exécuta un sourire forcé.

- Et bien les garçons, merci pour cette interview, c'était super ! J'espère qu'on vous reverra bientôt, ce dont je ne doute pas, et que votre premier album fera un carton ! C'était les One Direction...

Il n'entendit pas la fin de sa phrase, il s'en foutait complètement, en fait. Il n'avait pas envie de rester ici une seconde de plus. Ils dirent au revoir et s'en allèrent, montèrent dans la voiture qui les ramenaient à l'appartement. Les garçons enchaînèrent sur le bilan de l'interview, et lancèrent des blagues sur la présentatrice qu'ils avaient décidément tous trouvé agaçante. Seul Harry n'avait pas ouvert la bouche depuis qu'ils avaient quitté la radio, perdu dans un tourbillon de pensées qui concernaient également l'interview.

- Tu nous as quitté, curls ?

La voix de son meilleur ami le fit sursauté.

- Hein ? Euh, non non, je suis juste complètement crevé. Cette nana était tellement chiante avec ses questions indiscrètes...
- Tu l'as dis, soupira Liam. J'ai cru que j'allais l'étrangler, quand elle a enchaîné cette série de conneries sur moi et Danielle.
- Ouais, heureusement que Lou t'a sauvé la mise, répondit Zayn.
- Hmm, oui. Dit ce dernier en fixant Harry.

Gêné, le bouclé tourna sa tête vers la fenêtre et feignit de dormir pour ne plus avoir à faire face à ces yeux bleus qui le transperçaient. Qui l'hypnotisaient.

Ils arrivèrent devant l'immeuble, et ils se séparèrent en deux groupes habituels pour rejoindre leurs appartements. Harry rentra en premier et prit rapidement la direction de sa chambre en toute discrétion.

- Harry.

Il s'arrêta net, et tenta d'ignorer l'étrange mal de ventre qui lui tordait l'estomac.

- Oui ?
- Qu'est-ce qui se passe ?
- Rien, rétorqua le bouclé bien plus sèchement qu'il n'aurait voulu.

Devant l'air sincèrement inquiet de Louis, il s'en voulu aussitôt, et se mordit les lèvres. Mais quel con.

- Enfin, rien de plus que tout à l'heure... reprit-il d'une voix douce. Je suis juste...
- Fatigué, oui, coupa le châtain. J'avais cru comprendre. Je te demande ce qu'il se passe réellement.
- Pardon ?
- Pourquoi tu fais la gueule ?
- Lou, je fais pas la gueule. Arrête de délirer.
- Arrête de me prendre pour un con.
- Arrête de te prendre pour ma mère.
- Arrête, lâcha Louis, et le brun sut qu'il était aller trop loin.

Mais qu'est-ce qui lui prenait, bordel ?

- Je suis désolé. Il baissa les yeux. Je... je voulais pas dire ça. Excuse moi, Lou.
- C'est pas grave, répondit l'aîné d'une voix neutre. Je voulais juste comprendre.
- Je te jure qu'il n'y a rien à comprendre. Ça va, vraiment, dit-il en insistant sur ces derniers mots.
- D'accord.

Il retira sa veste et fit demi tour pour aller l'accrocher au porte manteau. Harry se rapprocha de son meilleur ami doucement, comme effrayé de sa réaction. Mais ce dernier se retourna et prit le brun dans ses bras.

- T'es mignon quand tu t'inquiètes, lâcha Harry avec un sourire en coin.
- Et toi t'es très con.
- Excuse-moi.

Ils restèrent ainsi longtemps. Pas assez, se dit le bouclé lorsque Louis se détacha de lui en déclarant qu'il était tard. Ils se rendirent compte qu'ils n'avaient pas faim, mais seulement une forte envie de dormir. Alors, Harry se dirigea vers sa chambre, mais fut interrompu dans ses pas une seconde fois par la voix de Louis.

- Haz ?
- Oui ? Répondit-il en se retournant.
- Tu m'en veux ?
- Pourquoi je...
- Pour avoir dit ces conneries sur nous, pendant l'interview. Enfin, qu'on était en couple, tout ça.

Ces conneries. Il eut l'impression de recevoir un coup de poignard dans le cœur. C'était ridicule.

- Non, Lou. Comment t'as pu croire une seule seconde que je puisse t'en vouloir pour un truc pareil ?
- Je sais pas, t'avais l'air de tellement faire la gueule, et...
- Eh. Stop. Louis s'interrompit. Ça va, d'accord ? Ça m'a rien fait, d'ailleurs ça aurait été totalement débile que ça me fasse quoique ce soit !
- C'est sûr, sourit le châtain. Mais bon, il est susceptible mon curly, donc parfois je me pose des questions, vois-tu...
- Débile, lança Harry. Allez, t'as dis assez de conneries pour ce soir. Va dormir. Moi, j'y vais en tout cas. Bonne nuit.

Louis se rapprocha de lui lentement, comme dans son putain de rêve, et ancra ses prunelles dans celles du bouclé en murmurant « Bonne nuit, Haz' ». Il se dirigea à son tour vers sa chambre et y pénétra, laissant son meilleur ami seul dans le couloir, le cœur battant bien trop vite pour la énième fois de la journée. Le cœur en feu, le cœur prêt à exploser.
avatar
Sniezde (admin)
Admin

Messages : 139
Date d'inscription : 19/08/2012

http://larrystylinsonfanfic.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum