Chapitre II

Aller en bas

Chapitre II

Message  Sniezde (admin) le Lun 20 Aoû - 23:53

AUTEUR : x-sha-univers-x

Just Famous
Chapitre II



« Allez, supplia la femme, pour vos fans ! »


Les One Directions étaient assis sur un canapé courbé autours d'une table basse occupée par six verres à moitié vide. La présentatrice, elle, se trouvé installée sur un fauteuil placé à côté. Elle était un véritable stéréotype. Blonde à forte poitrine, cheveux ondulés et un grand sourire faux. Sur maquillé, ses yeux bleu étaient totalement gâchés par cette surcharge d'eye liner et de far à paupière. Sans parler de ses lèvres gonflé plus rouge que le tissu des toreros. Seul Louis avait pris place au le sol, adossé aux jambes d'Harry qui caressait anodinement ses cheveux. Tous étaient pris d'un élan de pitié pour cette pauvre présentatrice qui pour animé son show devait tourner sa propre personne en ridicule. Niall lu une fois encore la question écrire en lettre capitale sur le papier cartonné qu'il venait de piocher dans la boite censé être une urne devant lui.


« Qui du groupe à le sexe le plus long ? »


Quelle était l'idiote de fan qui avait posé cette question se répétait en boucle Zayn qui malgré son sourire passe-partout était horriblement gêné et surtout, désespéré face au spectacle navrant auquel se livrais la présentatrice. Hors caméra, en face du groupe et dans l'angle de vu de la présentatrice, une pièce était visible du studio à l'aide d'une vitre l'insonorisant. Liam regardais avec compassion leur pauvre manager s'agiter, leurs faisant signe de ne pas répondre.


Tous affichaient ce sourire cachant l'inquiétude pour l'état de la jeune présentatrice et leur désespoir face à l'idiotie de la question. La blonde ne se lassait pourtant pas d'insister, de dire qu'après tout, si c'était ce que les fans voulaient, ils pouvaient leur faire plaisir. Durant son argumentation, Harry se retint de rire face à la danse qu'exécutait Paul de l'autre côté de la vitre. Il hurlait des mots mais seul sa bouche s'ouvrant et se fermant de façon comique le démontrait, aucun son n'était audible grâce à l'insonorisation du studio.


« Vous savez, dit Niall, nos fans ne nous aimes pas que pour notre apparences. Le meilleur moyen de séduire une fille n'est pas le physique et la célébrité, encore moins la taille de nos... Enfin, de toute façon nous n'avons jamais fais ce genre de chose idiote qu'est de comparé cette partie de notre corps, on a plus douze ans. »


Zayn secoua la tête de droite à gauche en pensant que Niall ferait mieux d'arrêter de vivre au pays de Bisounours. Quand à Louis, son sourire s'agrandis en se disant que les premiers mois passé ensemble à X Factor, ils avaient plus d'une fois fait « ce genre de chose idiote qu'est de comparé cette partie de notre corps » comme le disais si bien le blondinet. En y repensant, il était vrai qu'ils avaient eu l'air bête.


Quelques questions toute plus inutiles les une que les autres plus tard, l'interview se termina pour le plus grands bonheur des cinq garçons. Paul entra dans le studio, un immense sourire aux lèvres et félicita ses petits protégés. Il tapa dans le dos de Zayn avant de tendre ses deux paumes en avant, invitant ainsi chaque garçon à taper dedans. Ainsi, ils sortirent du studio et se dirigèrent tous les six vers une salle semblant être une salle de réunion pour récapituler l'interview.


Mais Harry prit une toute autre direction. En réalité, il ne prit aucune direction précise. Il décida d'aller à l'exploration des couloirs dans l'espoir de trouver une pièce dans laquelle il pourrait se retrouver seul pour souffler quelques minutes, juste de temps de calmer son mal de crâne. Après avoir essayer plusieurs portes et être par erreur entré dans plusieurs studios, il trouva enfin la pièce dans laquelle se trouvaient les toilettes, pièce à sa grande joie entièrement vide. Il s'avança aux niveaux des lavabos et s'appuya contre, évitant de regarder son reflet dans les miroirs en face de lui. Quand il remonta sa tête, se qu'il vit en premier fut ses cernes. D'horribles cernes violacé. Oh, bien sur que du maquillage venait de les couvrir durant toute l'interview mais les larmes qui dévalés ses yeux l'effacé peu à peu. Pourquoi pleurait-il ? Tout ça était bien trop compliqué.


A dix huit ans à peine, il était déjà contraint à des obligations d'adultes. Bien sur qu'il s'amusait dans le groupe, bien sur qu'il aimait les garçons. Il y avait leur adorable manager, assez patient pour supporter leur caprice et tellement doué qu'ils avaient dépassé le niveau des plus grands groupes mythiques. Mais la cruauté des médias... C'était la pire chose qu'il devait malheureusement affronter tous les jours. Chaque jour, des rumeurs naissaient, des interviews qui sonnaient faux avaient lieu. A chaque fois qu'ils se retrouvaient sur un plateau télé ou à la radio, les garçons revêtaient une sorte de masque qui leur collaient à la peau, adoptaient toujours l'attitude qu'on leurs attribués mais surtout, ils étaient obligé de cacher leurs émotions pour afficher toujours un sourire, enjôleur certes, mais faux.


Il essuya ses yeux du revers de sa manche, étalant ainsi un paquet de fond de teint sur sa joue. Alors qu'il essayait d'arranger ça, il remarqua dans la glace le reflet de Louis qui se tenait à côté de la porte, un sourire attendrit fixé sur ses lèvres. Il s'approcha et enlaça ses épaules d'Harry en le berçant doucement de droite à gauche. Ils étaient si proche à se moment là. Le brun ferma les yeux à la sensation du souffle chaud de Louis sur son visage et celle de ses petits baisers amoureusement déposés dans son cou.


« T'es pas bien en ce moment bébé. Qu'est ce que t'a »


A la simple sensation de l'étreinte de Louis, simplement à ses baisers et a sa douce voix si proche de son oreille, peu importe la source du mal-être d'Harry, celui-ci se sentait de suite mieux. Il se retourna dans les bras de Louis de façon à lui faire face. Leurs visages n'étaient plus qu'à quelques centimètres, leurs nez s'effleuraient et leurs souffles se ressentaient sur leurs joues respectivement. Alors leurs bouches entrèrent enfin en contact. Harry ferma les yeux et posa ses mains dans le dos de Louis pendant que celui-ci enfouissait les sienne dans la chevelure de son bien-aimé. Leur baisé étaient des plus passionné. Quand ils se séparèrent enfin, Harry murmura en prenant entre ses doigts fins le visage de Louis :


« -Tu m'as manqué mon amour.

-On n'a pourtant toujours été pas loin l'un de l'autre pourtant, répliqua d'un ton légèrement moqueur Louis.

-Alors ça, – il embrassa Louis –, ça, ça m'a manqué. »


Louis caressa doucement la joue de Harry et allait reprendre le baisé quand la sonnerie du portable de celui-ci retentis. Il ne mit que quelque seconde à décrocher sans pour autant s'extraire des bras de son amant.


« Oui Ed... Oui, ça va merci et toi ?... Oui, oui mais... Ok mais par contre là je- ... Ed bien sur mais la si tu veux bien je... Bon, t'arrête de me couper quand je parle espèce de rouquin à la noix ? Je suis occupé là !... Comment ça à quoi ? ... Et en quoi ça te regarde ?... Bon, je suis occupé avec mon homme alors si tu veux bien, je te laisse, à plus ! »


Il raccrocha d'un coup sec, coupant Ed en pleine phrase. Ce garçon était vraiment extraordinaire, gentil et en plus, avait un talent fou. Mais actuellement, la seule chose qui importait Harry n'était pas le fait que le rouquin veuille le voir mais plutôt l'envie insoutenable qu'il avait d'embrasser de nouveau Louis. Mais au moment précis où leurs lèvres rentrèrent en contact, la ce fut au portable de celui-ci de sonner. Sans cesser le baiser, il raccrocha sans même prendre la peine de regardé qui était l'appellant. Il assit Harry sur le rebord des lavabos et ils reprirent leur baisé une fois les jambes du brun entouré autour de son aîné. Mais c'était que la personne au bout du fil insistait. Après avoir raccroché une seconde fois, il du se résoudre à répondre. En regardant le numéro qui venait de s'afficher, il fut pris d'une envie de réduire en poussière son téléphone, de exploser contre un mur avant de le jeter dans les toilettes. Mais il décrocha et donnant tout de même un coup de pied dans un mur et en se séparant d'Harry. Le son du téléphone était assez fort pour que le brun puise entendre la voix de la personne à l'autre bout du fil dont il avait deviné sans difficulté l'identité étant donné la réaction de son amant.


« -Putain de bordel de merde Eleanor, je te jures que je suis pas réceptif là !

-Tu n'es jamais réceptif Tomlinson, répondit la brune d'une voix hautaine.

-Oh, et puis ne me prend pas de haut hein ! Tu me déranges dans un des seuls moments de tranquillité que je n'ai eu avec mon petit ami depuis un moment alors essaye de me comprendre, met toi a ma place bordel ! Enfin, s'il te reste un peu de cœur pour pouvoir comprendre...

-T'insinue quoi là ? Espèce de bâtard, c'est comme ça que tu me remercies de ce que je fais pour vous ?! Et puis tu pourrais très bien te vider avec ton petit cul le soir, pas dans les studios d'une chaîne de télévision alors que n'importe qui peut avoir besoin de toi ! Egoïste !

-Moi ? Egoïste ? Si tu faisais un peu attention à nous justement, tu pourrais te rendre compte que, non, on n'a pas un moment à nous en ces derniers temps ! »


Harry manqua de s'arracher les cheveux. Il n'en pouvait réellement plus de ces deux la. Les sourcils froncés et les poings serrés, il hurla une énorme « STOP » qui fit taire la dispute en un instant. Il arracha le téléphone des mains de Louis violement mais celui-ci, se rendant compte de son idiotie ne broncha pas. Il approcha le téléphone de son oreille, Eleanor n'avait pas reprit la parole depuis la demande d'arrêter de la part d'Harry.


« -Eleanor, c'est moi. Non mais vous êtes vraiment tarrée ou quoi ? Calmez vous un peu. Ce stress n'est de la faute d'aucun de vous deux alors ne vous rejetez pas la faute dessus ! »


Il y eut un petit silence avant que la jolie brune prononce un petit « désolé » d'une voix tremblante. Pendant qu'il parlait, Harry avait regardé Louis pour lui faire comprendre que ses mots ne s'adressaient pas qu'a la jeune fille. Il reprit une voix calme pour dire à Eleanor que ce n'était pas grave mais qu'ils feraient mieux de parler quand ils rentreraient. Elle les attendrait à l'hôtel lui dit-elle.


Louis s'avança vers Harry et lui prit tendrement la main. Il posa sa tête sur son épaule comme un enfant.


« -Désolé Hazza. Tu me pardonnes amour ? »


Harry fit semblant de pousser Louis en prenant un air boudeur avant de le rattraper par le col de sa marinière et de l'embrasser fougueusement. L'aîné replaça ses mains à leurs place, la où elles étaient si bien, c'est-à-dire sur le fessier rebondis d'Harry. Mais la porte s'ouvrit et sans ouvrit les yeux qu'il avait fermé durant le baiser, Louis s'écria, excédé au possible.


« Non mais y'a vraiment pas moyen d'être tranquille à la fin ! »


Quand ses paupières s'ouvrirent, il aperçu la peur sur le visage crispé d'Harry ainsi que ses yeux écarquillé. Se rendant compte de son erreur, il se retourna pour tomber nez à nez avec la jolie présentatrice blonde de l'interview précédente. Harry desserra sa main de celle de Louis pour se la taper contre le front pendant que l'aîné, gêné ne savait plus ni quoi faire ni où se mettre.


« Kelly, ce n'est pas ce que vous croyez ! On... Jouait à un jeu ! » entreprit d'expliquer Louis qui était incapable de mentir.


Sur le visage de la blonde se lisait énormément de surprise mêlée à une pointe de dégoût. Il était évidement qu'elle ne croyait pas un mot de ce que lui disais Louis. Harry se leva et s'approcha de la femme qui eut un mouvement de recul. Il lui posa la main sur l'épaule et plongea son splendide regard dans le sien.


« Promet nous de ne rien dire. On peu résoudre ça à l'amiable si tu veux. Si jamais notre manager apprend qu'on s'est fait chopé, il va nous tuer. Qu'est ce que tu veux en échange ? »


Louis lança un regard plus qu'étonné à son petit ami en pensant qu'il n'avait pas un sous sur eux. Mais la réflexion d'Harry était calculé : il s'avait parfaitement ce que la jeune femme voudrais.


« -Je... Je pourrais, bégaya Kelly, je pourrais avoir une photo avec vous que vous posteriez sur votre twiter ?

-Bien sûr, répondit Louis après avoir lancé un sourire complice au brun. »


Avant d'activé le mode appareil photo, Harry regarda avec tendresse son fond d'écran. C'est dans ces cas là que les fans devenaient vraiment utiles. Attention, ne pas confondre utiles et indispensables car, indispensable, elles l'étaient toujours ! En tout cas, le fond de son I-Phone se résumait à un montage phot de trois photos : une de Louis seul, une de lui et Loulou dans les bras l'un de l'autre, mort de rire et une troisième de Louis et lui avec Lux dans les bras. La photo prise, Harry ajouta doucement à l'oreille de Keylly un discret :


"Et... Pour la taille... Vous pouvez me croire sur parole, c'est bien Louis qui est en première place sur le podium. Mais chuuuut hein !" avant de lui lancer un clin d'oeil charmeur.


Les deux garçons rejoignirent en courant le groupe qu'ils avaient pendant quelques minutes réussit à oublier. Ils étaient heureux mais en même temps embarrassé : si il se faisait à nouveau surprendre, ils finiraient bien par en payer les frais. Et, malgré tous les stratagèmes qu'ils avaient pu inventer pour se cacher, le groupe entier souffrirait de cette relation pouvant couler leur célébrité en quelques secondes.
avatar
Sniezde (admin)
Admin

Messages : 139
Date d'inscription : 19/08/2012

http://larrystylinsonfanfic.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum