Chapitre XXV

Aller en bas

Chapitre XXV

Message  Eawy le Lun 17 Sep - 15:39

Chapitre 25
Contre-Attaque


Un coup, suivi d'un second, puis d'un troisième. L'adolescent hésita à renvoyer l'individu frapant à sa porte, mais s'y résigna au bout du quatrième coup porté.

« C'est ouvert. »

__Penaud, Louis entra dans la chambre de son ami et vint s'allonger près de lui dans son lit, la tête renversé par dessus le matelas.

« Je venais m'excuser...
- De?
- De t'avoir parlé comme ça... Alors que tu voulais juste m'aider, ou plutôt aider Hazza. » finit-il sur la défensive.

__Bien que tous extrêmement proche, des affinités particulières s'étaient crées au sein du groupe. Liam protégeait de son mieux Niall, encore enfant dans son fond, et faisait de même avec Harry. Il s'était entiché des plus jeunes et, plus encore que pour les deux autres, voulait les protéger coûte que coûte. De cet instinct de protection, avait surgit une autre affinité, celle des deux plus âgés de la bande. Louis et Zayn avait ce même goût du risque, cette même vision du jeu consistant à toujours tester les limites à franchir. C'était cette première chose qui les avaient attirés l'un et l'autre et qui avait consisté en leur premier échange. Bien que partageant toujours ce trait de caractère, ils avaient dû apprendre à le repousser un minimum, pour leurs images et prenaient moins de plaisir lorsqu'ils pouvaient en jouer. Au jour d'aujourd'hui, Louis avait l'impression de ne plus avoir la même complicité avec son ami, même si leur relation était toujours si belle. Et il s'en voulait pour cela, tout en en voulant au métis de ne pas essayer de raviver ce lien.

« T'es toujours aussi con...; murmura Zayn, en souriant.
- Je t'excuse?
- Il n'y a pas qu'Harry que j'essaie d'aider, je le fais aussi avec toi Lou. C'est juste moins flagrant. Mais tu compte tout autant à mes yeux, si c'est ce que tu souhaites réellement savoir.
- Vraiment?
- Bien sûr! Vous comptez tous autant les uns que les autres, vous êtes tous une putain de partie de moi désormais, et je pourrai pas m'en défaire; même si je le voulait.
- Alors pourquoi c'est plus comme avant nous deux? »

__Zayn sentit la détresse dans la voie de Louis et se redressa subitement, prenant conscience de ce qu'avait dit Niall le matin même dans la cuisine.

« Je suis désolé Lou...
- Tu n'es pas tout seul à ce que je saches. Et je ne venais pas te faire de reproches tu sais, je...
- Je suis désolé de t'avoir laissé de côtés ces dernières semaines. Merde, j'ai même pas su voir que tu allais mal toi aussi!
- Pardon?
- Niall avait raison! Je me suis focalisé sur Harry, sur son anorexie. Peut-être parce qu'au fond, je me sens encore fautif de l'avoir amené à l'hôpital, j'en sais rien, mais je suis complètement passé à côté de toi pendant ce temps. J'ai pas su voir que tu donnais tout pour lui, et que tu pouvais avoir besoin d'aide aussi. Seul Niall à su voir ça, pas moi...; murmura le pakistanais.
- Et tu t'en sens responsable? s'étonna Louis. Zayn, que tu l'ai vu n'aurait rien pu changer. Harry était là-bas et moi j'étais là, loin de lui. L'unique chose qui pouvait me faire aller mieux, c'était sa présence, j'avais juste besoin qu'il soit là. Je devrais pas te dire ça, t'es là à me dire que tu nous aime tous autant et moi je te balance que je ne voulais qu lui pour aller mieux... Mais je veux pas te mentir et que tu te sente responsable de ça.
- Ça me fait pas mal tu sais; sourit-il. Ça m'a toujours paru si évident entre toi et Haz. On sais que vous nous aimez profondément, comme on sait qu'il existe quelque chose d'inexplicable entre vous deux. C'est ainsi, vous vous êtes trouvés, et aucun de nous trois n'en ai jaloux ou quoique ce soit y ressemblant.
- Tais-toi!
- Comment oses-tu? s'indigna faussement Zayn.
- Je veux un câlin de mon Zaynou; implora le mécheux, avec une moue des plus enfantines.
- Vicieux tiens. Même si t'avais juste à me demander, je me serai passer des larmes de crocodiles.»

__Dans un élan d'amitié sincère, le métis prit Louis dans ses bras et le serra contre son torse. Il le serra aussi fort qu'il pu, voulant à travers ce geste, rattraper tout ceux qu'il ne lui avait pas apporté ce dernier mois. Au bout de quelques minutes, l'aîné se détacha en riant et en déposant un baiser claquant sur la joue de Zayn. Un simple « Merci » franchit ses lèvres, alors qu'il quitta la pièce en tirant la langue à son propriétaire.

*
* *

__Quatre heures, cela faisait exactement quatre heures qu'Harry était parti dans la nature, et son meilleur ami commençait à ne plus avoir assez d'ongles à ronger. S'il était partie en début d'après midi encore, sans doute se serait-il moins inquiété, mais les 01:00pm approchait et le cadet de la bande n'était pas rentré pour manger. Il ratait ainsi un repas qui était pourtant essentiel pour lui et sa guérison. Et ceci, Louis en avait conscience plus que quiconque. Il n'avait plus pensé au baiser une seule seconde, se contentant d'espérer que son meilleur ami n'ai pas joué avec sa santé à peine sorti de l'hôpital. Comment pouvait-il s'intéresser si peu a sa maladie, après le mois entier qu'il venait de passer là-bas? Le mécheux sentait son estomac se compresser au fil du temps, tournant en rond au rez de chaussé, regardant par la fenêtre toutes les cinq minutes.
__Une bonne heure passa ainsi, avant qu'il ne décide de s'allonger devant la télé, portant à présent son regard vers l'entrée aussi souvent que possible. Puis vint l'heure où il ne tint plus, il était 02:40pm lorsque Louis attrapa son téléphone et appuya sur la touche attribué à son meilleur ami au plus vite... Chaque tonalité fut un supplice, jusqu'à ce que le répondeur lui réponde enfin. Rageusement, il balança son téléphone sur le canapé et soupira.

« Il va rentrer Louis.
- Ce n'est pas le fait qu'il ne rentre pas, il vit sa vie. Merde, il sort tout juste de l'hôpital et tout ce qu'il trouve à faire, c'est de ne même pas rentrer pour manger.
- Il a peut-être mangé un morceau sur la route; tenta Liam, s'asseyant près du mécheux.
- Un morceau? Li, il lui faut sa dose de protéine, de fibres, de tout ce que tu veux, mais sûrement pas de la dose de gras et de surfait d'un subway ou d'un Mcdo.
- Rappelle le alors, et explique-lui.
- Je ne suis pas sûr que ce soit l'appel le soucis, mais plutôt la personne qui essaie de le joindre...»

__Liam soupira, se demandant dans quelle galère encore son ami avait pu se mettre pour qu'Harry refuse de lui répondre au téléphone. Il était à peine rentré, que la première de leur dispute pointait le bout de son nez, alors que le ciel avait été si bleu durant toute l'hospitalisation du cadet. Le châtain tenta à son tour d'appeler le bouclé et fut surpris d'entendre la voix de son ami lui répondre... Au travers de la porte d'entrée.

« Il t'aurait suffit d'ouvrir la porte si tu voulais me parler; rit Harry en pénétrant dans le salon.
- Hazza, on s'est fait du soucis, t'étais passé où? demanda Liam, plus pour Louis que pour lui même, qui regardait le bouclé intensivement.
- J'avais envie de bouger un peu, de retrouver Londres après ce mois d'enfermement.
- Tout seul?
- Bah oui, je ne voulais déranger aucun de vous.
- Abruti! » s'exclama Louis en se levant et s'éclipsant de la pièce.

__Le sourire faux et hypocrite qu'affichait Harry depuis son arrivé s'éclipsa instantanément quand son meilleur ami quitta la pièce. Il alla s'asseoir dans le canapé, près de Liam, qui passa son bras autour de ses épaules sans rien dire, comprenant juste que la visite seul de Londres était bien loin des occupations favorites du bouclé.

« Il y a comme un malaise entre-nous; s'expliqua-t-il, sans que Liam ai eu à le demander; mais je ne veux pas en parler. Je veux juste faire comme si rien ne s'était passé. »

*
* *

__Ce malaise évoqué ar le cadet persista tout l'après-midi, bien évidemment. Réconcilié lui aussi avec Zayn, Harry avait néanmoins gardé secret l'épisode gênant dont il avait été l'acteur principal le matin même et se trouvait seul dans sa tourmente. Le bouclé n'osait pas regarder Louis, il ne lui avait pas adressé un seul regard depuis son retour, et s'éclipsait dès que la possibilité qu'il se retrouve seul avec lui apparaissait. Il avait pourtant fait le pont durant ses heures de balades et était arrivé à l'évidence qu'il ne devait plus avoir peur de ses sentiments. Il lui avait même traversé l'esprit de laisser enfin la vérité se dévoiler si Louis prenait la peine de demander des réponses suite à la scène de ce matin. De toute manière à quoi bon la cacher maintenant, c'en était bien trop évident. Peu d'hommes ont pour habitude d'en embrasser un autre au réveil, sauf en état gay et amoureux.
__Seulement voilà, Harry continuait de tout faire pour éviter cela, ne souhaitant pas briser encore un peu plus ses espoirs. Après sa discussion avec Zayn, hier soir, le bouclé avait entraperçu de l'espoir, la première lueure depuis qu'il se savait amoureux. Était-ce ça qui l'avait empêcher de se retenir ce matin? Il n'en savait rien lui-même. Il avait juste été incapable de résister une fois de plus devant le spectacle gracieux qui s'offrait à ses yeux. Tout ce dont il était sûr, c'est que son meilleur ami n'avait en rien répondu à son baiser, et que l'espoir naissant qu'il avait eu s'était presque aussi vite estompé. C'est pourquoi il avait passé l'après midi dans sa chambre, prétextant être fatigué à cause de sa sortie de l'hôpital, et ainsi être tranquille pour dormir. De sa chambre, étendu sur son lit, il entendit le tintement annonçant un invité, mais n'en tint pas compte. Il se contenta de se blottir plus profondément contre ses draps, portant son esprit sur toute chose pouvant éloigner ses pensées de Louis.


__Au rez de chaussé, lorsque le bruit de la sonnette retentit, ce fut Liam, accompagné de son habituel sourire, qui alla ouvrir. Et il fut à la fois surpris et ravi de découvrir leur visiteur.

« Paul! Comment tu vas? demanda-t-il gaiement, le faisant entrer dans l'appartement qu'il avait déjà visité maintes fois.
- Bien et toi?
- De même. C'est con, mais revivre de nouveau à cinq fais un bien fou.
- Je me doute, oui; sourit le garde du corps. Vous n'êtes pas prêt?
- Prêt? A quoi?
- Quoi, le management ne vous à pas informé? Je suis passé vous prendre, vous avez une émission de radio dans moins d'une heure.
- Pardon? s'exclama Niall, qui venait d'apparaître dans le hall. Tu plaisantes j'espère?
- Oui; se contenta de répondre Paul, fier de lui.
- Oh le niveau, ça baisse là mec.
- Louis, lorsque j'aurai besoin qu'un gamin de vingt ans me dise quel niveau avoir, je te le ferai savoir.
- Moi aussi je t'aime bien tu sais. » rit l'aîné en serrant la main de celui qui était presque devenu un ami.

__Après cette petite frayeur, qui avait suffit à coûter sa dose en adrénaline à Liam, les trois adolescents offrirent à boire à leur garde du corps, avant de le laisser leur expliquer la raison réelle de sa visite.

« Je voulais en premier lieu passé prendre des nouvelles d'Harry, savoir comment son retour à la société allait. Et puis, j'en profites pour transmettre les nouvelles du management. Vous avez bel et bien une émission de radio; demain à 11:00am.
- Oh, ciel. Laquelle? soupira l'irlandais.
- BBC, la première à avoir payé pour avoir droit en exclusivité aux révélations concernant la fausse rumeur sur la dépression de Liam et la vérité de l'hospitalisation d'Harry.
- Et la management à accepté? s'étonna Louis.
- Si je vous informe, c'est que oui.
- Ils sont complètement irresponsable ou quoi?
- Ils sont partis du principe que vous ne rameniez plus d'argent direct depuis un mois et qu'ils vous laissaient encore quelques temps jusqu'à ce que Harry soit véritablement remis. Donc que vous leur deviez bien une heure de votre temps pour une banale interview.
- Donner de notre temps, bien-sûr, c'est normal; mais Harry est sorti hier, il peut faire une rechute à n'importe quel moment; s'énerva le plus âgé. Parler de son anorexie au Royaume Uni entier n'est sans doute pas une bonne idée.
- Louis...
- Ah non j'oubliais, ils s'en foutent eux de sa santé. Du moment qu'on leur rapporte assez de thune, le reste n'a pas d'importance. »

__Aucune des trois autres personnes présentes dans le salon ne répondit à ceci. Ils ne l'auraient pas exposé ainsi, mais il était clair que c'est ce que tous pensaient. Le plus âgé des adolescent passa sa main sur son visage, en un geste rempli de lassitude, et se leva brusquement.

« Je vais informé Harry et Zayn pour l'interview. Et je ferais bien de lui demander une clope aussi, ça calme peut-être vraiment cette connerie. »

__Une réplique cinglante, adressé au premier qui lui parlerais, était au bord des lèvres de Louis. Mais personne ne pris la peine de le contredire ou de le retenir, se contentant de le regarder faire. Il passa d'abord par la chambre de Zayn, mais n'y trouva pas le métis, et reparti avec l'idée qu'il devait occupé l'une des salles de bains.
__Cependant, sa propre idée de devoir enfin parler à Harry ne lui plaisait pas plus. Il repoussait ce moment depuis le matin, ne sachant pas comment agir, comment le considérer et fut possédé par toutes les remarques de Niall. S'il joignait les pensées du blond aux siennes, il n'y avait aucun doute; l'homme qu'il aimait ressentait la même chose envers lui. Malheureusement, l'aîné n'arriva pas à joindre ces diverges pensées. La seule chose qu'il arrivait à percevoir était la peur. Peur de l'échec, peur du ridicule, peur de l'amour. Pourtant, malgré ses inquiétudes, il ne perdit pas de son assurance et entra dans la chambre de son cadet comme si elle était la sienne. Étendu sur son lit, Louis vit les yeux d'Harry se diriger vers lui, avant de se détourner immédiatement à sa vue. Il aperçu les joues de son ami s'empourprer étrangement et ne put s'empêcher de sourire face à cela, le trouvant plus beau encore ainsi.

« Hey... »

__Pas un seul regard, pas un seul geste. Louis soupira, ne sachant absolument pas comment agir et vint s'asseoir sur le bout du lit. A ce geste, Harry se décala pour s'éloigner de Louis, ce qui blessa le mécheux bien plus qu'il ne le montra.

« Paul est en bas, il venait prendre de tes nouvelles et...
- Je vais bien.
- Si tu le dis... Il est aussi venu nous informer qu'on à une interview demain matin.
- Avec moi? se releva soudainement le bouclé.
- Forcément, c'est pour ça qu'on ne l'a que maintenant. Ils veulent des explications sur ton anorexie, ou ce qu'ils pensent en savoir en tout cas.
- Je refuses.
- Tu n'as pas ton avis à donner.
- Et tu n'es pas ma mère; s'emporta le cadet.
- Calme tes ardeurs! J'ai déjà laisser entendre que je trouvais ça honteux, mais on se moque de mon avis comme du tien.
- Je peux me défendre tout seul; poursuivit-il, plongeant enfin ses yeux dans ceux de son aîné. Te donnes pas bonne conscience.
- Je ne fais pas ça pour me donner bonne conscience; s'indigna Louis. Juste parce que je m'inquiète pour toi et que je ne pense pas que tu sois prêt à faire ça.
- C'est ça ouais. »

__Le silence suivit cette phrase, dite d'un ton presque haineux, laissant Louis regarder son meilleur ami d'un air indécis. A cet instant présent, il était partagé entre deux façons d'agir, pourtant toutes deux tellement différentes. Ses yeux jonglaient entre la joue et les lèvres du bouclé et son cerveau luttait entre le frapper ou l'embrasser.
__Puis le souvenir de ces merveilles sur sa peau, le matin même, lui revint en tête et il ne fut plus en manière de se le refuser. Il se moquait de savoir que ce serait peut-être à lui de se faire rejeter cette fois ci, mais après la prise d'initiative du bouclé ce matin, il se prit à espérer que ce ne serait même pas le cas.
Ses yeux s'ancrèrent alors dans ceux du bouclé, pour ne plus les quitter. Il glissa sa main le long des draps, pour attraper la sienne et sentit son coeur battre la chamade; avant de sentir la poigne de son ami quitter son étreinte.

« J'ai pas besoin de ta pitié Tomlinson! » cracha Harry, voulant sa voix assurée.

__Finalement, ce fut l'autre choix de Louis qui fut porté à terme. Sa main claqua sur la joue du bouclé, en une gifle qu'il n'avait pa su retenir. Dans son souvenir, c'était la première qu'il lui donnait, la première véritable, qui ne résultait pas d'une blague ou d'un jeu. Non, tout ceci était bien plus qu'un simple jeu. Ses sentiments n'étaient pas un jeu, ses envies et son désir non plus; il souhaitait tout faire sauf jouer.

« Maintenant, j'ai pitié de toi. »

__L'aîné se contenta de ces quelques mots et s'apprêta à quitter la pièce, à la fois en colère et déçu. Il se retourna néanmoins, ne tenant pas cas de la larme qu'il vit couler le long de la joue du frisé, et jeta dans l'air six mots avant de fermer doucement la porte.

« L'interview est à onze heures. »

__Alors que la larme coulant sur la joue d'Harry était l'extériorisation de sa tristesse, le bouclé trouva un autre moyen d'extérioriser sa colère. Il passa ses nerfs sur sa penderie, situé près de lui, terminant par un violent coup de poing sur la porte de celle-ci, faisant tomber l'une de ses étagères. Il se haïssait, autant qu'il haïssait Louis d'être si parfait et de l'avoir fait tomber amoureux.

*
* *

__Un stratagème des plus complexes avait été mis en place et respecté depuis des jours, des semaines. Elles avaient d'abord fait en sorte d'attirer l'attention de l'aîné du groupe, espérant pouvoir s'immiscer à l'intérieur de leur maison pendant quelque temps. Après cette réussite, elles avaient pourtant raté une chose, mettre en place l'intégralité de leur plan. Réussir à placer cette caméra dans la chambre de leur victime n'avait pas été sans mal, et n'avait pourtant, pas pu être pratiqué jusqu'au bout. Alors, l'une d'elle avait trouvé le moyen d'y retourner et de se servir des dix-huit ans du plus jeune pour réintroduire l'appartement et activer, enfin, cette caméra dans laquelle elles avaient tant investi. Malheureusement pour elles, le groupe était parti en tournée peu après et leur système ne leur avait pas été utile. Lorsque l'annonce de l'arrêt de la tournée pour raisons personnelles avait été évoqué, les deux jeunes femmes avaient ressenti ce bonheur de pouvoir enfin mettre tout ceci à profit.
__Pourtant, à aucun moment, le bouclé n'avait réintégré sa chambre et la seule personne qu'elles y avait vu en plusieurs semaines avaient été cet homme avec qui l'une d'elle s'était obligé à coucher. Mais pour arriver à leurs fins, elle avait été prête à se sacrifier. Des allers-retours divers avaient eu lieu dans la pièce surveillé après cela et, malgré la surdité de leur appareil de vision, comprendre que le bouclé n'était jamais revenu ici n'étais pas difficile. Une ombre persistait malgré tout au tableau : Pourquoi?
Un jour, accablé par l'échec dû à l'absence du bouclé des One Direction, Lyna avait quitté leur pièce et avait alors pénétré dans des pièces bien plus aérés, lui paraissant si lumineuse mais pourtant si fades. Elle avait pris de son temps pour préparer à manger, seule dans cette gigantesque maison, jusqu'à entendre la porte de l'entrée claquer.
__D'abord surpris de trouver sa fille dans cette partie de la maison, l'homme l'avait embrassé tendrement, la serrant dans ses bras. Refusant ce contact, Lyna s'était dégagée, faisait mine de partir, sans accorder d'attention à son paternel. Mais lorsqu'elle avait entendu ce dernier répondre au téléphone, la curiosité l'avait emporté et elle s'était laissé contrôler par celle ci, appuyé contre un mur à l'abri du regard.

« Harold Styles? Merde, que lui est-il arrivé encore?
- ...
- Ce petit n'aura donc pas de répits? Comme si être une star mondiale à leurs âges n'était pas suffisant. La rechute paraît importante?
- ...
- Vous êtes infirmière non? Vous devez bien savoir si l'anorexie de ce gosse est en train de repointer son nez?
- ...
- Laissez tomber, je n'ai même pas eu le temps de me changer, je reviens à l'hôpital. A tout de suite. »

__La porte avait claqué une seconde fois, tandis que Lyna, toujours avachie contre le mur, jouissait intérieurement. Ainsi donc, sa potentiel victime était à l'hôpital depuis tout ce temps et tout avait été tenu secret? Plus pour longtemps... L'excitation s'était répandu dans ses veines et sa décision ne s'en était faite que plus rapidement. Voix masquée et numéro de portable inconnu, elle avait téléphoné au plus important réseau de magazine people du marché anglais et avait laissé échapper ce renseignement sur le bouclé. Anorexie. De là, tout avait été sous son contrôle. Elle avait vu les journaux et les réseaux sociaux s'acharner sur Harry et n'avait pas une seule seconde été se repentir de ses fautes auprès de son amie, elle affecté. Lyna n'avait demandé aucune rémunération, car voir le bouclé dans de tels draps était une récompense déjà si belle à ses yeux.
__Puis hier, après tout ce temps, il était enfin rentré. Lui et Liam avaient rangé les valises du plus jeune et l'espoir était réapparu. Enfin une chance, une vraie, de mettre leur plan initial à exécution. Connaître le moindre de ses sentiments, le moindre de ses faits et gestes et le moindre de ses déplacements; pour pouvoir après retourner tout ceci à leur avantage. L'une voulait le connaître, pour se rendre parfaite à ses yeux et le séduire; l'autre savoir ses plus grandes faiblesses, pour en jouer et le détruire.

« Qu'est-ce qu'il fait ce con? »

__Lyna venait de laisser échapper ce juron incontrôlé, suite à la panique qui prit place en elle. Elle venait de passer un moment des plus merveilleux en voyant Louis se faire rejeter, puis frapper sa propre cible. Elle en avait rit; mêlant à cet éclat, folie et joie.
__Puis le brun s'était levé et avait commencé à cogner son placard, sans raison apparente. La caméra avait tremblé, sautillé, avant de se retourner complètement et de ne plus laisser que la colère émaner des jeunes filles. Cet être stupide venait de ruiner tout un plan avec sa subite crise d'hystérie. Désormais, le champ de vision des jeunes filles était réduit à un coin de moquette, au sein même de cette penderie. Elles voulaient le tuer d'avoir perturbé ainsi leur dessein. Aujourd'hui, c'était une nouvelle solution qu'il fallait trouver. Et la plus machiavélique d'entre elle se jura que, cette fois, elle irait bien plus loin qu'une simple caméra infrarouge.
avatar
Eawy

Messages : 16
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 25

http://the-call.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum