Chapitre X

Aller en bas

Chapitre X

Message  Sniezde (admin) le Dim 19 Aoû - 20:34


THE CALL
écrit par http://the-call.skyblog.com


Chapitre X
♫Crise♫


Pour Louis, la soirée était une réussite. Il avait offert à son meilleur ami une fête digne de ce nom et en était ravi. Il lui avait également préparé un cadeau plus personnel, qu'il ne lui donnerait sûrement que plus tard dans la soirée, lorsqu'ils auraient une occasion de se retrouver seul, et était impatient de voir la réaction du plus jeune. Mais pour le moment, comme tout le monde dans l'appartement, Louis profitait de cette ambiance à la fête. Il avait bu plusieurs verres, mais avait su se montrer raisonnable ne voulant pas gâcher les 18 ans de son Curly par un éventuel incident. Malgré cela, il savait profiter comme il fallait et en avait profité pour aguicher une jolie brune. Il ne la connaissait pas, et il doutait que ce soit le genre de filles que Harry fréquentait, mais le mécheux ne chercha pas plus loin d'où elle pouvait venir lorsqu'elle se frotta contre-lui. Il dansa avec elle, pendant près d'une demi-heure, avant de la laisser subitement seule sans explication. Elle n'était pas méchante, et pas désagréable à regarder non plus, mais il ne se sentait pas le goût de jouer avec elle. Il n'y aurait rien eu de plus entre-eux, il le savait, alors il avait préféré arrêter tout de suite tant qu'il en était encore temps.
Le mécheux se décida alors à partir à la recherche de Harry, qu'il avait aperçu monter à l'étage il y a déjà près de minutes, mais pas vu redescendre. Il se fraya un chemin parmi les convives et s'apprêtait à enjamber les premières marches quand il la vit. Une créature blonde platine, d'un mètre soixante-dix et lorgnant sur les gens présents. Ses yeux verts, ce sourire en coin, ses légères fossettes... Louis fut surpris de ne pas avoir remarqué les premières fois où il l'avait vu, la ressemblance troublante qu'elle possédait avec Harry. Inconsciemment, se pourrait-il que ce soit parce qu'elle lui avait rappelé son meilleur ami que le mécheux s'était tourné vers Lyna plutôt qu'une autre? Mais sa contemplation s'arrêta bien vite, lorsque son coeur le rappela à l'ordre et qu'il sentit celui-ci battre plus rapidement sous le coup de la colère qui le traversait. Que faisait-elle ici? Plus de trois semaines après avoir semer le trouble dans la vie de Hazza et qui plus est le jour de son anniversaire! Louis se rapprocha d'elle, doucement, lui laissant bien le temps de capter ses mouvements. Elle l'aperçu et lui sourit. Comment pouvait-elle encore lui sourire après ce qu'elle avait fait? Elle se recula légèrement dans le vestibule donnant sur le seuil de l'escalier et s'adossa au mur. S'il voulait éviter à Harry de voir qu'elle s'était de nouveau introduite ici, c'est en toute discrétion qu'il devait réussir à la mettre à la porte. A contre coeur il alla se blottir contre elle, la faisant passer pour une conquête quelconque aux yeux de leurs amis.

« Bonsoir Louis » lui susurra-t-elle, d'une voix qui se voulait provocante et sensuelle.

Sa répulsion grandit encore quand le mécheux se rendit compte qu'elle avait eu droits à des mots doux de sa part, des mots qu'elle ne méritait pas. Il accrocha sa main à la nuque de la jeune femme, l'étranglant légèrement et approcha sa bouche de son oreille.

« Ose redire mon prénom, ou celui d'un seul d'entre nous, et je te brise les jambes. Le fait que tu sois une fille ne me dérangera pas, crois-moi; j'attends ce moment depuis des jours et ce serait un prétexte bien trop beau; murmura-t-il, haineux.
- Ce n'est que le début beau brun; ria-t-elle contre lui.
- Quitte cet endroit, maintenant! »

Il insista sa prise sur sa nuque durant quelques secondes encore, le temps de laisser des traces sur sa peau, mais la relâcha subitement lorsqu'il entendit un gémissement plaintif proche d'eux. Les yeux de Louis croisèrent le regard émeraude son meilleur ami un quart de seconde, avant que celui-ci ne quitte le lieu en courant presque. Qu'allait donc penser Hazza? A la fois de revoir Lyna, mais également en l'ayant vu dans cette drôle de position avec celui qui devrait être le dernier à le trahir. Et même si c'était loin d'être le cas de Louis, le mécheux savait qu'il aurait du mal à expliquer au bouclé la véritable raison de sa proximité avec celle qui envahissait encore ces cauchemars certaines nuits. Il aurait voulu la tuer, sur le champs, mais elle comptait bien moins que Lui. Il se fichait désormais de l'attention qu'il pourrait y avoir sur elle et demanda à deux jeunes hommes qui passaient par là de faire en sorte qu'elle dégage et ne remette pas les pied ici.
Il suivit la direction qu'avait pris Harry, montant les escaliers quatre à quatre, et alla frapper contre la porte de la chambre du bouclé. Aucune réponse. Ça allait être dur de le convaincre... Il réitéra son geste, l'accompagnant cette fois de paroles.

« Hazza je sais que tu es là. Il faut qu'on parle maintenant... »

Le mécheux s'était attendu à ce que son ami lui dise de partir, ou encore qu'il lui hurle une injure à la figure. Mais le silence qui régnait, le rendit plus mal encore. Ce n'était pas normal. Il ouvrit la porte à la volée et sentit la panique le gagner définitivement. En effet, convaincre son ami serait difficile, étant donné que celui-ci se trouvait allongé à même le sol, pris de convulsions.


*__*

Liam se tenait toujours à la même place, continuant son combat intérieur contre lui-même. Zayn ne s'était toujours pas réveillé depuis leurs ébats et il redoutait le moment ou la chose aurait lieu. Comment allait-il pouvoir lui annoncer qu'il avait aimer ce qu'ils avaient fait, alors qu'il n'éprouvait pourtant aucun sentiment pour lui? Il s'était toujours dit que le sexe pour le sexe n'était pas quelque chose qui l'attirait et il continuait de le penser. Il n'avait pas juste coucher avec Zayn, il lui avait fait l'amour, avec une véritable passion, mais il n'arrivait pas à s'expliquer pourquoi. Le châtain aurait tout aussi bien pu quitter le lit, la pièce même, mais il était bien trop respectueux envers le pakistanais pour lui faire l'affront de le laisser se réveiller dans l'incompréhension. Quoique, en y réfléchissant bien, son incompréhension ne serait peut-être pas moindre lorsqu'il ouvrirait les yeux et se rendrait compte qu'il se trouvait nu dans le même lit qu'un de ses meilleurs amis. Liam n'arrivait plus à penser à autre chose, pas même au plaisir qu'il avait pris avec Zayn.
Une nouvelle fois il essayait d'imaginer la scène du réveil de son ami, lorsqu'il distingua un cri semblant provenir de l'étage. Il porta son attention sur sa provenance et reconnu la voix de Louis à travers le brouhaha du rez-de-chaussé. Il ramassa ses affaires à terre, les enfila à toute allure, prenant soin de ne pas déranger son partenaire, et sorti de la chambre rapidement.

« Louis? Merde Louis, tu es où? demanda Liam, inquiet.
- Dans la chambre d'Hazza. Liam vient vite s'il te plaît... »

Le plus jeune remarqua l'inquiétude et la panique dans la voix de son aîné et se dépêcha, plus encore. Il arriva vite devant la pièce indiquée et aperçu enfin la raison du déboussolement de Louis, qui se tenait penché au-dessus du corps d'Harry, semblant totalement perdu. Liam resta calme, ayant l'habitude de ce genre de situation.

« Il faut appeler quelqu'un. Un médecin, n'importe qui ! Liam...
- Il n'y a pas besoin d'un médecin, il arriverait bien après que se soit terminé. Il fait de la spasmophilie... Ruth en faisait souvent quand j'étais gamin et je voyais ma mère s'en occuper. Laisse-moi faire!
-Tu es sûr? Il ne va rien lui arriver? »

Liam ne lui répondit pas, trop occupé à mettre Harry dans une position agréable et moins dangereuse pour lui. Il essayait de calmer le bouclé, mais ses membres ne cessaient pas de trembler pour autant et sa respiration ne retrouvait pas un rythme normal. Liam savait que Harry entendait et comprenait tout ce qu'il se passait autour de lui et que la douleur devait être insupportable. Cependant, il savait aussi que son cadet ne pouvait rien faire tout seul face à cette sensation.

« Parle-lui; ordonna le châtain à Louis. Trouve un moyen de le calmer et de te calmer toi aussi; soupira Liam en levant les yeux au ciel.
- Lui parler de quoi?
- Il a bien dû faire cette crise pour une raison. Et vu ta tête, tu sais laquelle. Fait-le Louis! Il faut le calmer avant qu'il ne se fasse plus mal encore. »

Louis savait exactement ce qu'il devait dire, mais les mots refusaient de s'ordonner dans son esprit et sa propre panique ne l'aidait en rien. Mais savoir Hazza dans cet état lui comprimait la poitrine. Il rassembla tout son courage et blottit son ventre contre le dos de son meilleur ami, maintenant ses bras par les siens. Liam lui adressa un mouvement de tête, signe qu'il avait pris une bonne initiative, et le poussa à parler à Harry.

« Curly, rien de ce que tu as cru voir ne s'est réellement déroulée. Tout va très bien. Elle est partie maintenant. Je l'ai fait partir, rien de plus! Je lui jurai que si je la revoyais je lui briserai les jambes; commença Louis, qui ne sentait pas Harry se calmer pour autant. Tu aurais raison de ne pas me croire, la situation était trop suspecte, je te l'accorde. Mais écoute ma voix. Tu me connais Hazza, plus que je ne me connais moi-même, et tu sais que lorsque je mens ma voix prend cet accent trouble qu'elle n'a pas d'habitude. Tu sais aussi que, même si je le voulais, je ne pourrai pas contrôler cet accent et que par conséquent je ne te mens pas. Je t'ai promis que je te protégerai d'elle et c'est ce que je faisais. Je ne voulais pas que tu la voie, je devais être discret pour ne pas attirer ton attention et celle des autres. Crois-moi mon ange, je t'en pris. Il n'y a que toi qui compte, toi et personne d'autre. Surtout pas elle, et tu le sais. Au fond de toi, tu sais que je dis la vérité; poursuivit le mécheux, qui sentait enfin son meilleur ami se détendre au fur et à mesure de ses paroles. Je préférerai mourir que de te faire du mal, alors jamais je n'aurai été capable de te faire ça. Tu m'entends? Jamais. Et personne ne pourrait m'ôter ça de la tête, tu es et restera toujours la seule personne pour laquelle je donnerais tout et n'importe quoi. »

Harry était toujours pris de tremblements, mais ses convulsions avaient disparues et sa respiration redevenait régulière. Liam était resté silencieux depuis le début de la tirade de Louis, se contentait de l'écouter et de lire dans les yeux du bouclé ce qu'il entendait dans la voix de Louis. A cet instant précis, il était jaloux d'eux. Jaloux que ce ne soit pas à lui que l'on ai dit toutes ces belles choses, jaloux de ne pas être si fusionnel avec quelqu'un... Mais ce sentiment s'estompa bien vite lorsqu'il prit une nouvelle fois conscience d'une chose. Harry et Louis n'étaient pas comme tout le monde, ils étaient une seule et même personne dans deux corps distincts. Ils étaient de véritables âme-sœurs, mais seuls eux ne le voyaient pas.
Il resta près de ses amis encore quelques instants, attendant d'être sûr que la crise de Harry était réellement terminé. Il demanda doucement à ce dernier si ça allait mieux et Liam fut ravie d'entendre à nouveau sa voix lui répondit un simple oui, suivi d'un merci.

« Je pense que la soirée est terminée pour toi beau brun, sourit Liam. On va t'aider à te coucher d'accord. Après ce que tu viens de nous faire, tu ne te sentiras même pas partir.
- Vois le bon côté des choses; répondit le bouclé, la voix rauque; Je ne devrais pas oublier mes 18 ans de sitôt. »

Louis et Liam sourirent à la remarque du plus jeune, ils n'avaient pas envisagé leur retour de cette manière, loin de là. Ils aidèrent Harry à se relever et l'aidèrent à gagner son lit, ses jambes étaient encore trop courbaturées pour qu'il s'appuie correctement dessus. Liam aperçu le regard que ses amis se lançaient et se senti de trop dans la pièce. Il ébouriffa les boucles d'Harry avant de s'éclipser pour aller vaquer à ses occupations.
Seuls, ceux que les fans appelaient Larry Stylinson continuaient de se regarder, aucun ne sachant quoi dire. Le mécheux se sentait encore perturbé de sa tirade... Hazza savait qu'il était la personne la plus chère à ses yeux, mais jamais encore il ne lui avait dit de telle chose ouvertement. Le bouclé, lui, ne savait que penser... Il avait été subjugué par les mots de son meilleur ami, et pourtant un vide continuait de brûler en lui. Il aurait aimé avoir tellement plus que sa simple amitié, quelque chose que Louis n'était pas en mesure de lui offrir. Et cette crise lui avait fait perdre le peu de force qu'il lui restait, il était exténué.

« Tu as entendu papa, il est l'heure de te coucher; le taquina finalement l'aîné.
- Merci; murmura-t-il.
- De rien... Tu aurais fait la même chose pour moi.
- Pas pour ça Loulou...
- Oh; s'étonna le mécheux qui comprit ou voulait en venir le bouclé. On en parleras plus tard d'accord. Tu es épuisé là. »

Le brun sourit tendrement et se blottit dans sa couverture, la main de Louis posé dans la sienne. Ce dernier le veilla quelques minutes, jusqu'à être sûr que le bouclé dormait correctement, et se rapprocha dangereusement de lui collant pour ainsi dire leurs fronts.

« Je t'ai promis de te protéger d'elle, mais puis-je te protéger de moi? »

La phrase avait glissé comme un murmure, Louis étant sûr que son ami ne pouvait plus l'entendre. Et alors, avant de quitter la pièce, il se pencha plus encore vers le bouclé et déposa un baiser sur la commissure de ses lèvres.


*__*

Pendant ce temps là, dans une pièce alentour, un autre brun avait ouvert les yeux. Il se souvenait de tout ce qui avait précédé son réveil, et même s'il ne le comprenait pas entièrement, il ne se cachait pas d'avoir passé l'un des plus merveilleux moments de sa courte vie. Il se retourna, voulant plonger ses yeux dans ceux de son partenaire pour y lire la solution à ses questions, mais ne le vit pas. Parti... Liam était parti sans même avoir attendu qu'ils en discutent. Il ne comprit pas pourquoi, mais Zayn sentit une boule se former dans son ventre et il ressentit une forte impression d'abandon. Il n'y avait pas d'autre mot.. Liam l'avait abandonner après avoir eu ce qu'il désirait. Le pakistanais refusait de laisser ces pensées l'envahir, son ami n'était pas comme cela, pas du tout. Mais nier l'évidence était beaucoup trop difficile. Alors, la tristesse du métisse se mua en amertume. « Forever Young » s'étaient-ils promis; une chose était sûre, Liam avait bien profiter de sa jeunesse ce soir. Et Zayn lui en voulait, il s'en voulait d'avoir cru être plus qu'une banale coucherie, une nouvelle expérience à sensation. Il ne comprenait pas pourquoi cela lui importait tant, ce n'était pas comme s'il était amoureux de Liam, mais il avait l'impression que l'un de ses plus proche amis venait de se servir de lui.
La rancœur le tenaillant toujours, il se leva, malgré l'heure plus que tardive désormais, et sorti de sa chambre vêtu de la même tenue que lorsqu'il y était entré. Il claqua la porte et entra en collision avec quelqu'un. Qui pouvait bien être ce con qui se baladait en plein milieu de l'étage? Il leva des yeux malveillant et sentit sa colère s'adoucir devant le regard azur qu'il croisa.

« Alors cette soirée? lui demanda Louis, un air nostalgique dans la voix.
- Sympa. Mais je pense qu'il est encore temps que j'aille me saouler jusqu'à ne plus penser à rien! sourit Zayn.
- Toi aussi? Je t'accompagne si tu veux. Buvons jusqu'à la dernière bouteille qui nous tombera sous la main, en espérant que ces chacals en bas nous en aient laissés suffisamment pour que nous soyons dans un sale état. »

Zayn ne put s'empêcher d'éclater de rire devant la remarque de son ami, ils seraient beau à voir demain midi. Il suivi Louis dans l'escalier et ils croisèrent dans celui-ci la dernière personne qu'il souhaitait voir. Liam semblait ne pas l'avoir remarqué derrière Louis, qu'il était en train de questionné à propos de Harry.

« Il s'est endormi vite tu avais raison.... Désolé de t'abandonner, mais mon ami Zayn et moi avons prévu de boire à n'en plus pouvoir. Je ne te proposerai pas de nous accompagner. »

Le pakistanais vit le châtain se raidir à l'entente de son prénom. Leur aîné se décala alors légèrement et Liam pu enfin le voir. Zayn lui accorda un regard, un seul, qui conseillait à Liam de ne pas s'approcher de lui. Il décocha un coup d'épaule à son cadet, puis poursuivit alors la descente de l'escalier, laissant dans le milieu de ce dernier un Liam seul et totalement perdu.

*__*

« J'aurais pu t'envoyer un message avant et surtout à une autre heure qu'en plein milieu de la nuit... Mais tu m'as laissé entendre que je pouvais me servir de ce numéro à toute heure. Et là, je viens d'être prise d'une folle envie de t'envoyer un message. Je souhaitais parler, pour ne rien dire de particulier. Juste te parler... »

Niall sourit à la lecture de ce message et abandonna la discussion dans laquelle il était engagé pour se caler plus confortablement dans le canapé. 2 Février, 3:06am, Niall était aux anges.


avatar
Sniezde (admin)
Admin

Messages : 139
Date d'inscription : 19/08/2012

http://larrystylinsonfanfic.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum