Chapitre I

Aller en bas

Chapitre I

Message  Sniezde (admin) le Lun 20 Aoû - 22:09

AUTEUR : Fic-1d-Larry (soit Jean Loo)

Vies Chamboulées
Chapitre I


PDV Harry.

Les rayons du soleil qui venaient chatouiller mon visage m'avaient tiré de mon sommeil. Comme chaque jour depuis sept semaines j'avais eu un mal fou a m'endormir hier soir si bien que j'avais dormi tard dans la matinée. Le soleil était chaud et doux sur ma peau. Je gardai les yeux fermés quelques minutes de plus, pour profiter encore de la sérénité de mon sommeil avant d'attaquer une journée comme toutes les précédentes, horrible. Enfin sérénité, tout est relatif, mon sommeil était agité, mes cauchemars tellement nombreux que j'avais cessé de les compter, et je ne me sentais plus jamais réellement reposé en me réveillant. Ce poids qui m'écrasait avait eu raison de mon sommeil autrefois si capital pour moi.

Mes parents avaient abandonné l'idée de m'obliger a me lever et a m'activer, à sortir. Au début tout le monde était optimiste et me forçait dans ce sens, m'interdisant de me laisser aller. Mais après 7 semaines sans changement, ils commençaient à me laisser tranquille, comprenant que je n'avait peut être pas tors d'être dans cet état depuis le début. L'espoir que Louis se réveille s'effilochait de jour en jour. Dès le début les médecins avaient expliqué à sa famille qu'il s'agissait d'une sorte de coma post-traumatique. Son corps et son esprit avaient été tellement choqués par la fusillade, que son cerveau se préservait instinctivement en se mettant en « veille ». Ils avaient parlé d'un réveil possible dans les jours suivant, ou les semaines, tout dépendait de Louis. Il fallait qu'il se tire lui-même de son coma en reprenant le dessus. Mais voila les semaines défilaient et il n'y avait pas la moindre amélioration. Son corps avait bien sur guéri, il avait désormais une belle cicatrice près du sternum. Belle était une façon de parler, aucune cicatrice n'est belle, mais celle de Louis ne faisait qu'environ 5 centimètres de long, et il avait été parfaitement recousue, si bien qu'elle formait juste une petite ligne très nette pas du tout écœurante. Elle était encore assez rose et boursouflée, mais ça n'était plus grand-chose.

Quand je me décidai enfin à bouger de mon lit, je réalisai que j'avais trainé bien plus que je n'en avais eu l'impression. Il était presque 13h. Toutes mes habitudes n'avaient quand même pas changé, je dormais toujours nu. J'enfilai un boxer, un t-shirt, attrapai mon téléphone et sorti de ma chambre. La maison était calme, ma famille avait du sortir s'occuper, ou manger quelque part. En effet en arrivant dans la cuisine je trouvai sur la grande table un post-it avec l'écriture de ma mère : « Nous sommes sortis déjeuner en ville, il y a de quoi grignoter dans le frigo. Johanna Tomlinson à appelé, il faut que tu la rappelle. Bisous. Maman ».

Je soupirai et me dirigeai vers le frigo. Je n'étais cependant pas d'humeur à me préparer quelque chose. Je sorti donc un reste de poulet rôti que je commençai à manger tel quel. Ca pouvait sembler étonnant que je ne me rue pas sur le téléphone pour savoir ce que la mère de Louis avait a me dire, mais vu le message de ma mère, rien ne semblait urgent, donc Louis ne s'était pas réveillé, donc je n'étais pas pressé de parler a Johanna. J'avais plus ou moins évité la famille de Louis ces dernières semaines car je n'arrivais pas a faire mine d'aller bien, et je ne voulais pas leur plomber le moral, eux qui faisaient tout pour garder espoir et se montrer forts devant les cameras qui les harcelaient de questions.

Alors que je rongeait une aile de poulet, je m'emparai de mon téléphone que j'avais posé en arrivant dans la pièce. J'avais reçu 4 messages et un appel. L'appel était de Mme Tomlinson, elle avait du essayer de me joindre avant d'appeler sur le téléphone de la maison et de tomber sur ma mère.

Le premier texto était de Zayn et datait du milieu de la nuit. Il me disait qu'il n'arrivait pas a trouver le sommeil. Sachant que c'était mon cas aussi, il me proposait d'aller faire un tour dehors.
Le deuxième était de Niall, me notifiant que lui, Liam, Zayn et d'autres anciens de X-Factor se retrouvaient ce soir pour une petite soirée dans un bar. Mes amis persévéraient à m'inviter à toutes les soirées organisées malgré le fait que je ne m'y rende jamais. Je ne pouvais pas m'imaginer passer du temps à rigoler avec des amis, alors que Louis était dans le coma depuis toutes ces semaines. Je ne dis pas que les autres garçons étaient insensibles de sortir faire la fête, c'est juste une façon différente de gérer son inquiétude et son chagrin, de l'oublier, de le noyer. Mais moi je ne voulais rien oublier.

Au lieu de ça je passais mes soirées à me remémorer chaque moment passé avec Louis, tous nos délires, nos bêtises, nos confidences. J'essayais de graver dans ma mémoire chaque détail pour ne pas en oublier une miette. Mais déjà j'avais l'impression qu'il me manquait des données, certains souvenirs étaient flou, et je regrettais de n'avoir pas assez profité de ces moments.

Le troisième texto était de Liam, « Tu as parlé à la mère de Louis ? Je pense qu'on doit le faire. » Ce message piquait ma curiosité désormais, qu'est ce qui se passait? A vrai dire ça m'inquiétait un peu. Le dernier message était de Liam à nouveau : « Hazza répond, on ne va pas tarder à partir, on a besoin de toi. Il a besoin de toi. » Ca y est j'étais définitivement inquiet et je regrettais de pas m'être bougé avant ! J'avais envie d'appeler Liam pour qu'il m'explique, mais vu comme Mme Tomlinson avait cherché à me joindre pour me parler directement, ça n'aurait pas été respectueux de ne pas s'adresser à elle.

Je composai immédiatement le numéro, les doigts de ma main gauche pianotaient nerveusement sur la table pendant que les sonneries se succédaient. Finalement c'est la petite voix de Lottie qui me répondit « Oui allo ? ».
« Oui Lottie ?! Bonjour c'est Harry, est ce que ta mère est là s'il te plaît ? »
« Oui Harry, je te la passe. » puis elle marqua une pause avant d'ajouter « c'est sympa de t'entendre. » avant de passer le combiné à sa mère. Je réalisai alors que j'avais été vraiment absent pour eux ces derniers temps, et apparemment j'avais manqué à la petite sœur de Louis. Je me sentis égoïste soudainement. Mais je n'eus pas le temps de m'attarder à cette pensée car j'entendis la voix de Johanna.

« Bonjour Harry, contente que tu me rappelle ! » lança-elle assez enjouée.
« Bonjour, désolé pour les difficultés à me joindre... » dis-je un peu surpris par son ton. Elle avait l'air... de bonne humeur ! Une pointe d'espoir m'envahis et je m'obligeai à la réprimer.
« Pas grave. » répondit-elle avant de continuer « Les médecins de Louis veulent tenter de nouvelles choses. Ils veulent essayer de lui présenter des choses familières pour qu'il se sente bien, pour le stimuler et peut être le réveiller. »

Je dus rester vraiment silencieux car après un moment elle me demanda « tu es toujours la ? ».
« oui oui pardon » répondis-je un peu surpris par cette nouvelle. Qu'attendaient-ils de moi ? ca m'inquiétait. Elle du percevoir ma confusion, car elle poursuivi « j'ai demandé aux garçons de nous accompagner a l'hôpital cet après midi, et je voudrais que tu viennes aussi, pour que vous lui parliez, et pourquoi pas lui chantiez des choses... ». Cette fois ci mon ventre se noua pour de bon.

Je savais que Liam, Zayn et Niall étaient allé très souvent voir Louis, et que Liam était très présent pour la famille Tomlinson, mais pas moi. J'avais été quelques fois le visiter car j'avais besoin de le voir, mais chaque visite s'en suivait de cauchemars plus affreux les uns que les autres ou je finissais toujours par perdre mon ami. Du coup je m'étais fait rare, et le fait que la mère de Louis me demande d'y aller me rappelais combien j'avais manqué a mon devoir d'ami, combien j'étais nul, et je me sentais terriblement coupable. J'étais le meilleur ami de Louis, pourquoi étais-je aussi le plus difficile à trainer à l'hôpital pour le voir ? Tout le monde devait penser que j'étais vraiment un con, et ils n'avaient certainement pas tors. Mais ils ne savaient pas que de mon coté j'étais mal, même si je ne partageais pas ma peine avec eux.

« Alors Harry, ca te dirais de nous accompagner ? ». Ces mots me rappelèrent à la raison. Et comment refuser...
« Oui évidemment je serai des vôtres. » répondis-je systématiquement.
« Parfait, on passe te chercher dans une heure alors, à tout a l'heure.... Merci Harry. »

Je restai immobile quelques secondes, le téléphone toujours collé à mon oreille alors que la tonalité indiquait que Johanna avait mis fin à la conversation.

Allais-je vraiment être capable de faire ce qu'on me demandait ? Et pourquoi me remerciait-elle ? La seule explication que je voyais est que cette expérience lui tenait vraiment à cœur, et qu'elle comptait sur moi pour ramener son fils. Elle comptait sur moi. Moi qui n'était même pas capable de me gérer moi-même et me sortir de cette dépression, on me confiait la responsabilité de sauver Louis. Mes jambes flageolèrent, la tête me tourna, et je m'affaissai peu à peu contre le mur, me laissant tomber assis par terre, la tête entre les mains.
avatar
Sniezde (admin)
Admin

Messages : 139
Date d'inscription : 19/08/2012

http://larrystylinsonfanfic.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum