Chapitre IX

Aller en bas

Chapitre IX

Message  Sniezde (admin) le Dim 19 Aoû - 20:14


THE CALL
écrit par http://the-call.skyblog.com


Chapitre IX
♫Majorité♫


Jour pour jour, cela faisait trois semaines que le groupe avait quitté Belfast. Les concerts n'avaient cessé de s'enchaîner, de Manchester à Cardiff, en passant par Birmingham et chacun des membres vivaient la tournée comme si c'était la première. Ils profitaient de chaque instant.
Louis et Harry vivaient de nouveau comme il l'avait toujours fait, ou presque. Le premier, avait finit par relâcher sa peur de perdre Hazza, mais avait continué de perpétuer la promesse qu'il s'était faite à lui-même; tout faire pour que le bouclé ne lui échappe pas. Il se contentait donc d'être entièrement lui-même, en toutes circonstances, ne se souciant pas du moment ou des gens présents. Le second, lui, se voyait pratiquement débarrassé de ces cauchemars, en grande partie grâce à Louis. Il continuait d'en faire, de temps à autre, lorsque la pression était trop grande, et cela se ressentait alors lors de ces performances scéniques. Sa santé faiblissait malgré tout, il le sentait, mais refusais d'en faire part aux autres. Il était moins résistant qu'auparavant, mettait bien plus de temps à se remettre lors d'efforts importants et avait du mal à tenir l'intégralité de ses solos jusqu'aux dernières notes. Et puis, les étourdissements ne s'étaient jamais vraiment arrêtés depuis cette période de troubles. Mais têtu jusqu'au bout, il espérait chaque jour que cela passerait et se négligeait. Et surtout, il sentait cette douleur le tuer un peu plus chaque jour. Il paraissait toujours si charmant, si heureux lorsqu'il était avec Louis, ou les autres. Mais c'était trop dur à supporter... Lorsqu'il trouvait le temps d'être seul, il ne pouvait s'empêcher de laisser les larmes couler. Des larmes de chagrin, de se savoir à la fois si proche et si loin de Lui, et de devoir faire comme ci de rien n'était. Il aimait son meilleur ami, à en crever, comme depuis le premier jour.

Liam et Zayn, eux, vivaient au jour le jour. Le lendemain de leur départ de Belfast, ils s'étaient lancés une sorte de défi. Jusqu'à la fin de la tournée, ils ne devaient pas repousser le destin et faire chaque chose dont il avait envie, sans se soucier des conséquences. « Forever Young » s'étaient-ils promis, en scellant leur pacte d'une poignée de main amicale. C'est ainsi qu'un jour, Zayn passa la moitié d'un concert torse nu et, aujourd'hui encore, il entendait le mécontentement du management à ce sujet. Liam, qui lui possédait un tempérament plus calme, n'avait pourtant pas hésité à s'enfuir d'un restaurant en courant sans payer sa note. Jamais la chose ne lui était arrivée, il l'avait fait uniquement parce que cela lui était passé par la tête et que ce défi était en cours. Au jour le jour, ils se l'étaient jurés.
Niall vivait cette tournée avec autant d'intérêt que ses camarades. Une seule ombre persistait au tableau, et elle s'appelait Eanna. Il n'avait jamais réussi à la faire sortir de son esprit, alors qu'il n'avait pourtant jamais reçu aucun appel ou sms de la jeune femme. Il avait envisagé d'écrire à Ophélie, lui demandant si sa sœur et elle allaient bien, mais il se serait senti trop coupable d'écrire plus pour sa sœur que pour la fillette elle-même. Il avait donc abandonné l'idée, se disant qu'après tout, jamais la jeune fille ne lui avait laissé entendre qu'elle le recontacterait un jour. Heureusement pour le jeune blond, il ne croyait pas au coup de foudre... Sinon, il aurait vite compris la douleur d'un chagrin d'amour.


Cette journée avait commencé comme n'importe quelle autre. Un hôtel. Un petit-déjeuner à la va-vite. Des interviews. Un aéroport. Une destination. Mais pas celle que le bouclé croyait. Le groupe aurait dû être à Liverpoool ce soir, mais après mainte plaintes en tous genres Liam, Niall, Zayn et Louis avaient réussi à décaler le spectacle. Ce soir, ils seraient chez eux, dans leur appartement Londonien, là où certains de leurs amis proches devaient déjà être en train de préparer la future soirée. Ce n'était pas tous les jours que Harold Edward Styles fêtait ses 18 ans et les garçons tenaient à ce que cette fête soit la plus parfaite possible. Louis avait même appelé la famille de Harry, insistant pour que ceux là viennent passer la soirée à Londres, mais s'était vu refusé l'invitation à contre coeur. L'aller-retour Holmes Chapel-Londres pour une seule soirée n'était pas envisageable, mais Gemma, en grande sœur attentionnée, avait promis à Louis qu'ils se rattraperaient de leur côté lorsque Harry serait de retour pour quelques jours.
Leur avion atterrissait à 6:00pm, mais les garçons devaient occupés Harry durant une bonne heure avant de rejoindre leur appartement. Ils prévoyaient quelque chose attendant leur arrivée à l'aéroport, alors que Harry était endormi et qu'il ne risquait pas de les déranger.

« Il trouvera ça suspect, où qu'on aille. Il se doutera dès le départ, quand il verra que nous sommes à Londres; geignit Liam.
- Sauf si on le laisse dormir.
- Bien sûr Niall super idée, et tu le prends dans tes petits bras musclé pour aller jusqu'à une voiture dehors? rétorque Zayn, en riant.
- Je propose moi, après si ça vous plaît pas hein.
- Ou alors, on lui dit la vérité; présenta Louis. Enfin, une vérité modifiée. On lui dit qu'on est revenu à Londres pour son anniversaire, qu'on pensait que ce serait plus sympa d'être tranquillement tous les cinq à la maison plutôt qu'à l'hôtel on ne sait où, et qu'on lui a prévu une petite sortie en fin de soirée.
- C'est encore le plus crédible de tous; rétorque Liam.
-Alors on fait ça. Et pour l'occuper pendant une heure, on lui dit qu'il faut qu'on passe acheter des trucs pour ce soir et on va acheter des conneries. Qu'il pense qu'on l'emmène vraiment dans une soirée à la con.
- Ça marche! »

Harry se réveilla quelques minutes plus tard, au moment ou l'appareil était en train de se poser et fut surpris de la vision qu'il surpris par le hublot. Il connaissait cet aéroport, bien trop pour ne pas se rendre compte que ce n'était pas du tout là qu'ils auraient dû se trouver.

« Merde, on a pris le mauvais avion; commença-t-il à paniquer.
- On ne peut pas prendre le mauvais avion. Les destinations sont écrites sur les billets et vérifiés à chaque montée. répondit Niall, sans lui adresser un regard, comme si tout était normal.
- Non mais vous comprenez pas là! On débarque à Londres. Hey oh! LONDRES!
- Et alors, t'es pas heureux d'être à la maison? demanda Louis, souriant.
- Si, mais c'est pas le problème. C'est que... Attendez, pourquoi y'a que moi qu'ai pas l'air au courant du plan foireux qui se trame la?
- Du plan foireux? Non, vous entendez ça les mecs; rigola Zayn. On lui fait la surprise de rentrer à la maison pour son anniversaire, et monsieur Styles trouve notre plan foireux. Merci Harry, merci beaucoup. »

Harry ne put s'empêcher de rougir aux dires de son ami et suivi les explications de celui-ci, lui expliquant leur arrivée ici. Il était heureux qu'ils aient pensés à lui de cette manière, qu'ils aient chamboulé leur emploi du temps pour une soirée sympa tous les cinq, chez eux. Il en avait besoin.


*_*

Il était près de 8:00pm et les cinq jeunes hommes venaient enfin d'arriver devant leur appartement, costumes ridicule à la main pour certains et packs de bières pour d'autres. Harry n'aspirait qu'à une chose : se poser avec ses meilleurs amis, une bière à la main. Il fut le premier à pénétrer le lieu, lâchant prestement les sacs qu'il tenait à terre, et soupira d'aise devant ce décor familier. Ils étaient enfin de retour chez eux, même si c'était pour un laps de temps très court. Il s'aventura plus loin dans le salon et failli pousser un hurlement lorsqu'une tornade blonde se déchaîna devant lui. Il mit quelques secondes avant de réaliser que des dizaines de gens étaient apparu, sortant de nulle part, et qu'ils étaient là pour lui. Le bouclé distingua des visages qu'il n'avait pas vu depuis des mois et d'autre, plus récents. Avant de tous les remercier d'être là et de profiter de chacun d'eux, il se tourna vers ses quatre frères, toujours dans le hall, et les remercia mentalement du plus profond du coeur. Sans la bataille qu'ils avaient dû mener contre le management, ils seraient en train de se préparer à monter sur scène à l'heure qu'il est et Harry aurait passé son dix-huitième anniversaire loin de tous ces gens qui lui avaient tant manqués.

La soirée battait son plein depuis plusieurs heures et tout se passait pour le mieux. Alcools, musiques, retrouvailles; il n'y avait rien de plus normal pour des jeunes de leurs âges et ils avaient l'air d'apprécier cela. Tandis que les uns discutaient vivement, d'autres commençaient des jeux douteux en rapport avec le niveau d'alcool qu'ils avaient ingurgité ou se déhanchaient simplement aux vibrations de la musique. La pièce étaient enfumée depuis le début et l'on voyait désormais passé les joints de mains en mains, les gens tirant dessus sans même savoir qui avant eux avait pu en avoir usage. Le bouclé, lui, passait de groupes en groupes, ne se souciant que de l'instant présent et de son verre. Curieusement, il était sobre, vraiment sobre. Il n'avait que peu bu, n'étant pas sûr que la nouvelle faiblesse de son corps résiste à l'agression du liquide âcre. Il alla se poser dans le canapé, prenant part à un jeu stupide que Niall avait mis en place. Son regard se baladait dans la pièce et fut attiré par ce couple écœurant, dansant au milieu du salon. Il ne connaissait même pas cette fille, et se demanda ce qu'elle pouvait bien faire là; mais il ne connaissait que trop bien son partenaire, et son cœur se comprima de le voir si près de cette pimbêche. Il résistait, depuis près de trois semaines. Il résistait à la douleur de ses sentiments, pour le bien de tous, mais voir l'homme qu'il aimait en secret se donner ainsi en spectacle lui donna la nausée.
Harry se sentant mal de cette vision, et de la fumée persistante qui l'entourait, monta à l'étage et se barricada dans la salle de bain. Comme lorsqu'il était sur scène et arrivait vers la fin du concert, il commençait à se sentir vide et à ne plus avoir la force de continuer. Mais avec les nausées en plus, le bouclé ne se sentait même pas la force de redescendre. Il resta alors près d'une dizaine de minutes dans la salle de bain, aspergeant son visage d'eau glaciale et inspirant profondément pour repousser son malaise. Il ressortit la tête haute, essayant de paraître plus frais que jamais. Et il aurait pu y arriver, s'il n'avait pas croisé son regard lorsque son pied avait atteint la dernière marche.

« Lyna. »

Son prénom, ce fut tout ce qu'il arriva à dire avant de la perdre de vue parmi les invités. Sans s'accorder la moindre réflexion, ce fut Louis que le jeune homme chercha. Il se dirigea tout droit vers le salon, à la fois dégoûté de ce qu'il y verrait, mais heureux de savoir que c'est lui qui briserait l'étreinte de ce duo à vomir. Cependant, il ne trouva pas son ami parmi les visages présents, seulement celui de son ancienne partenaire de danse. Alors, inquiet, c'est sur Liam qu'il reporta ses recherches; étant sûr que, tout comme lui, ce dernier serait sobre. Il parcourut l'appartement, se frayant un passage parmi les dizaines de gens qui essayaient de lui parler, sans signe de son ami. Jamais son cœur n'avait battu aussi vite, il savait qu'elle aussi pouvait être partout dans la pièce, faisant de lui ce qu'elle voulait.
Son regard trouva enfin Louis, dans le couloir, mais Hazza en fut bien vite abattu lorsqu'il se rendit compte de la tragédie qui se jouait devant lui. Son Lou se trouvait avachi contre Lyna, lui embrassant le cou et la main remonté jusqu'à sa nuque. Son coeur se brisa... Deux fois... Et il laissa sortir de sa gorge un gémissement plaintif, qui sorti son ami de sa contemplation. Leur regard se croisèrent, une demi-seconde, avant que Harry ne prenne ses jambes à son cou et aille se réfugier dans sa chambre, sentant la première larme rouler sur sa joue.


*_*

Liam avait passé une grande partie de sa soirée a se remémorer des souvenirs de toutes parts avec des amis communs qu'ils avaient les garçons et lui. Les voir tous boire aurait pu le tenter, mais pas une seule fois il ne ressentit le besoin ou l'envie de faire comme eux et se contenta, comme il se devait, du litre et demi de Coca qu'il avait déjà bu. Il était près de 23:00am lorsque Zayn était venu le trouver, riant à gorge déployé, mais pourtant tout à fait lucide. « Forever Young » lui avait-il dit, avant de l'entraîner à sa suite faire les pires crasses inimaginables à leurs charmants invités. Pendant près d'une heure et demi, ils avaient agis comme deux gamins, fiers de leurs âneries; et venaient de rejoindre l'étage pour profiter de leur hilarité tranquillement. Leur fou rire était interminable.
Adossé contre le mur, Zayn soupira d'aise et se tourna vers son ami. Il se surpris à le trouver attirant, riant ainsi, les lèvres fendues jusqu'aux oreilles. Liam surpris le regard persistant de Zayn et leur yeux se fixèrent, pour ne plus se lâcher. Ils avaient tous deux interrompus leur éclat de rire, ne distinguant plus que la lueur sauvage qui brillait dans chacune de leurs prunelles. Zayn devait sans doute être ivre, songea Liam, jamais il ne l'aurait regardé de cette manière si tel n'avait pas été le cas; il le pensait du moins. Mais lui ne l'était pas; alors comment se faisait-il qu'une minuscule voix dans sa tête ne cesse de lui répéter ces mêmes mots « Embrasse-le ».
Le plus âgé des deux n'eut qu'un geste à faire pour trouver la poignée qui menait à sa chambre et ouvrit la porte de celle-ci, sans pour autant laisser la distance s'immiscer entre lui et son cadet. Il attrapa sa main, doucement, et l'attira à l'intérieur de la pièce, se demandant s'ils n'étaient pas sur le point de faire une énorme connerie. Le pakistanais referma la porte derrière eux, d'un mouvement du pied, et, n'y tenant plus, amoindri encore la distance entre leurs deux visages. Il pouvait désormais sentir le souffle régulier de Liam contre sa peau, alors qu'il lui semblait entendre la cadence instable des battements de son cœur. C'était trop dur, trop dur de résister à une telle situation, et, comme pour justifier ce qu'il était sur le point de faire, Zayn murmura leur toute nouvelle devise avant de joindre leurs lèvres. Ça aurait dû être brutale, craintif; mais au lieu de cela, leur baiser semblait doux et passionné.
Liam prit rapidement le contrôle de leur proximité et força le passage menant à la langue de son... amant? Il sentit la chaleur de la pièce augmenter et la température de son corps faire de même. Il avait envie de Zayn, envie de sentir sa peau contre la sienne, envie de faire l'amour à un homme. Un gémissement s'échappa de sa bouche lorsqu'il senti le métisse glisser une main sous sa chemise. Ne résistant plus, le plus jeune allongea alors subitement le brun sur son propre lit, tout en le débarrassant de son t-shirt.
La fournaise de la pièce augmentait encore, ne laissant aucun répit aux deux jeunes hommes qui étaient désormais nu l'un au-dessus de l'autre. Jamais encore Liam ne s'était imaginé réussir à dominer Zayn quelque part, et moins encore dans ce genre de circonstance. Malgré tout, il se prit à aimer ça et son partenaire semblait s'en accommoder à merveille. Ils prirent un temps fou pour jouer avec le corps de l'autre et les préliminaires durèrent de nombreuses minutes. Minutes durant lesquelles le désir de chacun ne cessait d'augmenter encore et encore. N'importe qui aurait pu les entendre, voir même les surprendre, mais seul l'instant présent semblait compter dans leur esprit et aucun d'eux ne retenait les gémissements de plus en plus nombreux qui leurs échappaient.
Liam n'en pouvait plus, son membre gonflé de désir commençait à le faire souffrir et il introduisit un doigt en son partenaire, l'habituant ainsi à sa présence. Un deuxième suivi, puis un troisième; avant que la voix rauque de Zayn ne se fasse entendre.

« S'il te plaît Liam, prends-moi. Maintenant. »

Décrire la sensation que tout deux ressentirent durant ces instants serait impossible, tant la nouveauté et leur partenaire respectif leur faisait de l'effet.
Ils en étaient sûr à présent, les personnes se situant à l'étage ne pouvaient que les avoir entendus et ils auraient à en subir les conséquences le lendemain. Mais cela ne les perturba pas longtemps, surtout le pakistanais qui trouva rapidement le sommeil suite à leurs ébats. Liam, lui, contemplait le plafond de la chambre de son ami. Il était si souvent venu ici, pour discuter, plaisanter, ou même dormir; mais cette fois la chose était bien différente. Et alors, seulement, il repensa à ses moments. Qu'adviendrait-il de leur amitié maintenant qu'ils avaient fait ça? Et si Zayn n'en gardait aucun souvenir ou en voulait à Liam d'avoir continué malgré le fait qu'il était ivre? Toutes les sensations de bien-être qui avaient envahi le plus jeune depuis qu'il était entré dans cette chambre s'estompèrent alors... Grand dieu, mais qu'avait-il fait?
avatar
Sniezde (admin)
Admin

Messages : 139
Date d'inscription : 19/08/2012

http://larrystylinsonfanfic.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum