Chapitre VIII (Rating M-)

Aller en bas

Chapitre VIII (Rating M-)

Message  Sniezde (admin) le Lun 20 Aoû - 22:19

AUTEUR : Fic-1d-Larry

Vies Chamboulées
Chapitre VIII



PDV Louis


A mi chemin de chez Eleanor, j'avais déjà perdu une partie de ma motivation, ou plutôt de ma conviction. Comment allais-je pouvoir la convaincre de me laisser parler, de m'écouter et de me croire? Il n'y avait pas d'excuses à donner pour justifier ce que j'avais fais alors quels arguments employer?
Par chance, nos fans n'avaient pas encore découvert ou vivait ma petite amie, il y avait donc de la tranquillité aux abords de sa maison. Garé devant la demeure, je soufflai un grand coup pour me donner du courage. Je n'étais pas habitué à ce genre de situations. Tout d'abord parce que j'étais quelqu'un de très fidèle, ça ne m'était donc jamais arrivé, mais en plus habituellement dans ce genre de situations délicates de conflit, je m'en sortais par une pirouette, avec mon humour... Mais cette fois ci je n'allais pas pouvoir utiliser ma magie, Eleanor ne se laisserait pas berner par 3 blagues, aussi bonnes soient elles.
Je sorti de mon véhicule et me déplaçai rapidement jusque'à la porte. Je sonnai et attendis quelques instants, me tordant les mains, imaginant ce que j'allais pouvoir dire. La porte s'ouvrit sur la mère d'Eleanor que je connaissais un peu. Elle me toisa, les yeux noirs. Visiblement sa fille s'était confiée à elle.

"Bonjour, excusez moi de vous déranger, je..."
"Elle ne veut pas te voir Louis." me coupa-elle aussitôt.
"S'il vous plait, j'ai vraiment besoin de lui parler..." implorai-je.
"Ce dont TU as besoin est la dernière de mes préoccupations, après tout ce qu'elle a fait pour toi, et ce que tu lui as donné en retour, tu ne mérite rien."
"Je demande juste juste une chance de pouvoir lui expliquer"
"Il n'y a plus rien a expliquer, au revoir Louis" conclu elle en me fermant la porte au nez.

Je restai de longues secondes sur le pas de la porte, muet. Si je ne pouvais même pas parler à Eleanor, je ne risquais pas de pouvoir la convaincre de quoi que ce soit. Mais je n'allais pas me déclarer vaincu si facilement! Ca aurait été mal me connaitre! J'allais employer les grands moyens. Un peu cliché peut être, mais tant pis!
La fenêtre d'Eleanor donnait sur l'avant de la maison et je reculai pour pouvoir l'apercevoir. Les rideaux étaient tirés. Prenant mon courage à deux mains, j'entamai la chanson Talk To Me de Maxim Nucci. J'étais persuadé qu'elle entendait. Pendant plus de 4 minutes de chantai en scrutant sa fenêtre. Rien. J'allais entamer une deuxième chanson lorsque la porte d'entrée s'ouvrit à la volée. Eleanor dévala les quelques marches du perron qui menaient à l'allée ou je me tenais. Arrivée à ma hauteur elle me frappa le torse avec ses deux poings serrés.

"Non mais ça va pas? Tu veux ameuter tout le quartier ou quoi??" me dit elle, sans crier, mais sur un ton qui ne masquait pas sa décontenance.
"Si c'est le seul moyen pour te parler, alors oui" lui répondis-je sur un ton doux en remettant une mèche de ses cheveux bouclés derrière son oreille.
Elle dégagea ma main d'un geste brusque.
"Me touche pas." siffla-elle.
"Désolée" dis-je immédiatement en mettant mes deux mains dans mon dos. "Je voudrais vraiment que tu me laisse une chance de t'expliquer ce qui s'est passé la semaine dernière..."
"Je ne vois pas ce qu'il y a a expliquer, mais... tu as 3 minutes" répondit elle en croisant les bras.

Je lui expliquai alors ma conversation avec Harry, ce qu'il m'avait avoué à propos de la fusillade, comme je m'étais senti coupable... Car oui je me sentais coupable, c'était ma relation avec Eleanor qui avait causé cette situation, voilà pourquoi j'avais merdé avec elle, j'avais surement inconsciemment voulu mettre une barrière entre nous. Mais ma réaction avait été des plus stupides. Me séparer d'Eleanor maintenant ne ferait que donner raison aux extrémistes. Je ne pouvais pas m'empêcher de vivre ma vie à cause de mes fans. Bien évidemment je n'étais rien sans eux, et je ne voulais que leur bonheur, mais pas si je ne pouvais plus être libre de ma vie privée. J'étais ému en lui expliquant tout cela, et au fur et a mesure je vis son visage s'adoucir.

"Je sais que ce n'est pas une excuse valable, j'aimerais pouvoir dire autre chose pour ma défense, mais non, c'était juste moi, étant extrêmement con..." finis-je par conclure.
"Tu m'as énormément blessée Louis... J'ai tout fait pour toi, et ton comportement en retour était cruel.. et injuste et..."
Sa voix se brisa et de grosses larmes roulèrent sur ses joues roses. Elle les essuya rapidement avec ses manches, pour que je ne les vois pas. Comme si c'était possible... Je la fixais sans la lâcher du regard, ça ne pouvait pas m'échapper. A peine avait elle chassé ses larmes que de nouvelles affluèrent au coin de ses yeux.
N'y tenant plus, je comblai l'espace qui nous séparait, la prenant dans mes bras, l'enserrant dans un étau de réconfort. Etonnamment elle se laissa faire, et resta là contre mon torse, secouée de sanglots. Tout en la serrant très fort, mes mains caressèrent son dos, et elle fini par enrouler ses bras frêles autour de moi en retour. Mon coeur se déserta un peu, c'était bon de la retrouver dans mes bras. Les yeux fermés, je me surpris à sentir ses cheveux, ils étaient doux et chatouillaient mon visage.

"Excuse-moi El... je t'aime tu sais?!" lui murmurai-je.
Pendant un petit moment elle ne dis rien et ne bougea pas, puis elle eu un léger mouvement de recule. Ca y est elle allait m'envoyer sur les roses. Ses bras relâchèrent leur étreinte autour de moi. Elle me repoussa légèrement pour que nos corps se décollent. Mais à ma surprise, elle ne me repoussa pas très loin, ses mains glissèrent de mon torse à ma nuque et elle m'attira à elle. Notre baiser fut doux et hésitant au départ, nos lèvre réapprenaient à se connaitre. Puis s'apprivoisant, nos langues se rencontrèrent et nous nous laissâmes emporter dans un baiser plus fougueux. Nous fumes cependant obligés de nous séparer au bout d'un moment pour reprendre notre souffle. Mon visage a quelques centimètres du sien seulement je lui proposai d'aller faire un tour, ce qu'elle accepta.

Je la pris par l'épaule pour la garder près de moi, et son bras se glissa autour de ma taille.

"Tu es conscient que tout n'est pas pardonné?..." lança elle alors que nous marchions depuis quelques minutes dans un petit parc de son quartier.
"Oui... je ferai ce qu'il faut pour regagner ta confiance... si tu savais comme je suis désolé..."
"Arrête de t'excuser, c'est pas ça qui changera les faits"
Je n'allais pas m'excuser de m'excuser, je choisis donc de ne rien dire. Plus tard ce fut elle qui reprit la parole.
"C'était qui ces filles?"

Je ne savais honnêtement pas quelle était la bonne réponse à cette question. Qu'est ce qui était le pire? Etre un salaud qui ne sait même pas qui il embrasse, ou être un salaud de les avoir consciemment embrassé si je les connaissait?..
"Franchement?... aucune idée, je ne connais même pas leurs prénoms je t'assure... à part Harry mais..."
"quoi Harry?" me coupa-elle surprise en se tournant vers moi.
Je réalisai alors qu'elle n'était pas au courant pour Harry, elle n'avait vu que le début de la scène. Comment avait elle pu ne pas avoir d'échos de la suite des événements? N'avait elle pas vu mon coquard? ne s'était elle pas posé de questions. Je ne savais pas quoi lui répondre, j'avais vraiment peur d'empirer la situation qui avait pourtant l'air de s'arranger quelques minutes avant.
"Bah tu sais..." dis-je en montrant le reste des marques de mon hématome jauni autour de l'oeil. Quelque chose me disait que cette "explication" ne serait pas suffisante.
"Qu'est ce qui s'est passé avec Harry?" repris elle très sérieusement.
"Bah j'etais mal comme tu l'as vu..."
"je dirais plutôt que tu étais bien." commenta-elle, acerbe. Je poursuivi sans tenir compte de sa remarque.
"et j'ai été vers Harry et ça ne lui a pas plu et il m'a collé une beigne" je parlais rapidement pour me débarrasser de cette inconfortable explication. Pourquoi était-ce si gênant d'avouer cela? Embrasser son meilleur ami était bien moins grave que d'embrasser d'autres filles, alors pourquoi me sentais-je si mal, si coupable?
"Comment ça vers Harry? Qu'est ce qui tu lui as dis ou fais pour qu'il te frappe?".
Ses questions étaient de plus en plus claires et précises, et mes réponses de plus en plus floues. Je devais cracher le morceau, je n'avais pas le choix.
"Bah je sais pas, j'étais défoncé, apparemment je l'ai embrassé..." dis-je, embarrassé.

Eleanor ne dit rien. Etait elle contrariée d'avantage? Elle n'avais pas lâché notre étreinte pour autant et notre balade nous avait mené dans la partie boisée du parc. Elle demeura silencieuse un long moment avant de s'arrêter, de me lâcher, et de planter son regard dans le mien.
"Louis, est ce que tu as VRAIMENT envie d'être avec moi?"
Cette question par contre, je connaissais la bonne réponse.
"Evidemment." lâchais-je avant de l'embrasser à nouveau.
"Alors prouve-le moi, montre-le moi" glissa-elle le souffle court entre deux baisers.

Mes mains agrippèrent sa taille, les siennes étaient dans mon dos, passant déjà sous mes vêtements. Je l'entrainai à l'écart du chemin et la collai contre un tronc à l'abris des regards indiscrets. Notre étreinte se fit alors plus entreprenante, elle détacha ma ceinture laissant mon pantalon tomber sur mes chevilles. Mes mains étaient partout sur son corps; sur ses fesses, sous son top pour caresser sa poitrine. Elle soupira d'aise, et enroula ses jambes autour de ma taille alors que je la soulevait de terre, la bloquant entre le tronc et moi. Ses bras étaient fermement enroulés autour de mon cou, ses doigts agrippant les cheveux de ma nuque alors que je dévorais son cou de baisers. Je remontai mes baisers vers son oreille, lui mordillant de lobe tout en continuant à la caresser. Sa respiration était bruyante, son souffle erratique lorsque l'une de mes mains atteigne son intimité. Au bout de quelques minutes elle brisa notre étreinte, se remettant sur ses pieds. Elle retira son top, laissant apparaitre des sous vêtements blanc très raffinés. Portant encore sa jupe, elle retira simplement la culotte assortie qu'elle portait en dessous, puis me regarda avidement et m'attira à elle. J'eus un moment d'hésitation mais je me laissai faire. Je réalisai que quelque chose n'allait pas. Elle s'en rendit compte aussi lorsqu'elle entrepris de descendre ses mains vers mon intimité pour retirer mon boxer. Encourageante, elle commença à caresser doucement la bosse dans mon dernier vêtement. Mais rien n'y faisait. Après plusieurs minutes, trop gêné, je mis fin a notre étreinte.


"Arrête..." lui demandai-je gentiment. "Je suis désolé, je sais pas ce qui se passe... depuis l'accident je n'ai pas..."
"c'est pas grave" me coupa elle en me souriant et me caressant les cheveux. Nous enfilages nos vêtements rapidement, mais rentames encore quelques minutes à nous étreindre. Mes pensées étaient perturbées. Ce genre de pannes ne m'était jamais arrivées avec Eleanor auparavant, j'étais confus.

Nous finîmes par reprendre doucement la route de la sortie du parc.
Ca ne me ressemblait pas, mais j'étais plutôt silencieux, heureusement Eleanor faisait la conversation sans que cela ne nécessite trop d'efforts de ma part. Je lui parlait également de la tournée prévue, sans grande conviction.
Arrivés devant sa maison, j'en avais presque oublié pourquoi j'étais là, notre dispute, le fait qu'elle m'en voulait toujours. Ses paroles me ramenèrent à la réalité.

"On se verra avant ton départ?"
"Evidemment!.. On part pas avant un moment je pense..."

J'avais tors. Quelques jours plus tard j'appris que nous commencions par une petite tournée locale en Grande Bretagne et Irlande qui avait prit peu de temps à organiser, et qui débutait de ce fait une dizaine de jours plus tard. Je n'aurais donc pas le loisir de passer beaucoup de temps avec Eleanor, d'autant plus qu'elle était occupée avec ses études à cette période, et qu'avant la tournée nous allions avoir de nombreuses interviews et plateaux TV.


PDV Zayn

Nous étions dans les loges d'une grande émission TV britannique, Lou s'affairait à coiffer Niall, tandis que Caroline ajustait la tenue d'Harry. Ce dernier semblait plus tendus que d'habitude, et je pensais deviner pourquoi. Depuis notre rendez-vous avec Paul, Louis m'avait raconté que Harry et lui ne s'étaient pas vraiment parlé. Pas comme à leur habitude du moins.
Louis s'était confié à moi, me parlant de ses problèmes de toute sorte avec Eleanor, de ses inquiétudes, de toutes les choses dont il aurait habituellement parlé à Harry. Je tachais d'être une oreilles attentive pour lui, même si cette situation ne me plaisait pas. J'avais peur que de telles tensions mettent des barrières entre nous tous, et qu'elles annoncent la fin du groupe, la fin de notre alliance. Je souhaitait qu'ils s'entendent à nouveau par pure égoïsme, pour ne pas finir par être séparé d'eux.

Fin prêt, j'allai m'assoir dans un canapé de la loge. Sans trop réfléchir de pris un magazine qui trainait sur la table basse juste à coté de moi. Le retournant je vis la couverture. C'était un magazine people. On y voyait une photo de Louis avec son oeil noir qui avait du être prise quelques jours après l'incident avec Harry. Le magazine titrait "Louis de One Direction : A peine sorti de l'hôpital il se fait passer à tabac par Harry Styles". Tiens, finalement quelqu'un avait du lâcher quelques infos qui avaient été déformée, un coup était devenu un passage à tabac. Je parcouru rapidement l'article, qui était un tissus de mensonges sur les raisons de cet incident. Enervé de lire de telles bêtises je refermai le magazine et le lançai sur la table en prenant soin de le retourner pour que les autres ne le voient pas.

Quelques minutes plus tard on nous appela, notre entrée sur le plateau était imminente. Je rejoins Liam en tête de file. Mon expression ne devait pas être des plus joyeuses car Liam me demanda si ça allait. "Ouais ouais ça va" lui répondis-je en lui souriant. Liam était si prévenant et attentionné, il remarquait toujours quand quelque chose n'allait pas. Il me fit quelque chose à mi chemin entre la tape et la caresse dans le dos alors qu'on nous demandait d'entrer. Niall et Louis étaient derrière nous, discutant de sport entre eux, et Harry fermait la marche.

Le présentateur nous accueilli, nous salua, et nous nous installâmes sur un grand divan en angle, dans l'ordre suivant: Niall, Liam, Moi, Louis, Harry.
Nous discutâmes quelques peu de banalités, puis il nous questionna sur notre album, la tournée, enfin virent les questions plus spécifiques. Je ne savais pas à quoi m'attendre, nous n'avions pas donné d'interview depuis longtemps, et surtout pas depuis l'accident de Louis. Quelles allaient être les questions à ce sujet?

"Alors c'est votre première interview depuis un moment j'ai cru comprendre. Louis, tout le monde se demande, comment allez vous?"
Tous nos visages se tournèrent vers Louis, qui répondis comme à son habitude avec le sourire, rassurant tout le monde sur son état.
"Et ce vilain coquard avec lequel on vous à vu il y a quelques semaines, pouvez vous éclaircir les rumeurs à ce sujet?"
"C'était un accident, le petit Harry là m'a mis un coup de coude alors qu'on chahutait" répondit-il en ébouriffant les cheveux du benjamin de la bande qui sourit à son tour. Louis semblait à l'aise avec cette question, et avec Harry! Il avait du se préparer, et il mentait étonnement bien.
"Donc les rumeurs annonçant des tensions dans Larry Stylinson ne sont que des rumeurs? Harry?"
"Ouais, que des rumeurs, tout va bien!" annonça Harry d'un air enjoué vraiment crédible. Il prit Louis par l'épaule pour illustrer son propos et ils se sourirent.
"Parfait! Alors vous repartez en tournée dans quelques jours, comment vous sentez vous à cette idée?"
"Je pense parler pour tous en disant qu'on est vraiment heureux de se retrouver pour remonter sur scène ensemble" dit Liam avec douceur.
"Ca va être génial de retrouver nos fans, de vivre l'aventure à nouveau..." renchéri Niall.
"Et la maison ne vous manque pas trop lorsque vous parlez comme ça? Harry?"
Harry répondit a cette question comme il avait déjà répondu des centaines de fois, qu'il était difficile d'être séparé de ses proches et ses amis, mais que par chance nous pouvions compter les uns sur les autres.
"Zayn, on ne vous a pas entendu jusque là, votre petite amie vous appelle quand vous partez comme ça?" me demanda le présentateur. Il avait raison, je n'avais rien dis depuis le début, me contentant d'observer le comportement bluffant de mes camarades qui semblaient si a l'aise avec leurs mensonges et leurs faux semblants.
"Je n'ai pas de petite amie" répondis-je à mi-voix. Je ne savais pas quoi lui dire de plus. Heureusement Liam me secouru.
"Zayn est un éternel amoureux de sa maman, comme beaucoup d'entre nous, on les appelle souvent."
Les questions s'enchainèrent, je ne fis pas d'efforts particuliers pour répondre.

En sortant du plateau je ne pu m'empêcher de remarquer que Louis et Harry ne se parlaient à nouveau plus... Ils allaient vraiment devoir régler leurs soucis avant la tournée qui était imminente désormais, car dans les conditions actuelles, ça ne serait pas une bonne expérience contrairement aux fois précédentes. Si seulement je comprenais ce qui les séparait, je pourrais peut être les aider. Mais Louis n'avait pas été capable de m'expliquer.


PDV Niall

Nous étions dans l'un des hall de l'aéroport de Londres, attendant notre vol. Pour ma part j'avais quitté ma famille la veille à Mullingar pour venir à Londres d'ou nous partions ensuite tous ensembles. Nous avions passé la semaine à donner des interview, puis avions bénéficié d'un dernier week-end libre ou j'étais rentré chez moi, et ça y était c'était l'heure du départ. Liam et moi étions venu ensembles. Il avait fait ses au revoir à la maison, car Danielle vivait très mal ces moments, et préférait donc les passer en privé plutôt que devant des fans qui seraient rassemblés pour nous voir. Harry et Zayn étaient accroupis un peu plus loin, jouant avec Lux qui était par terre. Il ne manquait que Louis, qui arriva avec Eleanor. Ils nous saluèrent avant de s'isoler pour se dire au revoir, du moins c'est ce que je pensai. En effet quelques minutes plus tard je vis Eleanor embrasser Louis sur la joue avant de s'en aller à grands pas, les larmes aux yeux, chaussant de grosses lunettes de soleil.

Louis nous rejoins, la mine sombre, indéchiffrable.

"Qu'est ce qui s'est passé?" demandai-je alors que Liam lui demandait si il allait bien.
"Elle préfère faire une pause pendant que je ne suis pas là, pour 'réfléchir' " il avait insisté sur ce dernier mot comme si les paroles d'Eleanor l'agaçaient. "Je viens de me faire lourder ..." ajouta-il la mâchoire serrée, les yeux rougis par les larmes qu'il retenait avec force.
avatar
Sniezde (admin)
Admin

Messages : 139
Date d'inscription : 19/08/2012

http://larrystylinsonfanfic.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum