Se souvenir de nous Chapitre I

Aller en bas

Se souvenir de nous Chapitre I

Message  Sniezde (admin) le Lun 20 Aoû - 17:57

Auteur : To Be With You

Se souvenir de nous
Chapitre I



PAR HARRY STYLES

Je saluai une énième fois la foule qui nous acclamait, avant de rentrer rapidement dans la voiture. Je jetai un rapide coup d'oeil aux garçons qui faisaient de même, puis la voiture démarra. Mon regard se dirigeait à présent sur celui qui venait de m'ébouriffer les cheveux, en souriant de toutes ses dents. Je grognai un peu.

«Tu as été parfait, ce soir, Hazza ! Je suis tellement fier de toi ! Riait-il en ne cessant de tirer ma joue.
-Laisse-moi tranquille, je suis fatigué, soupirai-je — un sourire étirait tout de même mes lèvres.
-T'es pas drôle ! », se plaignit-il en me lâchant, s'installant plus convenablement sur son siège.

J'appuyai ma tête contre la vitre, regardant le paysage défiler. Après quelques minutes, mon attention toute entière revint, encore et toujours sur lui. Louis Tomlinson, un jeune homme de vingt ans, beau comme un dieu, un sourire à faire tomber n'importe qui, une voix qui fait rêver. En clair, la perfection incarnée. Enfin, à un seul détail près, et qui n'étonnait personne : il n'était définitivement plus célibataire. Comme je viens de le dire plus tôt, qui est-ce que ça étonnerait ?
Je soupirai. Eleanor, je n'étais pas certain qu'elle se rendait compte de la chance qu'elle avait d'être aimée par lui. C'est à se demander si elle méritait tout cet amour. Je n'ai jamais compris pourquoi elle, d'ailleurs. Elle n'avait rien d'extraordinaire, je dirais même qu'elle était tout à fait banale. Elle n'avait aucun sens de l'humour, sans compter qu'elle n'était pas si belle, contrairement à ce que peuvent dire beaucoup de gens. Et son sourire...je le déteste. Tellement d'innocence dans son regard, quelle idiote. Alors pourquoi elle ?
Ce fut la tête du brun se posant contre mon épaule qui me tirait de ces pensées, alors que je souris légèrement.

«Tu es fatigué toi aussi, hein, dis-je en un petit rire.
-Pas vraiment, mais j'aime bien être contre toi, mon petit Haz' !
-Tu m'en vois ravi... »

Il se posa plus confortablement, passant l'un de ses bras autour de moi comme pour me rapprocher d'avantage. Je laissai ma tête s'appuyer contre la sienne, et fermais les yeux.
Pourquoi ? Tout était tellement parfait entre nous...alors pourquoi a-t-il fallut qu'elle débarque, pour me voler ce que j'avais de plus précieux ?
Le temps passait, la voiture avançant le long de l'autoroute. Depuis quelques minutes, il s'était endormit. Moi, je profitais de chaque secondes, me débrouillant pour sentir son parfum, pour m'en droguer — car oui, j'en étais totalement dépendant. Je n'écoutais que d'une oreille distraite Zayn et Niall qui discutaient, me posant de temps à autres des questions auxquelles je répondais par un simple « mh ». Liam s'était lui aussi endormit, et était plongé dans un sommeil qui semblait paisible.
Puis arriva le moment où la voiture ralentit, pour enfin s'arrêter. Louis dormait toujours, respirant calmement. Le blond secoua doucement Liam pour l'éveillé — non pas sans entendre les plaintes ce dernier. Ils sortirent tour à tour.

«Hé ! Vous pourriez m'aider pour lui ! Me plaignis-je, désignant l'aîné.
-Non, désolé ! », se contenta de ricaner Zayn, suivant les deux autres garçons.

Je marmonnai quelque chose d'incompréhensible, un peu agacé. Je me demandais comment est-ce qu'il faisait pour ne pas être réveillé avec tout le boucan que pouvaient faire les fans qui attendaient dehors...
Je posai ma main sur son épaule, la bougeant légèrement. Je levai les yeux au ciel, voyant qu'il ne réagissait pas. J'ouvris la portière la plus proche de moi, et sortis. Je m'approchai de Paul, lui expliquant qu'il dormait encore et avant qu'il n'ait le temps d'aller le réveiller, le brun sortit de la voiture, un sourire aux lèvres.

«Je pensais que tu me porterais, Harry, fit-il et je le regardais, exaspéré.
-Tu ne dormais plus, hein... »

Il ne fit que rire un peu, avant de partir vers les portes de l'hôtel — et je le suivis. Nous rentrâmes, et je me joignis aux quatre garçons qui venaient d'appeler l'ascenseur.

« On pari que je suis en haut avant vous ? Défia le plus vieux, montrant du doigt les escaliers.
-Dix euros ! », fit le blond en souriant.

Louis se mit à courir, montant rapidement les escaliers, tandis nous rentrions dans l'ascenseur. Niall appuyai plusieurs fois sur le bouton de notre étage, s'énervant pour qu'il monte. J'eus un léger rire, et une fois que nous fûmes en haut, nous vîmes le brun attendre fièrement devant l'ascenseur et le blondinet râla contre la machine.

«Je suis le meilleur ! Se ventait-il.
-Bien joué Lou', le félicitai-je, amusé.
-Comme je suis gentil, je ne réclame que neuf euros quatre-vingt-dix-neuf !
-Ouais ouais, grogna Niall en se dirigeant vers sa chambre.
-Quel mauvais joueur tu fais ! », soupirait le pakistanais en le suivant — puisqu'ils dormaient ensemble, comme à leur habitude.


Je me mis à marcher dans le petit couloir une fois qu'on m'eut donner mes affaires, jusqu'à atteindre ma chambre. J'ouvris la porte et entrai, balançant mon sac remplit de mes habits par terre, et allais directement m'affaler sur le lit, fatigué.



PAR LOUIS TOMLINSON


Je posais mes bagages devant la porte de ma chambre, et allais discrètement dans celle de Harry, pour venir m'allonger près de lui. Il tournait la tête vers moi, souriant un peu.

«On dort ensemble cette nuit ? Demandais-je en passant une main dans ses cheveux.
-Si tu veux... », murmura-t-il comme unique réponse, sortant son téléphone portable.

Je regardai attentivement le message auquel il allait répondre, et ne pus m'empêcher de froncer les sourcils :

«C'est qui ça, Julie ?
-Une fane que je trouvais belle.
-Un énième plan cul, marmonnai-je, un peu agacé par cette attitude.
-Je n'ai jamais dit ça, se défendit-il. Et puis même si c'était le cas, qu'est-ce que ça pourrait bien te faire ?
-Pense un peu à cette fille, tu vas la mettre dans ton lit et la jeter. Elle va être...dégoûtée. Et blessée, aussi !
-Faut bien que je m'occupe. Et puis, si elle accepte, elle n'a qu'à assumer.
-Tu t'es vendu tout seul, Hazza.»

Je poussai un long soupire, fixant à présent le plafond — alors que lui grognait un peu. Le vrai problème n'était pas vraiment là. Comment l'expliquer ? Moi-même, je n'étais pas tellement sûr de ce qui m'embêtait le plus dans le caractère dragueur de Harry.
Je reportai mon attention sur lui, alors qu'il répondait au sms, avant de ranger son Iphone dans sa poche, et de me regarder. Il s'allongea au-dessus de moi, enfouissant sa tête au creux de mon cou. Je souris, et l'enlaçai, laissant l'une de mes mains aller caresser ses cheveux.
Bien. J'étais simplement bien. A partir du moment où il avait été contre moi, j'avais complètement laissé de côté ladite Julie et tout ce qui allait avec. Il m'apaisait. Même si c'était contre lui que j'étais remonté, il arrivait à me tranquilliser, et à ne me faire penser qu'à une seule et unique chose : lui.
avatar
Sniezde (admin)
Admin

Messages : 139
Date d'inscription : 19/08/2012

http://larrystylinsonfanfic.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum