Chapitre I

Aller en bas

Chapitre I

Message  Sniezde (admin) le Dim 19 Aoû - 18:37

THE CALL
écrit par http://the-call.skyblog.com


Chapitre I
♫Tensions♫


One Direction avait changé leur vie.
Ils sillonnaient le monde, faisaient de leur passion leur quotidien, avaient des milliers de fans sur toute la surface du globe. N'importe quels jeunes hommes auraient conscience de la chance de cette opportunité, et c'est dans cette optique qu'ils faisaient de leur mieux pour rendre les inconvénients de cette vie, futiles. Essayant de ne garder en tête que tous les avantages que leur offrait celle-ci. Ils veillaient les uns sur les autres, heureux d'avoir trouvé chacun quatre nouveaux frères, et prenaient garde à ce que le succès ne fasse pas de l'un des membres du groupe une personne qu'il n'était pas réellement. Aussi, pour renforcer ce lien qui les unissaient, les jeunes hommes avaient décidés de cohabiter et s'étaient offert un appartement en plein cœur de Londres. Ce dernier leur permettait de se ressourcer lorsqu'ils étaient dans leur pays natal, mais aussi de mieux réagir face à leurs emplois du temps. Au sein de cet appartement, la vie était simple. Chacun vivait comme il le voulait, partait et rentrait lorsqu'il le souhaitait et n'avait de compte à rendre à personne. Cependant, pour être sûr de garder ces moments de complicités intacts, le plus âgé d'entre-eux avait instauré une règle, une seule, à laquelle personne ne faillaient jamais. Le petit-déjeuner. Bien que cette règle de vie ne prenait en compte, pour le premier levé, que la préparation du repas pour la maisonnée; il n'était pas rare de les voir attablés tous les cinq autour du premier repas de la journée, comme une vraie petite famille.
Oui, One Direction avait bien changé sa vie.

Ce matin, pourtant, Harry Styles se serait bien passé de faire la cuisine, ou toute autre chose s'y rapportant. Il avait passé une nuit monstrueuse, jonglant entre insomnie et sommeil léger, et se voyait affublé de cette barre entre les yeux, comme s'il avait passé la nuit avec une bouteille de Jack Daniel's à la main. Il avala un grand verre d'eau et hésita un court instant à aller prendre une douche froide. Puis il repensa à cette règle... En général, il n'était pas le premier levé, et ne connaissait donc cette corvée que trop peu. Mais s'il y dérobait, mal dormi ou non, tous lui tomberaient dessus et c'était bien là la dernière de ses envies. Il mit alors tout son cœur à l'ouvrage, préparant un petit déjeuner impeccable, et disposa bien en vue cinq plateaux repas rempli à souhait. Il n'y avait jamais trop à manger dans cette maison, Niall se chargeant avec plaisir de tout ce qu'il était en mesure d'engloutir, ne se souciant pas de l'appétit d'autrui.
Le premier à rejoindre Harry fut Liam, paraissant bien moins abattu que le bouclé lui-même.

« Hazza? s'exclama Liam. A quelle heure tu t'es levé pour nous préparer ça?
-Tôt. Et encore, pour ce que j'ai dormi.
-Dure nuit? sourit-il.
-Pire encore que ce que tu imagines... »

Pensant avoir encore du temps devant lui, le plus jeune monta dans sa chambre, avec l'espoir de prendre une douche rapidement. Il passa plusieurs minutes devant sa garde-robe, inerte, avant de prendre avec lui la première chose qui lui tomba sous la main. Puis il les entendit... Niall et Zayn venaient de quitter leurs chambres et faisaient un bruit impressionnant, à eux deux, dans les escaliers. Trop heureux de pouvoir penser à autre chose que la blonde peroxydée qui devait encore être dans les draps de Louis, Harry se contenta d'enfiler un pantalon de survêtement et les rejoignit. Il sourit en entrant dans la cuisine, Niall ayant déjà commencé à manger, alors que les autres n'était pas même encore assis. Il fut reçu chaleureusement pour ce repas et fut invité à les rejoindre à sa propre table. A cours de jus de fruit au bout de quelques minutes seulement, le bouclé alla en chercher dans le salon, se rappelant y avoir laissé traîner une bouteille la veille, laissant ainsi son repas en pause.
Il n'était parti parmi qu'une minute, pas plus, mais une minute de trop. Affalée devant son propre petit-déjeuner, la... chose de Louis se tenait assise près de ce dernier, souriant comme une cruche.
Le sang d'Harry ne fit qu'un tour et il en oublia, instantanément, la bonne humeur qu'avaient réussis à lui procurer Zayn, Liam et Niall. Il lâcha son verre à terre, avec toute l'indélicatesse dont il était capable, et aperçu, du coin de l'oeil, Liam baisser la tête dans son propre bol, sentant une nouvelle catastrophe arriver.

« Au pire, donne-lui ma chambre également. Pour ce que tu t'intéresses à moi quand je suis là. » s'énerva-t-il.

Le cadet sorti en trombe de la pièce et, avant que Louis n'ai eut le temps de comprendre la situation, il repassa devant la cuisine, habillé, et sorti dehors en claquant la porte. Harry entendit son ami l'appeler, mais n'y retourna pas. Il ne savait plus comment faire, il était jaloux de cette fille, alors que son meilleur ami ne la connaissait que depuis hier. De plus, son manque de sang-froid empatissait sur leur relation, à Louis et lui. Ils étaient toujours proche, mais Harry vivait la chose différemment ces derniers temps. Chaque fois qu'ils étaient ensemble, jaillissaient de son esprit toutes ces questions qui lui faisait rapidement perdre pied. Et plus il essayait de garder cela pour lui et de ne pas montrer ses brusques changements de tempérament, plus il perdait le contrôle de lui-même. Louis était en train de le rendre fou. Tout simplement fou.


*__*

A terre, nettoyant le café qu'avait fait tomber Harry, Liam soupira. Son ami agissait de manière particulière ces derniers temps et tous dans le groupe en subissaient les conséquences. Même si Louis et lui étaient toujours aussi proche, les tensions entre-eux se créaient bien plus facilement qu'auparavant et étaient toujours de la faute de ce dernier. Liam s'apprêtait à ramasser les morceaux de verre éparpillés aux quatre coins de la pièce, quand il vit la main du mécheux se poser sur un de ceux ci.

« Merci du coup de main Lou.
-De rien, rit-il. J'ai comme l'impression que ces dégâts sont de ma faute; poursuivit-il en perdant son sourire. Tu l'a vu avant.. ça?
-Oui, il finissait de préparer à manger quand je suis descendu.
-Et il allait comment?
-Pas plus mal que d'habitude. Sauf que, vu sa tête, il n'a pas du dormir plus de deux à trois heures cette nuit. Et il n'est pas le seul.
-Je dois me sentir visé?
-Hum, je pense bien oui.
-Désolé mec.
-Tu couches avec qui tu veux et quand t'en a envie, je m'en moque. Mais essaie juste de te rappeler que nous sommes cinq ici, tu n'es pas tout seul. »

Louis lui décocha un petit signe de tête et, ne trouvant rien de mieux à faire après avoir renvoyé cette fille d'où elle venait, se plongea vivement dans l'émission diffusée à la télévision. Cependant, il dériva bien vite du programme, tous ses sens étant tournés vers Harry. Lui, habituellement si joyeux, si enthousiaste, perdait cet éclat de plus en plus souvent en ce moment. Le mécheux n'aurais jamais cru Harry capable de s'énerver comme il venait de le faire, pas suite à une chose aussi futile qu'une place en tous les cas. Même s'ils entretenaient toujours cette relation unique, il sentait cette distance qui s'immisçait entre-eux et qui lui faisait mal au cœur. Harry n'était pas seulement son meilleur ami, il avait trouvé en lui la seconde partie de sa propre personne. Si peu de temps avait suffit à tant les rapprocher, si peu de temps avant qu'il ne se retrouve dépendant de lui. Il ne se sentait complet que près de lui et, pourtant, il était en train de le laisser s'échapper. Pris d'une soudaine impression d'étouffement, l'aîné attrapa la première veste qu'il vit et s'installa sur le pas de la porte. Il lui aurait presque manqué une cigarette, mais, Harry ou pas, il refusa catégoriquement de s'abaisser à ce niveau. Il tourna le regard vers la rue et aperçu son meilleur ami, au loin, qui rentrait sans doute de sa promenade matinale. Louis aurait souhaité que tout soit fini, maintenant, mais c'est à peine si Harry lui adressa un regard en passant près de lui pour entrer. Le plus âgé soupira, se décidant à mettre au clair la situation au plus vite. Lorsqu'il entra dans la maison, il fut surpris de le trouver avachi sur l'escalier, semblant attendre après quelque chose.

« Hazza. Tu ne crois pas qu'on pourrait... parler?
-Non désolé. Mon mal de crâne est trop insupportable pour que je m'étale sur des choses qui n'ont pas lieu d'être dites. répliqua Harry, sans pour autant que sa voix soit empli d'amertume.
-Seulement quelques minutes, je te laisse te reposer après.
-C'est cette nuit que tu aurais dû le faire.» sourit le plus jeune, malgré lui.

Zayn apparu en haut de l'escalier, appelant Harry, et lui envoya ce pourquoi il semblait avoir tant attendu. De l'aspirine. Il ne fallu pas moins de dix secondes au jeune homme pour l'avaler et faire signe à Louis de le suivre, laissant celui ci se demander si les céphalées de son ami était réellement son fait. Arrivé dans sa chambre, le plus jeune des deux s'affala sur son lit et enfoui sa tête dans l'oreiller. Il aurait voulu s'endormir et ne plus jamais se réveiller, mais il savait la chose impossible. Il entendit Louis fermer la porte, puis le senti s'asseoir près de lui, avant de passer sa main dans ses boucles. Harry aurait voulu lui crier d'arrêter ça, d'arrêter ces gestes qui le rendait désormais si nerveux, mais tout son être hurlait au plus âgé de continuer. Pourquoi, d'ailleurs, aimait-il tant ce geste anodin? Lui qui avait toujours détesté qu'on touche un seul de ses cheveux. Il senti toutes ses questions lui revenir en mémoire, mais les repoussa, ne se focalisant que sur son mal de tête... et la main de Lou sur celle-ci.

« Tu avais tort tu sais.
-Je n'ai jamais tort Tomlinson, tu devrais le savoir.
-Tu as le droit de rêver mon chou; rit Louis, avant qu'un silence gêné ne s'installe. Je m'intéresse à toi...
-Quoi? demanda Harry, relevant son visage de son lit.
-Tout à l'heure, avant de partir, tu as dit que je ne m'intéressais pas à toi quand tu étais là; se justifia Louis. C'est faux, et tu le sais aussi bien que moi.
-Hum...
-C'est tout ce que tu trouves à dire?
-Tu voudrais m'entendre répondre quoi d'autre?
-Que, oui, tu le sais; que tu as dit ça sous le coup de.. de je ne sais quoi d'ailleurs. Qu'est-ce qu'il t'a pris? » s'emporta le mécheux, se rendant compte qu'il plaçait Harry en victime, alors que c'était pourtant lui qui l'avait agressé sans raison; une fois encore.

Le brun le regarda avec colère et replongea sa tête dans son oreiller. Il ne voulait pas en parler, pour dire quoi? "J'étais jaloux de ta pouffiasse". La raison avait beau être valable pour lui, elle le discréditerait irrémédiablement aux yeux de Louis, ainsi que des autres. Il remarqua un poids se soulever du lit et entendit sa voix, plus lointaine.

« Quand tu auras finis ta crise d'adolescent Styles, on pourra peut-être parler entre adulte. »

« Pauvre con » aurait voulu lui répondre Harry, mais aucun son ne franchit ses lèvres. Et il était tellement fatigué qu'il se laissa aller au sommeil, quelques secondes à peine après avoir entendu la porte se refermer sur Louis.


*__*

Il n'était pas loin de 03:00pm lorsque Harry émergea de son sommeil. Bien que son mal de crâne ai pratiquement disparu, il se sentait toujours autant éprouvé physiquement. La, il aurait bien eu besoin de Louis prêt de lui, mais cela faisait déjà plusieurs nuits qu'ils n'avaient pas dormi ensemble. De plus, se rappela le bouclé, leur dernière discussion ne s'était pas terminé sur de très bonnes notes. Il chercha à tâtons son téléphone et ne sut résister, c'était à lui de faire le premier pas désormais.

« L'adolescent est reparti au placard, l'adulte est prêt. »

Il envoya le sms à Louis, sachant qu'il le comprendrait forcément, et se décida à prendre une douche. A peine eut-il posé un pied à terre, qu'il comprit que sa migraine était loin d'être passé, et c'est avec une force de conviction inébranlable que le brun réussit à se hisser jusqu'à la salle de bain. L'eau froide sur son corps brulant lui fit un bien fou. Il passa sa main dans ses boucles et sourit en pensant au nombre de fois ou il arrivait à Louis de le faire. Ce contact avait été un de leurs premiers gestes affectifs et jamais le plus âgé n'avait arrêté d'y trouver un certain plaisir. Ils étaient ainsi, tout simplement, alors pourquoi Harry avait-il l'impression de briser ce lien petit à petit? Il ne trouvait chaque fois qu'une seule et unique réponse à toutes ces questions qui l'envahissaient, mais refusait catégoriquement de l'admettre. Et c'est ce refus qui, plus encore, le poussait à se montrer désagréable avec Louis, sans même s'en rendre compte. Il s'en voulut de penser à cela de nouveau et se griffa tout le long du bras en voulant enlever la mousse qui parcourait sa peau. Un grognement distinctif jaillit de sa bouche et il attrapa à la volée une serviette qui traînait près de la porte, avant de la passer autour de sa taille. Pensant être seul, il sorti ainsi de la salle de bain et se retrouva face à une jeune femme blonde, et peroxydé. Elle le regarda de haut en bas, un air hautain sur le visage et un regard qui en disait long, bien trop long.


avatar
Sniezde (admin)
Admin

Messages : 139
Date d'inscription : 19/08/2012

http://larrystylinsonfanfic.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum