Chapitre XI

Aller en bas

Chapitre XI

Message  Sniezde (admin) le Dim 19 Aoû - 20:40


THE CALL
écrit par http://the-call.skyblog.com


Chapitre XI
♫Interrogations♫


Les deux jeunes filles étaient à même le sol, le visage dans une marre de liquide suspect qui s'écoulait d'une bouteille. Elles s'éveillèrent d'un même geste, oubliant une demi-seconde qui elles étaient, puis la nuit précédente leur revint intensément en mémoire. La première d'entre-elle était aux anges, elle l'avait aperçu et en était si heureuse; il ne lui en fallait pas plus. Elle savait se contenter de peu, surtout dans de tels moments, et en avait profité. La seconde, elle, par contre, se sentait d'une humeur massacrante. Elle n'avait pas réussi à lui faire mal, pas assez en tout cas. Elle avait vu la lueur de désespoir dans les yeux du garçon et en avait ressenti une jouissance extrême. Elle avait cru avoir réussi, jusqu'à ce que l'autre la repousse et la mette à la porte, courant rejoindre son clébard. Mais rien n'était perdu.
Elles avaient ramené un nouveau souvenir de leur séjour cependant. A côté du chewing-gum qu'il avait craché lors de leur première rencontre et de la serviette qu'elles avaient arrachée des mains d'une gamine durant un concert, elles placèrent leur trophée. Un t-shirt blanc, orné d'un petit col rouge, et sentant son odeur à plein nez. L'une d'entre-elle se serait noyée dans le vêtement, tandis que l'autre l'aurait brûlé sans hésitation. Mais elles devaient se compenser toutes deux et essayaient de gérer leurs crises du mieux qu'elles le pouvaient. Alors le t-shirt pris place dans leur sanctuaire, et elle restèrent à visualiser leur paradis durant plusieurs minutes. Un bruit les attira vers la petite télévision qu'elles possédaient. Elles n'avaient pas réussi à l'activer la fois précédente, mais avaient risqué le tout pour le tout, cette nuit. Désormais, grâce à ce bijou de technologie elles pourraient suivre le moindre de ses faits et gestes à l'intérieur de sa chambre. Et ça commençait maintenant.
Elles lui vouaient un culte, un véritable culte.


*__*

En se levant en ce début d'après-midi de 2 février, le jeune homme ne s'était pas attendu à se retrouver face à un tel spectacle. La maison était vide, entièrement nettoyé, et une odeur agréable d'encens flottait même dans l'air. Il n'avait pas lésiné sur l'alcool durant la fin de la nuit, ne s'arrêtant que lorsqu'il eut bu la dernière gorgée de la dernière bouteille de vodka qui s'était trouvé sur place. Sa tête le faisait souffrir, atrocement, mais il ne s'en plaignait pas sachant pertinemment que c'était sa seule et unique faute. Il se servi un grand verre d'eau qu'il bu en une gorgée, avant de finalement plonger la tête entièrement sous le filet d'eau glacée qui s'échappait du robinet.

« L'alcool a fait des dégâts à ce que je vois.
- Si tu savais...
- Justement je ne sais pas et je doute que je le découvrirais un jour, à ma plus grande joie. Si tu voyais ta tête Louis!
- La fermes Payne; plaisanta le dit Louis. Tu as rangé la maison tout seul?
- Bien-sûr que non; soupira Liam, comme si c'était une évidence. Harry est debout depuis plusieurs heures déjà, on s'y est collé tous les deux. Même si, techniquement, ça n'aurait pas dû être à lui de ranger les déboires causés à cause de la fête surprise que Nous lui avons organisé.
- Je n'allais quand même pas poser mon cul dans le canapé et te regarder faire, je sais me tenir; argumenta le bouclé, débarquant dans la pièce à cuisiner. Loulou tu fais quoi sous le robinet?
- J'évacue!
- T'étais pas dans cet état là quand... Enfin, vous voyez.
- Mr Tomlinson a décidé de vider notre stock d'alcool après que tu te sois endormi. Un besoin soudain apparemment.
- Je n'étais pas seul; protesta Louis, relevant la tête de l'évier. Zayn aussi à pris cher et sûrement plus que moi. Il devait avoir un truc à faire passer, c'est pas possible autrement. Je n'ai jamais vu quelqu'un enchaîner autant de verre à la suite, pour finir par boire la vodka à la bouteille en si peu de temps. »

Liam se raidit au dire du mécheux. Zayn... Il n'avait pas cherché à comprendre la signification de son geste dans l'escalier dans la nuit, et pas plus la raison pour laquelle il s'en était allé boire comme si de rien n'était. Mais désormais, il en était persuadé; quel que soit ce que Zayn avait pensé de leur ébat, c'était à cause de celui-ci qu'il s'était mis dans un tel état.

« Bonjour tout le monde; cria gaiement Niall en faisant son apparition dans la pièce.
- Taisez-vous bon sang! maugréa Louis.
- Arrêtes de te plaindre Tomlinson. J'étais en première loge de ta beuverie avec Malik, vous étiez de vrais déchets. Je me demande encore par quel moyen vous avez réussi à atteindre vos pieux.
- Pas par ton aide en tout cas, tu étais bien trop occupé; répondit-le mécheux avec un sourire en coin.
- Me dit pas que tu as bu toi aussi? demanda Harry, consterné par le manque de volonté de ses amis.
- De un, je ne sais pas où tu étais toi, mais si tu avais été là je demande à voir comment tu aurais finis, commença le blond. Et deuxièmement...
- Deuxièmement, sa conquête ne lui laissait pas même le temps de boire. Il était absorbé par elle; le coupa l'aîné.
- Ta conquête? Nialler c'est quoi cette histoire? s'étonna Liam, un sourire aux lèvres.
- Ce n'est pas une conquête, tu me prends la tête avec ça depuis trois semaines Louis. Tu vas t'arrêter quand?
- Quand tu avoueras que tu en pinces pour la soeur de ce petit bout de chou.
- Tu soûles!
- Plus vite qu'un whisky! » s'exclama Louis.

Il se mit à rire, seul, et son hilarité ne fut pas du tout partagé par ses amis.

« T'as dit que je soûlais. Vous voyez soûle, saoule, bourré. Plus vite qu'un whisky! Tu soûles plus vite qu'un whisky. Merde c'est pas dur à comprendre les mecs, rigolez ! se justifia Louis, se demandant pourquoi il était le seul à rire.
- C'est pitoyable Lou; soupira Harry en souriant. Ton niveau baisse de jour en jour. »

Sans avoir le temps de comprendre, Harry se retrouva courant dans le salon, Louis à ses trousses, en train de chercher de l'aide auprès de ses amis. Il lutta contre le souffle qui recommençait à lui manquer et se retrouva finalement à terre, à cause d'une pile de vêtements qui jonchaient encore le sol de la veille. Heureux de sa petite victoire, Louis se jeta sur son meilleur ami pour l'empêcher de se relever et se retrouva à califourchon au-dessus de lui.
Harry avait voulu le dégager de lui et avait finalement permis au châtain de remporter la bataille en se retournant. Il s'arrêta de rire lorsqu'il vit l'étrange proximité du visage de Louis et ce dernier dû se rendre compte de son comportement étrange. Il le questionna du regard, mais n'eut aucune réponse. Le coeur de Harry battait la chamade, au bord de l'explosion, tant il voulait goûter à ces lèvres, encore rougit par l'alcool. Il ne voyait plus rien d'autre, seul Louis comptait, et il se prit un instant à se demander s'il ne ferait pas mieux de tout lui avouer. Il avait honte de lui cacher ses sentiments ainsi, il avait l'impression de se jouer de lui... Alors que pouvait-il y perdre? Et bien, tout, pensa-t-il. Car s'il mettait son ami au courant, jamais plus Louis ne jouerait avec lui de cette façon. Jamais plus il n'oserait le prendre dans ses bras ou dormir avec lui quand il ne se sentait pas bien. Jamais plus il n'aurait droit à de beaux discours comme la veille...Mais plus égoïstement qu'autre chose, Harry ne pu finalement ouvrir la bouche. Comment arriverait-il à gérer une nouvelle douleur, lorsqu'il verrait le dégoût dans les yeux de son aîné? La sienne était déjà bien trop vive pour qu'il ne l'enflamme plus encore par la révélation de ce qu'il ressentait vraiment. Il repoussa le châtain brutalement, bien trop pour ne pas attirer l'attention des trois garçons sur ce geste qui aurait pu paraître anodin, et se dirigea vers l'étage rapidement.

« Je vais prendre une douche. On repars dans quelques heures ! »

Une ambiance étrange sembla flotter dans la pièce. Niall, Liam et Louis étaient restés à leurs places et ne bougèrent pas durant plusieurs secondes, se contentant de regarder l'escalier par lequel leur ami avait pris la fuite. Toute la bonne humeur qui les entouraient depuis leur levé se dissipa, par le brusque départ du plus jeune d'entre-eux.

« Tu lui as fait quelque chose? interrogea Niall.
- Pas du tout. J'étais là, en train de rire avec lui quand il a écarquillé les yeux d'un seul coup, comme s'il venait de se rendre compte de quelque chose. Puis il est parti sans explication, en me poussant comme si j'avais essayé de lui faire du mal.
- Il est bizarre en ce moment; souffla Liam.
- Qu'est-ce que tu entends par là?
- Entre son soudain changement de tempérament de ce matin et hier soir...
- Hier? questionna Niall.
- Il a fait une sorte de crise de tétanie; lui répondit Louis. C'est Liam qui est venu le calmer. Ça ne lui ressemble pas...
- C'est peut-être le fait de revenir ici que le dérange, qui sait; annonça le blond, qui continua devant le regard interrogateur de ses amis. C'est la première fois que l'on revient à l'appartement depuis ce qu'il s'est passé avec Lyna, ça à peut-être ravivé certains souvenirs.
- C'est passé cette histoire, il ne fait plus de cauchemars non? Lou?
- Pas à ma connaissance. De temps en temps il se fait encore de petites frayeurs, mais il dort la nuit si c'est ce que vous voulez savoir. Du moins, celles ou nous dormons ensemble.
- C'est peut-être parce qu'il est avec toi qu'il dort bien; plaisanta Liam, avant de se raviser et de se dire pour lui-même que la chose, avant d'être plaisante, était probable.
- On devrait peut-être lui poser la question? commençait à s'inquiéter Niall pour son ami.
- Ça ne sert à rien, il se braquerait encore plus, tu le connais aussi bien que nous Nialler.
- On ne peut rien faire tant qu'il ne sera pas décidé de lui-même à nous dire s'il y a, réellement, quelque chose qui ne va pas; soupira Louis.
- Toi tu pourrais. Tu es le premier d'entre nous à qui il le dirait si quelque chose n'allait pas.
- Je ne crois pas non. Et sa fuite vient bien de montrer qu'il n'a plus autant confiance en moi qu'auparavant... Je voudrais seulement savoir pourquoi; poursuivi Louis, le coeur gonflé de tristesse.
- Allez les gars, il a peut-être juste une petite baisse de régime. Attendons de voir comment ça va continuer. Il ira certainement mieux d'ici peu. »

Ils voulaient tous se convaincre de l'explication de Liam et, s'en contentant, leur encéphale enregistra l'information sans accorder d'importance aux autres possibilités à envisager. Pourtant, si à cet instant l'un d'eux avait daigné gagner l'étage pour essayer de comprendre le bouclé, peut-être aurait-il entendu les pleurs de ce denier à travers la barrière de bois qui les auraient séparés.


*__*

L'eau coulait sur sa peau blanchâtre, s'infiltrant dans les sillons qui marquaient ses abdominaux. Il n'était pas beau à voir, il s'en rendait chaque jour un peu plus compte. Il avait perdu du poids, énormément de poids, mais réussissait toujours à le cacher. Il fermait ses ceintures à son maximum, et portait le plus souvent qu'il soit des pulls ou t-shirts trop large pour lui. Il trouvait toujours un moyen d'éviter les accolades, ou de les faire sans que ses amis ne le touchent vraiment. Ils auraient pu remarquer sa maigreur inhabituelle s'ils l'avaient serrés contre-eux. Ses cuisses s'étaient décharnés, ses bras amaigrit et ses joues commençaient à se creuser légèrement. Tant qu'il n'y avait pas eu de signe visible sur son visage, il s'était juré qu'il pourrait le cacher, mais comment pourrait-il le faire à présent? Si cela continuait, il perdrait cette gueule d'ange qu'il possédait et ne pourrait même plus sauver la mise auprès de leur fans. Il lui fallait réagir, retrouver la force de se battre, mais il avait déjà tant essayé. Au moins ici, sous l'eau brûlante, son corps se vivifiait autant que le permettait le liquide.
Il en profita pour libérer une nouvelle fois toute sa douleur accumulée, par des larmes. Certains se mutilaient, lui pleurait. Chaque fois qu'il en ressentait le besoin, il s'isolait et évacuait sa douleur ainsi. Mais la douleur, plus vive chaque nouveau jour, devenait dur à gérer. Plus dur encore par la proximité qu'il avait décidée de garder avec son meilleur ami il y a trois semaines de cela. Il se prit à regretter... Ce soir là, à Belfast, peut-être Harry aurait-il dû laisser Louis repartir seul vers sa chambre d'hôtel. Le laissant seul avec sa douleur, pour avoir le loisirs d'être en osmose avec la sienne.
Il sortit de la douche, encore dégoulinant de liquide transparent, et s'essuya rapidement, ne supportant plus la vue de son propre corps. Lui qui aimait passer son temps nu, cela n'avait même pas paru inquiéter les autres de ne plus le voir faire. Ils pensaient peut-être qu'il s'était assagi et découvert une passion pour les vêtements. Il alla d'ailleurs en chercher des chauds, se tenant prêt à repartir dans quelques heures. Dès ce soir ils repartaient sur la route de la scène, avec un rythme plus éreintant encore pour le bouclé. Il ne croyait pas en dieu, mais à cet instant, il priait de toutes se forces pour ne pas avoir à divulguer sa faiblesse de santé à ses amis, et pour tenir ainsi jusqu'à ce qu'il rentre à Holmes Chapel dans quelques semaines. Mais, au fond de lui, il s'en savait absolument incapable. Son amour pour Louis le détruisait bien trop vite et bien trop profondément. Bientôt, il en sombrerait sans même s'en rendre compte.
avatar
Sniezde (admin)
Admin

Messages : 139
Date d'inscription : 19/08/2012

http://larrystylinsonfanfic.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum